Changer d'édition

Timidement, la géothermie fait son trou
Luxembourg 4 min. 28.06.2021
Energie

Timidement, la géothermie fait son trou

Le ministre de l'Environnement suit avec attention les projets de chauffage en géothermie qui pourraient voir le jour du côté d'Esch ou Dudelange.
Energie

Timidement, la géothermie fait son trou

Le ministre de l'Environnement suit avec attention les projets de chauffage en géothermie qui pourraient voir le jour du côté d'Esch ou Dudelange.
Photo : Guy Jallay
Luxembourg 4 min. 28.06.2021
Energie

Timidement, la géothermie fait son trou

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Près d'un millier de ménages disposent actuellement d'un système de chauffage/refroidissement en lien avec des pompes à chaleur puisant leur énergie du sous-sol. Mais il existe un potentiel de développement notamment au sud du Luxembourg.

Certes, voilà une ressource énergétique renouvelable qui reste encore loin de concurrencer le solaire ou l'éolien. Mais à l'heure des engagements environnementaux, ne comptez pas sur Claude Turmes (Déi Gréng) pour négliger la piste de la géothermie. Et le ministre de l'Energie de rappeler, lundi, que, pour le Grand-Duché, un potentiel réalisable de 180 Gigawatts/heure annuels reste parfaitement envisageable en combinaison avec l'installation de pompes à chaleur pour une technique employée à faible profondeur.


L'électricité verte, ce n'est pas que du vent
Le Luxembourg a produit 15,9% de l'électricité consommée l'an dernier. Et si la plus grande part provient des énergies renouvelables, les productions liées à la biomasse et à l'éolien ont le plus progressé en 2019.

Pour l'heure, le pays est encore loin de s'être converti à ce mode de production de chaleur ou d'air frais tirant son efficacité de la chaleur emmagasinée sous nos pieds. Ainsi, la géothermie profonde (à 2.500 mètres au-dessous de la surface) permet de produire de l'électricité (via les vapeurs extraites à 150-250°C). La géothermie moyenne (30 à 150°C ) s'avère efficace pour alimenter les réseaux de chaleur urbains. Quand la géothermie à très basse énergie (entre 10 et 100 mètres de profondeur et inférieure à 30 °C) est généralement exploitée par les pompes à chaleur installées par les particuliers.

Pour couvrir les 12.873 GWh/an d'énergie nécessaires pour le chauffage de tout le pays, il va falloir booster cette production décarbonée. «Entre 2015 et 2020, 727 autorisations pour réaliser des forages en vue de l'utilisation de la géothermie peu profonde ont été accordées», avance le ministre écologiste. Mais il faut accélérer au-delà de ce rythme de 125 autorisations annuelles.

«En 2019, la puissance installée des pompes à chaleur géothermiques était de 6,07 MW et la production estimée s'élevait à 11,13 GWh. En termes de pourcentages par rapport à la consommation totale du secteur de chauffage/refroidissement, il s'agit effectivement d'un taux très réduit (1%) mais qui correspond néanmoins à l'alimentation de quelque 1.000 ménages en chaleur renouvelable», ne manque pas de souligner le ministre de l'Energie.  

Et si Claude Turmes se montre optimiste c'est qu'au Luxembourg, un potentiel intéressant en géothermie de moyenne profondeur est «probablement localisé dans le sud du pays». L'ancien bassin minier pourrait ainsi se transformer en triangle d'or de la géothermie, entre Esch-sur-Alzette, Bettembourg et Dudelange.


Illustration, Mobilität, E-Auto, elektro Auto, aufladen, Aufladestationen auf dem Glaçis Foto: Luxemburger Wort/Anouk Antony
Le Luxembourg souhaite basculer en mode électrique
En lançant mercredi l'initiative «Stroum beweegt», les ministères de l'Energie, de l'Environnement et de la Mobilité entendent accélérer la mise en place d'infrastructures dédiées à l'électromobibilité. Que celle-ci concerne les véhicules particuliers, mais aussi les transports en commun.

Pour preuve, les premiers sondages souterrains qui ont été faits, en moyenne profondeur, notamment pour assurer le chauffage des futures habitations des nouveaux quartiers Neischmelz (Dudelange), Lentilles Rouges à Esch ou du côté du futur vélodrome de Mondorf-les-Bains. D'autres projets d'exploitation pointent aussi du côté de Roeser ou Kayl. 

Cependant, pas question d'avancer trop vite sur la question. Ainsi, à chaque fois, une étude de faisabilité s'avère nécessaire. Aussi bien pour évaluer l'impact du puits sur la nappe phréatique, mais aussi sur la réaction des sols à cette nouvelle circulation hydraulique. Signe que la question de l'eau est d'ailleurs bien prise en compte, Claude Turmes rappelle d'ailleurs que  la réalisation de forages géothermiques est «interdite dans les zones de protection autour de captages destinés à la consommation humaine». 

Gare aux secousses

Une limitation des creusements a aussi été fixée dans certaines régions, compris le Sud, pour éviter tout mouvement de sol inquiétant. Du style des séismes qui secouent la capitale alsacienne, Strasbourg, depuis qu'une installation est entrée en service dans sa périphérie.

L'Administration de la gestion de l'eau aussi bien que les Ponts et Chaussées (service géologique) restent ainsi vigilants à tout nouveau projet. A charge pour eux de mener à bien les évaluations des incidences sur l'environnement de cette pratique vertueuse si elle est bien mise en oeuvre. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La Chambre des députés a adopté le nouveau plan d'action encourageant les 102 communes à faire plus et mieux en matière environnementale. Avec un accompagnement nouveau de la part de l'Etat.
TO GO WITH AFP STORY IN FRENCH BY CHRISTIAN SPILLMANN "UE-CLIMAT-RECHAUFFEMENT-INDUSTRIE" --- (FILES) This photo taken on September 20, 2007 shows construction supervisor Ingolf Krahl (R) watching over the installation of a carbon dioxide reservoir at the construction site of Vattenfall's CO2-free power plant in the eastern German town of Schwarze Pumpe. European industries, invited to develop Carbon Dioxide (CO2) storage in the setting of the struggling EU plan against global warming, are ready to play the game if they are adequately funded to do so, a point which remains in question. The EU is devoted to the objective of reducing all its Carbon emissions by at least 20% before 2020 in comparison with their levels of 1990, and 30% in case of international agreement. AFP PHOTO/DDP/MICHAEL URBAN ---GERMANY OUT---
La transition énergétique du Luxembourg est porteuse d’opportunités en termes d'emplois, et particulièrement dans le secteur de la construction et équipements domestiques. De l'utilité donc de former les compétences nécessaires.
Identifié comme un moyen d'accélérer la construction de nouveaux logements et de lutter contre le réchauffement climatique, le recours au bois se heurte toutefois à des difficultés au Luxembourg. Que ce soit la flambée des prix ou le flou réglementaire en vigueur.
12.05.05 Foto fuer Terminseite, Haus, Holz, photo: Marc Wilwert
Le ministère de l'Energie encouragera les constructions neuves abandonnant les chaudières à énergie fossile. L'incitation par prime plutôt que l'obligation : la méthode douce a été retenue pour faire un nouveau pas vers l'habitat 0 carbone.
Alors que dans les deux mois qui viennent le gouvernement doit enfin dévoiler son Plan national climat et énergie, le député des pirates, Marc Goergen, pose la dérangeante question du devenir des chaudières au fioul et de leurs émissions de CO2.
Heizoel, Energie, Heizen, Winter, photo Guy Wolff