Changer d'édition

Sondage PolitMonitor: Coalition actuelle: 77% des Luxembourgeois n'y croient plus
Luxembourg 4 min. 19.05.2016

Sondage PolitMonitor: Coalition actuelle: 77% des Luxembourgeois n'y croient plus

Luxembourg 4 min. 19.05.2016

Sondage PolitMonitor: Coalition actuelle: 77% des Luxembourgeois n'y croient plus

Maurice FICK
Maurice FICK
Même si les électeurs commencent à nouveau à croire au travail accompli par le gouvernement actuel, 77% des résidents luxembourgeois estiment qu'il est improbable que la coalition actuelle (DP-LSAP- Les Verts) obtienne la majorité aux prochaines législatives. En revanche, un sur deux verrait bien une coalition CSV-Les Verts.

Par Maurice Fick

Même si les électeurs commencent à nouveau à croire au travail accompli par le gouvernement actuel (comme révélé par le premier volet du PolitMonitor lundi) 77% des résidents luxembourgeois estiment qu'il est improbable que la coalition actuelle (DP-LSAP- Les Verts) obtienne la majorité aux prochaines législatives. En revanche, un sur deux verrait bien une coalition CSV-Les Verts. C'est ce qui ressort du nouveau volet du sondage PolitMonitor du Luxemburger Wort et RTL qui porte aussi sur les meilleures têtes de listes pour chaque parti pour l'échéance électorale d'octobre 2018 (lire plus bas).

Les résidents luxembourgeois -entendez les électeurs- ne sont que 17%  en cette fin mai 2016 à penser que c'est «très probable» et «plutôt probable» que l'actuelle coalition gouvernementale de Xavier Bettel (DP), Etienne Schneider (LSAP) et François Bausch (Déi Gréng) obtienne à nouveau la majorité lors des élections législatives à venir. Interrogés sur leur position personnelle, 50% des mêmes électeurs pensent que c'est une mauvaise, voire une très mauvaise chose que l'actuelle coalition obtienne la majorité.

Relevée par-ci par-là, la probabilité de voir se former une coalition entre le plus grand parti d'opposition, le CSV, et l'ADR et qu'elle puisse obtenir une majorité est improbable aux yeux de 54% des résidents luxembourgeois. Mais aussi de 45% de la population totale.

50% des sondés pensent que Claude Wiseler (CSV) -à gauche- et François Bausch (Déi Gréng) pourraient obtenir la majorité au sein d'une coalition en octobre 2018.
50% des sondés pensent que Claude Wiseler (CSV) -à gauche- et François Bausch (Déi Gréng) pourraient obtenir la majorité au sein d'une coalition en octobre 2018.
Photo: Guy Jallay

En revanche, 50% des résidents luxembourgeois estiment «très probable» et «plutôt probable» qu'une coalition CSV-Les Verts obtienne la majorité lors de la prochaine grande échéance électorale.

Mais qui représenterait le mieux son parti?

Alors que le CSV a officialisé ce mardi 24 mai 2016 la liste de ses 4 meilleurs candidats potentiels pour le représenter en octobre 2018 et qui seront désignés lors d'une primaire, les partis se demandent s'ils doivent ou non présenter une tête de liste aux prochaines élections législatives. Réponse des électeurs: 64% pensent que c'est une bonne chose. Tout comme 62% de la population totale.

L'actuel Premier ministre, Xavier Bettel, est sans conteste l'homme le plus plebiscité au sein du DP par les sondés du PolitMonitor devant désigner leur tête de liste préférée pour chaque parti: 75% des électeurs du DP le voient tenir le flambeau.

Pour les électeurs du CSV, Claude Wiseler est de loin (52% des voix) le meilleur candidat et Gast Gibéryen est sans conteste la future tête de liste de l'ADR (67% des électeurs du parti).

La donne est, en revanche, plus serrée au sein du LSAP. Les faveurs des électeurs vont à Jean Asselborn (36% de tous les électeurs). Le ministre des Affaires étrangères est la personnalité politique qui bénéficie de la plus grande adhésion parmi les électeurs. Mais il ne totalise que les voix de 28% des électeurs de son parti. Contre 34% pour Etienne Schneider. Le Vice-Premier ministre ne serait que le meilleur candidat pour 19% de tous les électeurs.

Chez Déi Gréng, le leader n'est pas plebiscité avec autant d'aisance. François Bausch, le ministre du Développement durable, est désigné comme la meilleure tête de liste de son parti par 27% des électeurs verts, suivi de Felix Braz (14%) et Claude Turmes (10%).

Le discours sur l'état de la nation, vous en pensez quoi?

Le 26 avril 2016, le Premier ministre Xavier Bettel avait fait sa 3e déclaration sur l'état de la Nation devant la Chambre des députés. Le sondage révèle ce que la population en générale et les électeurs en particulier en ont pensé:

Fiche technique - PolitMonitor printemps 2016

  • population étudiée: population électorale du Luxembourg (luxembourgeois à partir de 18 ans) et résidents étrnagers à partir de 18 ans
  • échantillon représentatif selont l’âge, le sexe, le type d’activité, la région et la nationalité pondération des données brutes selon les variables sexe, âge, région,nationalité actif/non-actif
  • taille d’échantillon: 1.024 personnes à partir de 18 ans
  • compostion de l’échantillon
  • 1.024 résidents à partir de 18 ans
  • 336 personnes de circonscription électorale centre, 339 personnes de la circonscription électorale sud
  • 194 personnes de la circonsription électorale nord et 155 personnes de la circonscription est
  • période d’enquête du 11 au 18 mais 2016
  • méthode: sondage internet (67%, n = 683) et téléphonique (33%, n = 341), pondération par âge, sexe, région, nationalité et activité professionnelle
  • droits d’auteurs; réservés conjointement à TNS IlReS, à RTL et au Luxemburger Wort
  • sondage réalisé par TNS ILReS (ILReS S.A.) 46, rue du Cimetière, L-1338 Luxembourg
  • pour le compte de (acheteurs) RTL et Luxemburger Wort

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Politmonitor: Politmonitor: Asselborn plébiscité
Le ministre des Affaires étrangères, Jean Asselborn, est la personnalité politique qui bénéficie de la plus grande adhésion parmi les électeurs, selon le dernier Politmonitor du Luxemburger Wort et de RTL.
Außenminister Asselborn findet die richtigen Worte zur richtigen Zeit, so die Jury.
La réforme fiscale dévoilée: Moins d'impôts pour les bas salaires et la classe moyenne
Mesure politique phare du gouvernement Bettel, la réforme fiscale visant d'avantage d'équité sociale a été dévoilée ce lundi au château de Senningen. Elle favorise ceux qui gagnent moins, vivent seuls avec des enfants à charge, ceux qui débutent leur vie professionnelle, la classe moyenne mais aussi la compétitivité des entreprises. Le point sur les nouvelles mesures.
Pressekonferenz Steierreform Ch�teau de Senningen, Xavier Bettel, Pierre Gramegna, Etienne Schneider, Felix Braz, a Senningen, le 29 Fevrier 2016. Photo: Chris Karaba