Changer d'édition

Succès pour l'aide aux chômeurs frontaliers
Luxembourg 3 min. 14.05.2019

Succès pour l'aide aux chômeurs frontaliers

 Le ministre de l'Emploi, Dan Kersch, la directrice de l'Adem, Isabelle Schlesser, et la sous-directrice, Gaby Wagner ont présenté le rapport annuel de l'Adem mardi.

Succès pour l'aide aux chômeurs frontaliers

Le ministre de l'Emploi, Dan Kersch, la directrice de l'Adem, Isabelle Schlesser, et la sous-directrice, Gaby Wagner ont présenté le rapport annuel de l'Adem mardi.
Photo: Dani Schumacher
Luxembourg 3 min. 14.05.2019

Succès pour l'aide aux chômeurs frontaliers

Marc AUXENFANTS
Marc AUXENFANTS
Le nombre de demandeurs d'emploi non résidents inscrits au chômage au Luxembourg s'est accru de 109% entre mars 2018 et mars 2019, a indiqué l'ADEM ce mardi.

De plus en plus de non-résidents font appel aux services de l’ADEM. C’est ce qui ressort du rapport d’activités de l’Agence pour le développement de l’emploi, présenté ce mardi par Isabelle Schlesser sa directrice et par Dan Kersch (LSAP), le ministre de l’Emploi. En mars 2019, l’Agence a ainsi ouvert 614 nouveaux dossiers de demandeurs d’emploi non résidents, «ce qui correspond à une hausse de 109% par rapport à mars 2018,» a précisé Isabelle Schlesser. 

Un chiffre qui trouve son origine dans les discussions sur la réforme du système européen d’indemnisation chômage des frontaliers. En un an, le nombre de demandeurs frontaliers français a ainsi augmenté de 6%, contre respectivement 4,2% et 4% chez leurs homologues belges et allemands.

Plus généralement, le chômage a pour sa part diminué en moyenne de 5,7% en 2018, poursuivant son déclin entamé en 2015. L’année a par ailleurs été «marquée par un marché de l’emploi en croissance de 3,8% sur un an,» selon le rapport d’activités.

Ainsi, quelque 17.000 personnes inscrites à l’ADEM ont retrouvé un emploi salarié ou indépendant au Luxembourg, «une hausse de 2,2% par rapport à 2017,» a indiqué l’ADEM.

Source: Statec

Dans le même temps, plus de 30.000 dossiers de demandeurs d’emploi ont par ailleurs été enregistrés, soit une augmentation de 3,7% par rapport à l’année précédente. Une hausse qu’Isabelle Schlesser explique par les nouvelles «inscriptions des bénéficiaires de la récente législation sur le revenu d’inclusion sociale (Revis).»

Lors de sa présentation, les responsables de l’ADEM sont également revenus sur les mesures mises en place au cours de l’année. Telles que la procédure d’inscription simplifiée. Concrètement, les personnes souhaitant ouvrir un dossier et bénéficier des services de l’Agence peuvent effectuer cette formalité par téléphone ou via un formulaire en ligne. Un rendez-vous est alors pris avec un conseiller pour compléter le dossier.

Offre accrue de formations

Dans le même temps, l’ADEM a poursuivi ses services aux demandeurs d’emploi en difficultés, comme les chômeurs de longue durée (12 mois ou plus). Ainsi, «plus de 170 chômeurs de longue durée ont été embauchés par un établissement public, une commune, un syndicat des communes, une association sans but lucratif, une fondation ou une société d’impact sociétal,» a détaillé l’Agence.

Côté employeurs, elle a indiqué avoir continué à développer son partenariat avec les entreprises du pays, notamment sur les métiers offrant des opportunités aux demandeurs d’emploi.

Elle a par ailleurs étoffé son offre de formations: ainsi plus de 4.300 demandeurs d’emploi ont participé à une action de formation, dans les domaines de la construction, des services administratifs ou de l’informatique. L’ADEM a par ailleurs signé des partenariats avec les centres de formations de la Chambre des Salariés/Luxembourg Lifelong Learning Center, la Chambre des Métiers et la Chambre de Commerce/House of Training, ceux-ci proposant également un contingent de places gratuites aux demandeurs d’emploi inscrits.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Pour les demandeurs d'emploi: Chambre des métiers et ADEM renforcent leur collaboration
«L'artisanat est constamment à la recherche de main d'oeuvre et les chômeurs sont à la recherche d'un emploi. A présent, il s'agit de connecter les deux», a expliqué le ministre du Travail. Avant la signature, lundi, d'une convention entre l'ADEM et la Chambre des métiers qui propose, pour la première fois, de former gratuitement des demandeurs d'emploi.
Aujourd'hui un quart des 1.700 contrats d'apprentissage proposés annuellement par les artisans au Luxembourg sont à pourvoir par des adultes.