Changer d'édition

Sur le site de Dudelange: Guardian Luxguard: l'OGBL saisit l'ITM
Luxembourg 2 min. 19.03.2015 Cet article est archivé

Sur le site de Dudelange: Guardian Luxguard: l'OGBL saisit l'ITM

A Dudelange, Guardian Luxguard fabrique du verre flotté, des vitrages et des glaces pour l'industrie automobile.

Sur le site de Dudelange: Guardian Luxguard: l'OGBL saisit l'ITM

A Dudelange, Guardian Luxguard fabrique du verre flotté, des vitrages et des glaces pour l'industrie automobile.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 2 min. 19.03.2015 Cet article est archivé

Sur le site de Dudelange: Guardian Luxguard: l'OGBL saisit l'ITM

«Le dialogue social est au point mort» chez Guardian Luxguard II, avertit l'OGBL. En cause: le système de primes qui récompense bien davantage les employés que les ouvriers et, plus généralement «le non-respect de la loi sur les comités mixtes», dénonce Stefano Araujo, secrétaire central.

(MF) - «Le dialogue social est au point mort» chez Guardian Luxguard II, avertit l'OGBL. En cause: le système de primes qui récompense bien davantage les employés que les ouvriers et, plus généralement «le non-respect de la loi sur les comités mixtes», dénonce Stefano Araujo.

«Nous sommes en train de saisir l'Inspection du travail et des mines pour qu'elle tranche et nous devrons éventuellement aller en justice car la loi sur les comités mixtes n'est pas respectée par la direction», explique le secrétaire central du Syndicat chimie de l'OGBL. Dans un communiqué daté de jeudi, le syndicat affiche sa détermination: «Si l'entreprise n'est pas prête à changer de mentalité, la paix sociale sera mise en cause et un conflit social sera inévitable».

La cause de cette détérioration du dialogue social chez Luxguard II -qui emploie près de 250 salariés dans la Zone industrielle Wolser à Dudelange- est liée au fait que «les décisions sont prises sans respecter les procédures prévues par la loi».

C'est le souhait de l'entrepreneur d'introduire depuis plusieurs mois, un système de primes pour les salariés tenant compte des résultats et de différents critères d'appréciation individuels, qui a mis le feu aux poudres cette fois. 

Une prime versée «en cachette» aux employés

Le système prévoit que «les employés touchent une somme jusqu'à 5 fois supérieure à celle prévue pour les salariés ouvriers. Luxguard II justifie cette distinction par le fait que les salariés employés contribuent plus au chiffre d'affaires que leurs collègues. Les représentants de la direction ont également reconnu qu'il fallait les récompenser parce qu'ils n’étaient pas rémunérés pour les heures supplémentaires prestées». Des propos qui «ont choqué» les représentants des salariés, écrit l'OGBL. Bilan des courses: «l'entreprise a décidé de verser en cachette une prime aux employés».

Par ailleurs, une «série d'accidents du travail» s'est déroulée depuis le début de l’année et la direction a informé les membres du comité mixte et de la délégation du personnel, qu'«elle était en train de mettre en place plus de moyens et d'outils pour garantir la sécurité des salariés». Mais là aussi, souligne l'OGBL, «les représentants salariaux ont de nouveau été mis devant le fait accompli et n’ont pas été impliqués dans ce processus».

Contactée par wort.lu au sujet des faits avancés par l'OGBL, la direction n'a pas répondu pour le moment.