Changer d'édition

Sur un an au Luxembourg: Près d'une création d'emploi sur deux a bénéficié à un frontalier
Luxembourg 2 min. 14.10.2014

Sur un an au Luxembourg: Près d'une création d'emploi sur deux a bénéficié à un frontalier

Luxembourg 2 min. 14.10.2014

Sur un an au Luxembourg: Près d'une création d'emploi sur deux a bénéficié à un frontalier

En un an, le Grand-Duché a créé 8.375 emplois salariés, dont 4.517 pour les résidents et 3.859 pour les frontaliers. Sur une décennie, la progression la plus forte est constatée chez les résidents étrangers.

(DN) - En un an, du deuxième trimestre 2013 au deuxième trimestre 2014, le Grand-Duché a créé 8.375 emplois salariés, dont 4.517 pour les résidents et 3.859 pour les frontaliers. Sur une décennie, la progression la plus forte est constatée chez les résidents étrangers.

Chez les frontaliers, les résidents en France ont bénéficié de plus de la moitié des postes, soit 2.059. Ils sont suivis des résidents en Belgique (964) et en Allemagne (836).

Au Luxembourg, les résidents étrangers ont décroché 3.404 emplois et les résidents luxembourgeois 1.113.

Sur une perspective à plus long terme, et en reprenant les données du STATEC depuis janvier 2005, on constate que chaque groupe (résident luxembourgeois, résident étranger, frontalier français, belge, allemand) progresse malgré un coup de frein en 2009 – 2010. Mais, à l'évidence, les résidents étrangers progressent davantage que les autres, à tel point qu'il n'est pas inconcevable d'imaginer que leur nombre égalera bientôt celui des résidents luxembourgeois.

« Les gens qui viennent chez nous via l'immigration sont des gens éduqués et qui, pour la plupart, ont également un emploi productif », indique le directeur du STATEC, Serge Allegrezza.

La dynamique portée par les trois groupes de travailleurs frontaliers était comparable à celle des résidents étrangers mais elle est repartie plus timidement à la hausse depuis la crise. L'écart le plus faible entre salariés résidents et salariés frontaliers occupant un emploi au Luxembourg a été constaté au troisième trimestre 2009, avant qu'il ne se creuse à nouveau, même légèrement.

Si l’emploi progresse au Luxembourg (il a continué à augmenter de +2.0% en moyenne annuelle entre 2009 et 2014 selon le STATEC), le taux de chômage continue également d'y progresser. Toutefois cette hausse ne compromet pas celle du taux d'emploi.

Entre 2003 et 2013, ce dernier a plus augmenté au Luxembourg que dans la zone euro en moyenne. En 2003, il était de 67,2% au Luxembourg et 66,9% en zone euro. Dix ans plus tard, il se situe à respectivement 71,1% et 67,7%. Au Grand-Duché, cette tendance est largement due à l'augmentation du taux d'emploi féminin.


Sur le même sujet