Changer d'édition

«Surtout ne baissons pas la tête»
Luxembourg 4 min. 24.12.2020 Cet article est archivé

«Surtout ne baissons pas la tête»

«Surtout ne baissons pas la tête»

Photo : Cour grand-ducale
Luxembourg 4 min. 24.12.2020 Cet article est archivé

«Surtout ne baissons pas la tête»

Le Grand-Duc Henri s'est voulu encourageant, à l'heure de présenter ses vœux à la population. Et le chef de l'Etat de demander de la patience à tous en l'attente de jours meilleurs.

C'était en 1942. La Grande-Duchesse Charlotte lançait alors un appel : «Kommt mir loossen de Kapp an dëse schwéieren Zäiten net hänken!» (Surtout ne baissons pas la tête en ces temps difficiles !). C'est par ces mêmes mots qu'en ce 24 décembre 2020 le Grand-Duc Henri a terminé son allocution des vœux. Haut les cœurs donc après une année marquée pour le pays comme pour chacun par l'impact de la crise covid. A deux reprises ces derniers mois, le souverain avait déjà pris la parole sur ce sujet.


«Il importe que chacun lutte contre la pandémie»
Dans une courte allocution publiée mardi soir, le chef de l'Etat s'inquiète notamment de la reprise des infections au sein du personnel soignant et plaide pour que «ceux qui habitent, vivent ou travaillent au Luxembourg» apportent leur soutien dans les efforts mis en oeuvre.

Car si, l'an passé, la disparition du Grand-Duc Jean avait marqué le propos du chef de l'Etat, cette fois le virus s'est imposé. Un mot pour les victimes de l'infection, leurs proches, les malades actuels et les hommes et les femmes bataillant pour guérir : le Grand-Duc n'a oublié personne. Pas même les jeunes obligés de subir ce confinement à un âge «où l'on a envie de bouger, de sortir avec des amis, d’être actif dans un club de musique ou de sport».

Et d'adresser une série de mercis. Aussi bien aux enseignants («qui ont dû s’adapter afin de pouvoir exercer leur métier») qu'aux médecins, infirmières et infirmiers, soignantes et soignants («vous accomplissez un travail formidable») en passant par les personnels essentiels au bon fonctionnement de la société. Le Grand-Duc a tenu également à exprimer sa gratitude «de tout cœur» à tous les frontaliers francophones et germanophones pour leur «engagement exemplaire». Avec ce message fort : «Sans vous, nous n’y arriverons pas!»

Durant cette année marquée par une période d'état de crise (inédite depuis la Seconde Guerre mondiale), le rôle du gouvernement a été salué par le monarque. Reste que la crise covid laissera des traces et qu'en plus de la propre résilience du Luxembourg, le Grand-Duc estime qu'il est plus que jamais «indispensable que nous mobilisions nos efforts au sein de l’Union européenne (...) Des réponses à la plupart des questions ne peuvent être trouvées exclusivement sur le plan national et un nationalisme aveugle n’apporte aucune solution aux défis actuels.» 

A titre personnel, le Grand-Duc a rappelé «l'énorme joie» qu'avait constitué la naissance du prince Charles, le 10 mai dernier. «Je souhaite au petit Charles, à ses parents - le prince Guillaume et la princesse Stéphanie-  ainsi qu’à nous tous, que nous puissions prochainement aborder à nouveau l’avenir avec confiance.»


Le prince Charles fait déjà recette
Né en mai dernier, le fils du Grand-Duc héritier aura bientôt une pièce de deux euros à son effigie circulant partout en Europe. Pour les collectionneurs, la Banque centrale du Luxembourg éditera des modèles plus rares.

 Pour le futur, le chef de l'Etat a exhorté la société tout entière à faire montre de solidarité. «Je suis impressionné par la cohésion dans notre pays, une cohésion qui dure depuis tant de mois !», a-t-il applaudi avant d'inviter chacun à «ne pas se résigner, garder la confiance en soi ainsi qu’un état d’esprit positif pour l’avenir».

Avant de souhaiter «une nouvelle et meilleure année 2021», le monarque a encouragé le Luxembourg à croire en des jours meilleurs. «Après l’obscurité vient la lumière!»

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le gouvernement accordera une rallonge pour 2021 à leurs altesses royales. Mais le budget se limitera à financer les seuls frais de fonction et de représentation du chef de l'Etat et ses proches, mais plus les dépenses personnelles.
x
Mise en ligne fin octobre, la quinzaine de postes à pourvoir au sein de la nouvelle administration au service du chef de l'Etat a attiré quelque 900 postulants, selon les informations livrées jeudi par Yuriko Backes, Maréchale de la Cour.
IPO , Palais Grand-Ducal , grossherzoglicher Palast , Monarchie , Grossherzog Henri , Grossherzogin Maria Teresa , Hof , foto: Guy Jallay/Luxemburger Wort
20 ans jour pour jour après sa prestation de serment, le grand-duc Henri évoque auprès du «Luxemburger Wort» les grandes évolutions des deux décennies écoulées. Et donne sa vision de la réforme entamée de la Cour grand-ducale.
Politik, Großherzog Henri, Grand-Duc Henri, Großherzoglicher Palast Luxemburg, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
La propriété provençale qui fait, en été, le bonheur de la famille grand-ducale ne bénéficie pas d'un statut d'extraterritorialité. Comme l'a rappelé le Premier ministre Xavier Bettel, il s'agit d'une propriété privée (et non d'un Etat) où la loi française s'applique.
Grand Duke Henri, Grand Duchess Maria Teresa of Luxembourg, Princess Claire and Princess Amalia of Luxembourg pose during a summer photo session in Cabasson, FRANCE, 18/07/15.
A la suite des conclusions du rapport Waringo qui a pointé les dysfonctionnements des rapports entre la Cour grand-ducale et l'Etat, une nouvelle administration se met en place. Elle sera complétée par Gilio Fonck et Marc Baltes.
IPO , Palais Grand-Ducal , grossherzoglicher Palast , Monarchie , Grossherzog Henri , Grossherzogin Maria Teresa , Hof , foto: Guy Jallay/Luxemburger Wort
Après les interventions du Premier ministre ou de la ministre de la Santé, lundi, le Grand-Duc Henri a fait une intervention télévisée. Sa majesté veut que tous les résidents adoptent un comportement responsable face à l'épidémie de covid-19.