Changer d'édition

Tourisme: Depuis l'an 2000, 121 hôtels ont disparu
Luxembourg 3 min. 25.09.2014 Cet article est archivé

Tourisme: Depuis l'an 2000, 121 hôtels ont disparu

Une chambre de l'hôtel Melia, Luxembourg

Tourisme: Depuis l'an 2000, 121 hôtels ont disparu

Une chambre de l'hôtel Melia, Luxembourg
Photo: Ricard Salas Soto
Luxembourg 3 min. 25.09.2014 Cet article est archivé

Tourisme: Depuis l'an 2000, 121 hôtels ont disparu

Le nombre d'hôtels, auberges et pensions ne cesse de diminuer, passant de 367 en 2000 à 246 l'an dernier. Dans le même temps, le nombre de nuitées au sein de ces établissements a augmenté. Explications avec le secrétaire général de l'Horesca, François Koepp.

(DN) - Le nombre d'hôtels, auberges et pensions ne cesse de diminuer, passant de 367 en 2000 à 246 l'an dernier. Dans le même temps, le nombre de nuitées au sein de ces établissements a augmenté. Explications avec le secrétaire général de l'Horesca, François Koepp.

Au cours des treize dernières années, la chute a été plus forte qu'au cours du quart de siècle précédent : en 1975, le Luxembourg comptait encore 383 hôtels, auberges et pensions.

Pourtant, toutes catégories d'hébergement confondues, le nombre de nuitées n'a que légèrement baissé en treize ans, passant de 2.677.000 à 2.638.000, une tendance essentiellement imputable au camping. Et en ne considérant que les hôtels, auberges et pensions, on enregistre une progression, passant de 1.263.000 nuitées en 2000 à 1.570.000 nuitées l'an passé.

Hotel Sofitel, Kirchberg
Hotel Sofitel, Kirchberg
Photo: Marc Wilwert

Ces deux chiffres masquent toutefois les répercussions de la crise de 2008 sur l'ensemble du secteur de l'Horesca au Luxembourg, dans un pays où le tourisme d'affaires représente les deux tiers des nuitées passées en hôtel (65%, données 2014).

« Clairement, beaucoup d'établissements ont souffert, pas spécifiquement à Luxembourg mais d'abord au Nord et à l'Est du pays », des régions précisément investies par le tourisme d'affaires ou encore la « clientèle des coupons » alimentée au premier chef par le secteur bancaire. « Quand cette politique de coupons s'est asséchée, des régions comme le Mullerthal ont vu leur fréquentation baisser », note M. Koepp, remarquant toutefois un regain récent porté par une clientèle allemande dans le secteur, grâce notamment aux efforts de communication véhiculés par l'Office national du Tourisme. Le Mullerthal, tout comme la Moselle, sont identifiés comme des régions à forte clientèle seniors.

Hotel le Place d'Armes, Luxembourg
Hotel le Place d'Armes, Luxembourg
Photo: Marc Wilwert

Les profits croissant avec la taille de l'hôtel, les petites structures sont souvent celles qui ont eu le plus de mal à résister. « En dessous de plusieurs dizaines de chambres, la rentabilité est de plus en plus difficile à trouver. Les marges ont eu tendance à fondre et on a vu un phénomène se généraliser, voyant trois ou quatre petits hôtels disparaître pour laisser la place à un grand groupe », analyse M. Koepp. Voilà comment moins d'hôtels peuvent en définitive enregistrer davantage de nuitées.

Certains établissements familiaux ferment par ailleurs au moment de la succession, un problème également soulevé par Alain Krier, responsable recherche et marketing à l'Office national du Tourisme.

106 euros la nuit

Qu'il s'agisse des hôtels comme des restaurants qui, eux, prolifèrent, M. Koepp juge qu'en règle générale, les prix pratiqués ici sont raisonnables, comparativement à une offre équivalente à Paris ou Berlin.

Les prix moyens journaliers par chambre dans l'hôtellerie ont continué cette année d'afficher une tendance nettement à la hausse, de 3,5% sur les six premiers mois de 2014 par rapport au premier semestre 2013. Ce prix moyen s'établit à 105,7 euros.

Le revenu par chambre disponible a, lui, augmenté de quelque 7% par rapport à l'an dernier après avoir fait une performance analogue sur la période 2012 - 2013. « C'est le signe d'un secteur hôtelier en bonne santé », considère M. Krier.

En 2013, le taux d'occupation annuel des hôtels s'élevait à 67,4%, un chiffre qui monte à 72,5% pour la seule région Centre.

L'Office national du Tourisme a fait le classement, sur la base d'un sondage, des clients se rendant dans des hôtels luxembourgeois en fonction de leur nationalité. Sans grande surprise, Belges, Français et Allemands occupent les trois premières marches, suivis par des clients... luxembourgeois.


Sur le même sujet

L'ouverture de l'hôtel Alfa repoussée à 2022
La rénovation de l'établissement en travaux, face à la gare, devait avoir lieu fin 2021. Désormais, le premier établissement de l'enseigne Marriott ne compte plus accueillir ses premières nuitées avant le premier semestre 2022.
Hotel Alfa
Horesca: face à la crise, un futur pôle d'excellence
C'est la crise dans l'hôtellerie-restauration: il est très difficile aujourd'hui de trouver du personnel qualifié. Le secteur est en pleine évolution entre le constat des difficultés rencontrées, les solutions trouvées et celles qui restent à apporter.
Les étudiants de l'Ecole d'Hôtellerie et de Tourisme de Luxembourg, à Diekirch: l'ex lycée Alexis Heck a de nouvelles ambitions.