Changer d'édition

Te Deum à la cathédrale: Vivre en paix avec les autres religions
L'archevêque Jean-Claude Hollerich a plaidé pour le respect, le vivre ensemble et une nouvelle identité.

Te Deum à la cathédrale: Vivre en paix avec les autres religions

Photo: Chris Karaba
L'archevêque Jean-Claude Hollerich a plaidé pour le respect, le vivre ensemble et une nouvelle identité.
Luxembourg 13 2 min. 23.06.2017

Te Deum à la cathédrale: Vivre en paix avec les autres religions

C'est l'un des points d'orgue de la fête nationale luxembourgeoise: le Te Deum a été célébré vendredi après-midi à la cathédrale Notre-Dame à Luxembourg, en présence de la famille grand-ducale.

(sjp./trad. AF) - Le Te Deum (du latin "Te Deum laudamus", "Dieu nous te louons") est une célébration de prière pour rendre grâce dans l'Eglise catholique. Selon la tradition, cette fête sainte a eu lieu à la cathédrale Notre-Dame à Luxembourg.

Les cloches de la cathédrale ont commencé à sonner vendredi peu avant 16h30 pour rassembler les fidèles à l'occasion du Te Deum. La célébration appartient au programme des festivités de la fête nationale.

Le couple grand-ducal était accompagné par le grand-duc héritier Guillaume et la grande-duchesse héritière Stéphanie, le maréchal de la Cour Lucien Weiler, le lieutenant-colonel et aide de camp Pascal Pütz et l'aumônier de la Cour François Muller.

La grande-duchesse Maria Teresa portait un élégant manteau d'été carmin et un chapeau assorti.

Dans son allocution de bienvenue, l'archevêque Jean-Claude Hollerich a insisté sur la prière interreligieuse, qui avait aussi été évoquée par le grand rabbin Alain Nacache au sein de la communauté juive de Luxembourg, par Mustapha Turki, imam de la communauté Le Juste Milieu, de Bonnevoie et par Karl Georg Marhoffer, pasteur titulaire de l'église protestante réformée à Luxembourg.

Les religions n'ont pas vocation à se faire la guerre, elles s'inspirent de l'amour, de l'amour de Dieu, a rappelé l'archevêque. Le vicaire général Léon Wagener, le prêtre Tom Kerger, l'aumônier de l'armée Nicolas Wenner, l'aumônier Jean-Pierre Reiners et l'abbé de Clervaux Dom Michel Jorrot entouraient Jean-Claude Hollerich pour cette messe.

Pour la paix et l'équité

L'homélie a porté sur le terrorisme en Europe, qui a commis des meurtres au nom de Dieu, ce que l'archevêque a qualifié de blasphème, alors que le seul mot d'ordre des sociétés devrait être de vivre en paix les uns avec les autres. Il faut pour cela le respect de l'autre, savoir vivre ensemble et penser à une nouvelle identité qui permette un sens fort de l'équité.

Le Te Deum comportait un programme musical assuré par la Maîtrise de la cathédrale. Les trompettistes Max Asselborn et Michel Berns, les trombonistes Claude Origer et Marc Harles ont accompagné le choeur dirigé par Marc Dostert.

A la fin de la célébration, un chant grégorien a été interprété, celui qui donne son nom à cette messe singulière: Te Deum laudamus (Dieu nous te louons).

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.