Changer d'édition

Sondage sur l'image du parti chrétien-social: Le CSV compétent pour gérer les finances et la politique familiale
Luxembourg 02.02.2015

Sondage sur l'image du parti chrétien-social: Le CSV compétent pour gérer les finances et la politique familiale

Sondage sur l'image du parti chrétien-social: Le CSV compétent pour gérer les finances et la politique familiale

Photo: Tania Feller
Luxembourg 02.02.2015

Sondage sur l'image du parti chrétien-social: Le CSV compétent pour gérer les finances et la politique familiale

Le parti chrétien-social (CSV) a un potentiel électoral qui dépasse les 50%. Finances, sécurité sociale et politique familiale sont les domaines de compétences qui le caractérisent. C'est ce qui ressort du sondage TNS-Ilres portant sur son image actuelle.

Le parti chrétien-social (CSV) a un potentiel électoral qui dépasse les 50%. Finances, sécurité sociale et politique familiale sont les domaines de compétences qui le caractérisent. C'est ce qui ressort du sondage TNS-Ilres portant sur son image actuelle.

Entre novembre et décembre 2014, l'institut de sondage a interrogé 838 électeurs pour savoir comment ils voient actuellement le CSV. Dans le top 3 des compétences attribuées au parti chrétien-social, les électeurs interrogés ont placé les finances, la sécurité sociale et la politique familiale. A contrario, le tourisme, l'environnement et le logement, sont les trois domaines dans lesquels il est jugé le moins compétent.

Le sondage montre aussi que le CSV aurait actuellement le plus grand potentiel électoral parmi tous les partis politiques. Pas moins de 53% des sondés donneraient "certainement" ou "probablement" leurs voix au CSV. Contre seulement 27% en faveur du LSAP, 25% pour déi Gréng et 24% pour le DP.

Les hommes et les femmes politiques du CSV sont également ceux qui inspirent le plus de confiance (29%) aux électeurs. Bien davantage que leurs homologues du parti socialiste (10%), des Verts (13%) ou du Parti démocratique (12%).

Laurent Zeimet, Secrétaire général du CSV, est d'avis que son parti doit porter ses efforts pour maintenir la confiance des électeurs dans les domaines politiques à fortes compétences. Dans les autres domaines de compétences, il faut conquérir l'électorat.


Sur le même sujet

Politmonitor: 1ère partie : Une question de confiance
49% des électeurs luxembourgeois déclarent lors du dernier sondage d'opinion, le Politmonitor, faire confiance à l'actuel gouvernement. La coalition DP/LSAP/Verts continue de faire bonne figure même si le pays se dit tout aussi confiant dans les partis d'opposition et surtout dans le CSV.