Changer d'édition

Toujours pas de décollage pour les agences de voyages
Luxembourg 5 min. 03.07.2020

Toujours pas de décollage pour les agences de voyages

Les plages grecques apparaissent nettement moins bondées que celles de Barcelone ou de la région de Valence prises d'assaut le 1er juillet.

Toujours pas de décollage pour les agences de voyages

Les plages grecques apparaissent nettement moins bondées que celles de Barcelone ou de la région de Valence prises d'assaut le 1er juillet.
Photo: AFP
Luxembourg 5 min. 03.07.2020

Toujours pas de décollage pour les agences de voyages

Alors que l'Union européenne a rouvert de façon ciblée ses frontières en plein démarrage de la saison touristique estivale, les professionnels du secteur font grise mine. Et pour cause, ce sont 70 à 80% du chiffre d’affaires qui s’est envolé en raison de la crise sanitaire.

(DH) - Ne vous fiez pas à la bonne humeur affichée par Fernand Heinisch. Le président de l'Union luxembourgeoise des agences de voyages (ULAV) a le moral dans les chaussettes depuis le début de la pandémie de covid-19. «Le secteur va essayer de sauver ce qui peut l'être encore, et si nous parvenons à réaliser la moitié du chiffre d'affaires de l'année dernière nous pourrons alors nous estimer heureux», indique celui qui est aussi gérant associé des Voyages Emile Weber. 

En raison du confinement puis de la cacophonie européenne lorsqu'il s'est agi de rouvrir les frontières au sein de l'UE, les voyagistes ont manqué le premier temps fort de l'année. En effet, selon le Statec, et d'après les chiffres de 2018, les résidents luxembourgeois accomplissent presque tous leurs voyages touristiques hors du pays de résidence au printemps (98%). Ils sont même encore plus nombreux lors de la haute saison estivale. Alors autant prendre le prochain bon wagon et mettre tous les atouts de son côté.


People enjoy the sunshine on the beach near Bournemouth Pier in Bournemouth, southern England on May 25, 2020, after some lockdown restrictions put in place to slow the spread of COVID-19 were eased earlier this month. - The British prime minister backed his top aide despite mounting pressure from within his own party to sack him over claims he broke coronavirus lockdown regulations. The prime minister faces the threat of his government's authority being undermined in the heat of a health crisis that has claimed nearly 37,000 lives in Britain and thrown one of the world's top 10 economies into its biggest downturn of modern times. (Photo by Glyn KIRK / AFP)
Les plages de Méditerranée n'attendent plus que vous
Si le déconfinement s'est amorcé un peu partout sur le Vieux Continent, la question des destinations de vacances autorisées reste d'actualité. Tour d'horizon des points de chute possibles durant les mois de juillet et août alors que l'accès aux pays situés hors UE sera exclu.

Surtout que quelques soubresauts de reprise se font sentir. «Après avoir traversé un tunnel pendant des semaines, nous avons le sentiment que les gens veulent à nouveau voyager. Ils en ont besoin», assure le patron des voyagistes. La preuve en est donnée par les 14 succursales des Voyages Flammang qui ont enregistré près de 300 réservations lors de la troisième semaine du mois de juin.

«Il faut toutefois accompagner nos clients», indique-t-on du côté de chez Sales-Lentz, «car les clients sont inquiets de ne pas savoir dans quelles conditions ils vont pouvoir voyager et s'héberger.» Dans ce cadre, l'ULAV a fait passer ses consignes, à commencer par «privilégier l'espace Schengen».  A ce propos, la Commission européenne a confectionné une carte interactive reprenant les principaux dispositifs pris par les Etats membres cet été. 

Crédit: screenshot du site reopen.europa.eu

Chez Emile Weber, comme dans  la majorité des grandes enseignes du pays, la société basée à Canach mise «sur les destinations traditionnelles»: le Portugal, l'Espagne, la Grèce et l'Italie. L'Allemagne, le Tyrol aussi, et la Suisse. Des destinations plus proches qui correspondent davantage à la nouvelle maxime du «monde d'après» qui ressemblerait à celle-ci: «moins loin et moins haut». Et pour ce faire, l'autocar apparaît tout indiqué. «Il garde la cote», affirme Fernand Heinisch sans toutefois proposer de chiffres de réservations. «En tout cas, le bus rassure aujourd'hui beaucoup plus que l'avion».

Mais si le rebond est attendu du côté des «généralistes», les voyagistes qui proposent des produits davantage «spécialisés» redoutent les mois à venir. C'est particulièrement le cas des croisiéristes alors que les images de paquebots errant de port en port ont coulé un secteur qui tablait pourtant sur 32 millions de passagers dans le monde. Cruisopolis, le spécialiste luxembourgeois de ce créneau navigue à vue et espère terminer l'année avec 3,5 millions d'euros de chiffres d'affaires, soit près de trois fois moins que l'année dernière, selon Paperjam.


Osten , Fokus Schiessentümpel , Mullerthal , Foto: Guy Jallay/Luxemburger Wort
Le Luxembourg ambitionne «un tourisme plus qualitatif»
Pilier de l'activité économique selon Lex Delles, le secteur touristique doit se réinventer pour se relancer après avoir subi la crise sanitaire de plein fouet. Le marché de proximité sera valorisé de même que le tourisme d'affaires qui bénéficiera d'un nouveau label pour rassurer les visiteurs.

La situation est encore plus dramatique lorsqu'il s'agit de produits de niche, ce que propose Sense of Japan. Malgré la réouverture des frontières du pays du Soleil levant, ce 1er juillet, la propriétaire Mme Hayashi a raté sa saison qui reste concentrée sur les mois de mars et avril, ceux de la floraison des cerisiers. L'entreprise apparaît en difficulté. Et si certains voyagistes se retrouvaient insolvables à la suite de remboursements massifs, leurs clients seraient également perdants comme l'a montré la faillite de Thomas Cook l'année dernière.

En attendant les aides promises par le gouvernement - qui n'ont pas encore été versées selon le président de l'ULAV -, les responsables d'agence de voyage vont devoir serrer les dents et espérer qu'une deuxième vague d'infections ne vienne saper leurs espoirs d'un second semestre plus réjouissant. Du côté de LuxairTour les perspectives sont d'ailleurs plutôt bonnes comme en témoignent les augmentations des réservations de 17% pour le mois d'octobre et jusqu'à 28% pour novembre, par rapport à 2019.  

Au niveau mondial, d'après une estimation de l'ONU, les restrictions liées au covid-19 devraient se traduire ces prochains mois par un manque à gagner allant de 1.200 à 3.300 milliards de dollars pour le tourisme et les secteurs liés. Et selon une nouvelle étude de la Conférence des Nations unies pour le commerce et le développement (Cnuced), le tourisme, qui représentait environ 300 millions d'emplois dans le monde en 2019, est l'un des secteurs les plus touchés par la crise. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le Parc de Bettembourg retrouve ses visiteurs
Le complexe animalier et de loisir a beau être «merveilleux» il n'a pas trouvé de remède au coronavirus et a dû respecter trois mois de sommeil forcé. Mais ce mercredi sonne le retour aux affaires avec des nouveautés, mais aussi des mesures sanitaires renforcées et déjà un sacré manque à gagner.
Lokales, Märchenpark, Reportage vor Wiedereröffnung am 1. Juli, foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Les sept chemins d'un été à bicyclette
Des 16 premiers parcours balisés "VeloSummer 2020" annoncés par le ministre du Tourisme, ne reste aujourd'hui plus que sept tronçons. Le refus de certaines communes et d'usagers de la route étant venus freiner les ardeurs de Lex Delles. N'empêche, voilà des itinéraires parfaits pour découvrir le pays à la force des mollets.
HANDOUT - Zum Themendienst-Bericht von Andreas Drouve vom 14. Mai 2019: Unterwegs auf vier Rädern: Radler steuern an der Charente entlang. Foto: Sébastien Laval/Charentes Tourisme/dpa-tmn - ACHTUNG: Nur zur redaktionellen Verwendung im Zusammenhang mit dem genannten Text und nur bei vollständiger Nennung des vorstehenden Credits - Honorarfrei nur für Bezieher des dpa-Themendienstes +++ dpa-Themendienst +++
«Esch 2022», une opportunité pour le tourisme
Les premiers projets de l'événement «Capitale européenne de la Culture» revêtent un caractère non seulement culturel, mais aussi touristique et économique. Car l'événement doit aussi servir de tremplin pour attirer les visiteurs dans les Terres Rouges.
Kultur,Esch 2022 Open Market Days Capitale europeene de la Culture. Kulturstadt 2022.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Des vacances directement impactées par le covid-19
Que ce soit en matière de confinement ou de reprise des activités, les 27 n'ont pas toujours parlé d'une même voix. Si une majorité d'Etats membres envisage une ouverture des frontières dès le 15 juin, des restrictions subsistent dans d'autres. Tour d'horizon.
People sunbathe at Palma Beach in Palma de Mallorca on May 31, 2020. - Spain's government today said it would seek parliament's approval to extend the state of emergency by another fortnight, until June 21, what would allow to keep on restricting people's mobility during deconfinement process. (Photo by JAIME REINA / AFP)
Les vacances d'été tombent à l'eau
La saison estivale approche, et avec elle, les projets de voyage. Mais la pandémie pourrait faire s'envoler ces désirs d'évasion, au grand dam des compagnies aériennes.