Changer d'édition

Tous les élèves à la bonne heure
Luxembourg 2 min. 16.09.2019 Cet article est archivé

Tous les élèves à la bonne heure

Dans la plupart des écoles primaires luxembourgeoises, les cours commencent à 7h50 ou 8h du matin.

Tous les élèves à la bonne heure

Dans la plupart des écoles primaires luxembourgeoises, les cours commencent à 7h50 ou 8h du matin.
Photo: Shutterstock
Luxembourg 2 min. 16.09.2019 Cet article est archivé

Tous les élèves à la bonne heure

Les écoles luxembourgeoises commencent leurs cours relativement tôt le matin. Mais pas question de revenir sur cet horaire ou le rythme des cours, assure le ministère de l'Éducation.

(pj avec Diane LECORSAIS) Au Grand-Duché, les classes d'enseignement primaire et secondaire publics débutent vers 8h du matin. Trop tôt ou juste à temps? Dans l'Allemagne voisine, la question fait toujours débat pour savoir s'il faut retarder d'une heure la rentrée des classes. En France, les cours en primaire ne commencent généralement pas avant 8h30. Les horaires d'enseignement sont fixés par les municipalités, en charge de l'organisation scolaire, puis validés par le ministère de l'Éducation. 

Au Grand-Duché, des ajustements restent aussi possibles sur le timing scolaire. «Dans ce cas, il est recommandé de respecter la plage horaire comprise entre 7h45 et 8h15», informe Myriam Bamberg, porte-parole du ministère de l'Éducation. Et aucun établissement d'enseignement ne déroge à cette règle. «Tant au cycle 1 qu'aux cycles 2, 3 et 4, l'enseignement dans la plupart des écoles débute donc à 8h ou 7h50. Dans le pays, en tout cas, après 8h15, tous les écoliers sont en place», indique Myriam Bamberg.


Schoul Rentrée 2016-2017 - illustration - Photo : Pierre Matgé
Cinq choses à retenir sur la rentrée
Plus d'élèves, d'enseignants, des nouvelles mesures pour les jeunes et les parents d'élèves, un accent mis sur l'environnement: à trois jours de la reprise des cours, le ministre de l'Éducation nationale a passé son grand oral ce vendredi.

La situation est similaire dans les lycées où les horaires font également partie de l'organisation scolaire propre à chaque établissement. Là encore le timing doit être soumis au ministère. Reste que pour la plupart des structures du secondaire, les cours commencent entre 7h50 et 8h10 du matin.

Et cela ne changera pas pour l'instant. La question avait pourtant été relancée en mars dernier quand un citoyen avait déposé une pétition demandant que le début de l'enseignement dans les écoles primaires  soit déplacé à 8h30 ou 8h40.

Choix laissé aux communes

L'idée n'ayant pas atteint le quorum minimum de 4.500 signatures (204 au final), cette suggestion ne sera pas discutée au Parlement. Pas plus que le ministère de l'Éducation n'envisage de retenir l'idée.

«Les communes connaissent le mieux les conditions locales afin de définir les horaires dans le cadre de l'organisation scolaire. Nous n'interviendrons donc pas. Cela s'applique aussi, par exemple, au transport scolaire», explique la porte-parole du ministère.

Samedi possible, mais rare

Chaque commune reste également libre de décider si les enfants doivent ou non venir à l'école le samedi. En fait, la seule exigence nationale concerne le nombre de leçons par semaine et leur durée, avec un minimum de 50 minutes et un maximum de 55 minutes. Que les heures obligatoires soient réparties sur seulement cinq ou six jours par semaine relève de l'autonomie locale. 

Dans la réalité, les cours du samedi sont devenus extrêmement rares au Luxembourg. Sur les quelque 150.000 élèves du Luxembourg, seuls ceux scolarisés dans quatre communes doivent encore aller à l'école le sixième jour de la semaine. Il s'agit des jeunes scolarisés à Reckingen/Mess, Gœsdorf ainsi que Parc Hosingen et Putscheid. En retour, ils bénéficient d'après-midis libérés pendant la semaine. 


Sur le même sujet

Seuls trois lycées n'imposent pas le masque
Laissé au libre choix de chaque établissement, le port d'une protection buccale a conquis la très grande majorité du secondaire. L'information a été donnée, mercredi, par le ministre de l'Education.
STAMFORD, CONNECTICUT - NOVEMBER 19: Third grade teacher Cara Denison speaks to students while live streaming her class via Google Meet at Rogers International School on November 19, 2020 in Stamford, Connecticut. Due to the coronavirus pandemic, most children in Stamford Public Schools attend alternate days of distance learning and in-class participation as part of the school district's hybrid education model. A smaller percentage of students distance learn full-time at home due to families' Covid-19 concerns.   John Moore/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
Les écoles de Mertert à l'arrêt mercredi
Face aux températures caniculaires de cette dernière semaine du mois de juin, la commune située à la frontière allemande a décidé de suspendre les cours scolaires mercredi après-midi.