Changer d'édition

Vers une augmentation des prix du tabac?
Luxembourg 2 min. 01.03.2016 Cet article est archivé
Toujours autant de fumeurs au Luxembourg

Vers une augmentation des prix du tabac?

Luxembourg 2 min. 01.03.2016 Cet article est archivé
Toujours autant de fumeurs au Luxembourg

Vers une augmentation des prix du tabac?

98.490 Luxembourgeois fument presque quotidiennement. Un chiffre qui se stabilise depuis plusieurs années et qui inquiète la fondation Cancer qui souhaiterait voir les prix des produits de tabac augmenter au Luxembourg.

Par - Sophie Wiessler

98.490 Luxembourgeois fument presque quotidiennement. Un chiffre qui se stabilise depuis plusieurs années et qui inquiète la fondation Cancer qui souhaiterait voir les prix des produits de tabac augmenter au Luxembourg.

Actuellement, le prix d'un paquet de Marlboro au Grand-Duché est à 5 euros contre 76 centimes pour la Moldavie par exemple. Voici les différents prix du paquet de tabac au sein de l'Union européenne: (survoler les pays avec votre souris pour voir les différents prix)

Il apparaît que le Luxembourg ne fait pas partie des pays dont le prix du tabac est le plus élevé. Preuve s'il n'en faut du nombre de frontaliers français venant s'approvisionner en tabac au Luxembourg.

Mais pour la directrice de la Fondation Cancer,  Lucienne Thommes, «il est temps d’envisager une augmentation conséquente des prix des produits du tabac au Luxembourg. C'est le moyen le plus efficace pour réduire à long terme la consommation de tabac».

En effet, une récente enquête de TNS ILRES commanditée par la Fondation Cancer sur le comportement tabagique au Luxembourg en 2015 révèle que le nombre de fumeurs reste inchangé depuis plusieurs années. Ainsi, 21% de la population luxembourgeoise fument dont 15% quotidiennement. 

Depuis trois ans, la proportion de fumeurs est donc restée au même niveau. Et l'interdiction de fumer dans les cafés et restaurants n'a rien changé à cela.

Les jeunes fument le plus

L'étude montre également que le tabagisme est très populaire auprès des jeunes. Ce sont les 25-34 ans qui fument le plus de cigarettes, comme le montre ce graphique. 

Les 18-24 ans fument un peu moins qu'en 2014, mais restent tout de même à des taux supérieurs à 20% de la population.

Toujours plus de shisha

Le nouveau phénomène à la mode mis en avant par la Fondation Cancer est la shisha. Plus de 23.450 fumeurs à elle seule dont 24% des 15-24 ans.

La popularité du narguilé s’est développée depuis quelques années et la pipe à eau est considérée à tort comme une alternative saine aux cigarettes. «Fumer la shisha est tout aussi dangereux et nuisible que fumer des cigarettes. Les substances cancérigènes formées par la combustion du tabac sont également inhalées lorsqu’on fume la shisha», souligne Lucienne Thommes.

Pourtant c'est près d'un adolescent sur 4 qui en consomme régulièrement au Luxembourg.

La cigarette électronique interdite dans les lieux publics

Enfin, la cigarette électronique reste un phénomène marginal. 5000 vapoteurs sont dénombrés au Luxembourg. 

La cigarette électronique va cependant être assimilée à tout point de vue à la cigarette classique. Ce projet de loi repose sur la transposition nationale d’une directive européenne sur les produits du tabac qui entrera en vigueur en mai 2016. Cela signifie que l'interdiction de fumer la cigarette électronique est valable dans tous les endroits où la cigarette de tabac est déjà interdite.

Dernier point de cette enquête, il s'avère que la moitié des fumeurs luxembourgeois aimeraient arrêter de fumer... La hausse du prix du tabac proposée par la Fondation Cancer va-t-elle les inciter à stopper ou réduire leur consommation ? Rien est moins sûr.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Si le nombre de fumeurs tend à augmenter au Luxembourg, la Fondation cancer s'inquiète surtout de la forte consommation de tabac chez les jeunes. En cause selon elle: la démocratisation de la chicha, et le faible coût des paquets de cigarettes.
Il y a de plus en plus de fumeurs parmi les résidents. Selon une enquête menée par la Fondation cancer en collaboration avec TNS Ilres, cette augmentation concerne en particulier les jeunes: plus d'un tiers des 16-24 ans déclarent avoir fumé en 2019.
ARCHIV - 04.05.2011, Berlin: Ein Mann raucht eine Zigarette. Im vergangenen Jahr sind in Deutschland etwas mehr Zigaretten versteuert worden als 2018. Nach Angaben des Statistischen Bundesamtes vom Mittwoch stieg die Menge um 0,3 Prozent auf 75 Milliarden Stück. (zu dpa «Etwas mehr Zigaretten versteuert») Foto: Robert Schlesinger/zb/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le gouvernement américain veut interdire l’utilisation d’arômes dans les cigarettes électroniques. Au Grand-Duché, pareille mesure ne figure pas à l'ordre du jour. Mais le Luxembourg reste vigilant sur la toxicité de la «vapoteuse».
(FILES) In this file photo taken on October 02, 2018 a man exhales smoke from an electronic cigarette in Washington, DC. - British American Tobacco on September 12, 2019 said it planned to cut 2,300 jobs globally by January as its new boss seeks to drive revenues in controversial e-cigarettes. (Photo by EVA HAMBACH / AFP)
Selon une étude de la Fondation Cancer au Luxembourg, les jeunes de 18 à 24 ans fument de plus en plus, alors que leurs aînés au contraire, délaissent de plus en plus la cigarette.
Cigarette: les nouveaux chiffres au Luxembourg
Le nombre de fumeurs a encore baissé au Luxembourg. L'étude d'impact de la nouvelle loi antitabac menée par TNS-Ilres révèle qu'il y a 20% de fumeurs au Luxembourg. Les jeunes de 16 à 24 ans sont les plus touchés mais ce sont aussi ceux qui fument le moins de cigarettes par jour.
Au Luxembourg, un fumeur sur cinq déclare fumer plus d'un paquet de cigarettes par jour.