Changer d'édition

Tordre le cou aux stéréotypes entre filles et garçons
Luxembourg 1 3 min. 02.03.2020 Cet article est archivé

Tordre le cou aux stéréotypes entre filles et garçons

Selon le Statec, le secteur des nouvelles technologies n'emploie que 14,5% de femmes au Luxembourg

Tordre le cou aux stéréotypes entre filles et garçons

Selon le Statec, le secteur des nouvelles technologies n'emploie que 14,5% de femmes au Luxembourg
Photo: Shutterstock
Luxembourg 1 3 min. 02.03.2020 Cet article est archivé

Tordre le cou aux stéréotypes entre filles et garçons

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
A l'école comme dans le cadre professionnel, le ministère de l'Égalité entre les femmes et les hommes met en place une campagne de sensibilisation aux clichés liés au genre. Un thème particulièrement sensible dans un secteur comme celui du numérique.

Si la Constitution luxembourgeoise garantit dans son article 11 que «les hommes et les femmes sont égaux en droits et en devoirs», les préjugés et les stéréotypes sur le genre gardent la vie dure dans notre société. Afin de les battre en brèche et de diminuer leur impact dans l'orientation professionnelle, le ministère de l'Égalité entre les femmes et les hommes (MEGA) met en place une campagne de sensibilisation.

Celle-ci se décline autour d'une brochure bilingue français - allemand intitulée «We are equal! - L'égalité au quotidien», d'un portail thématique www.rockmega.lu, ou encore de trois vidéos de sensibilisation destinées aux 12-20 ans.

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

Ces clips, qui se déroulent dans la boutique de vêtementsla crèche ou le magasin de jouets, entendent tordre le cou aux inégalités de genre qui demeurent toujours très vives au Grand-Duché. De fait, l'Institut européen pour l'égalité entre les hommes et les femmes donne dans ce domaine au Luxembourg une note de 69,2/100, légèrement supérieure à la moyenne de l'UE (67,4/100).

Le déséquilibre est le plus criant dans le secteur du numérique. Parent pauvre de l'emploi féminin, ce secteur ne concerne en effet que 14,5% de femmes, selon les données du Statec. Un chiffre que renforce l'étude Pisa 2018, selon laquelle les nouvelles technologies ne figurent pas dans le top 10 des emplois souhaités par les filles. 

Or, le Luxembourg se positionne comme une «start-up nation», et ce manque de main-d'œuvre féminine nuit donc clairement au gouvernement. En effet, l'accord de coalition 2018-2023 érige en priorité la transition économique vers le digital. La campagne du MEGA est donc d'autant plus importante pour les entreprises qui peinent à recruter les experts nécessaires à son développement. Ce, puisque l'ambition du Luxembourg est d'asseoir son rôle de «hub numérique» non seulement sur la Place financière, mais aussi dans des domaines aussi variés que la mobilité, la médecine ou la culture


Sommerinterview Taina Bofferding, Ministerin Inneres, Gleichstellung von Frauen und Männern, Galgenberg, Esch Alzette, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
«L'égalité est un droit fondamental»
Pour Taina Bofferding, il reste encore beaucoup de travail en matière d'égalité au Luxembourg, une tâche qu'elle compte parfaitement «assumer». La ministre de l'Intérieur (LSAP) évoque également les pistes à suivre en matière de logement.

Pour la ministre Taina Bofferding (LSAP), «l'objectif est de promouvoir une ouverture permettant aux jeunes de prendre leurs décisions et poser leurs choix professionnels et quotidiens», et ce, «sans être limités par leur genre». Partant de l'étude divulguée par l'Institut européen pour l'égalité entre les hommes et les femmes, la ministre socialiste confesse que «le Grand-Duché aurait besoin de... 308 ans pour parvenir à un score de 100/100», c'est-à-dire l'égalité absolue entre les genres.


Sur le même sujet

«L'égalité est un droit fondamental»
Pour Taina Bofferding, il reste encore beaucoup de travail en matière d'égalité au Luxembourg, une tâche qu'elle compte parfaitement «assumer». La ministre de l'Intérieur (LSAP) évoque également les pistes à suivre en matière de logement.
Sommerinterview Taina Bofferding, Ministerin Inneres, Gleichstellung von Frauen und Männern, Galgenberg, Esch Alzette, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
La discrimination autour de la fiche de paye perdure
«A travail égal, salaire égal.» Cette revendication est loin d’être une réalité comme le démontre la dernière étude de l'Institut européen pour l'égalité entre les hommes et les femmes (EIGE) publiée cet été.
«L’égalité salariale est dans le Code du travail»
Taina Bofferding est ministre de l'Égalité entre les femmes et les hommes mais aussi de l'Intérieur où elle est la première femme a en avoir pris la tête. Quelles sont ses idées pour que l'égalité des sexes devienne une réalité au Luxembourg?
Wort.fr- Itv Taina Bofferding, foto: Chris Karaba