Changer d'édition

Sommet Wallonie Luxembourg: priorité aux dossiers de mobilité
Luxembourg 2 min. 20.06.2018 Cet article est archivé

Sommet Wallonie Luxembourg: priorité aux dossiers de mobilité

Le ministre-président wallon Willy Borsus (à g.) vient de rencontrer le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel.

Sommet Wallonie Luxembourg: priorité aux dossiers de mobilité

Le ministre-président wallon Willy Borsus (à g.) vient de rencontrer le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel.
Nadia Lallemant
Luxembourg 2 min. 20.06.2018 Cet article est archivé

Sommet Wallonie Luxembourg: priorité aux dossiers de mobilité

La mobilité, les Chèques Service Accueil, le télétravail pour frontaliers étaient au centre des débats lors de la visite au sommet au Grand-Duché. Des changements sont en vue.

Le ministre-président wallon vient de rencontrer le Premier ministre luxembourgeois en présence du ministre de l’agriculture Fernand Etgen et de la ministre à la Grande Région, Corinne Cahen, dans le cadre de la collaboration entre le Grand-Duché et la Wallonie.

Willy Borsus et Xavier Bettel ont affiché une volonté partagée d’avancer sur les dossiers de mobilité, très importants et récurrents le long de la frontière, non seulement pour la mobilité et le confort des usagers, mais également pour l’environnement et l’attractivité économique.

«Le Grand-Duché est le plus important pôle d’attrait de frontaliers de l’Union européenne, avec 160.000 travailleurs s’y rendant quotidiennement, dont environ 40.000 Wallons», a rappelé Willy Borsus, ministre-président wallon. «Cela engendre d’importants enjeux en matière de mobilité».

Modernisation de la ligne ferroviaire Bruxelles – Luxembourg

De ces discussions, il ressort qu’ il y a une volonté réelle des deux parties de travailler ensemble pour améliorer la situation actuelle, en collaboration avec le gouvernement belge fédéral, compétent en la matière, que ce soit au niveau de la modernisation de la ligne ferroviaire Bruxelles – Luxembourg, actuellement beaucoup trop lente, de la mobilité «douce», via les Park&Ride, en particulier celui de Viville/Stockem, ou encore du projet de covoiturage qui sera mis en place sur une bande réservée à cet effet sur l’autoroute E 411.


Gare d'Arlon. L'abonnement mensuel est passé de 93,50 euros à 80 euros pour les frontaliers belges
SNCB: succès fulgurant pour l'abonnement spécial frontalier
Cette mesure commune de la Belgique et du Luxembourg avait été lancée fin 2017 dans l'espoir de désengorger le réseau routier: le succès est au rendez-vous pour l'abonnement spécial à un tarif avantageux, de plus en plus de frontaliers belges choisissent le train.

Le ministre-président wallon a indiqué que la Wallonie pourrait élargir son préfinancement des infrastructures ferroviaires si le besoin s’en fait sentir.

D’autres dossiers, comme le télétravail transfrontalier, les Chèques Service Accueil ou encore la situation politique en Wallonie, un an après le changement de majorité, ont été évoqués. 

«La convention fiscale bilatérale impose aux travailleurs frontaliers d'exercer physiquement leur activité professionnelle au Grand-Duché et d'être en mesure de prouver que tel est le cas», a rappelé Willy Borsus. «Le 22 janvier dernier, une réunion entre les ministres belge et luxembourgeois des Finances a abouti à un accord de principe sur un élargissement du quota de 24 jours pour inclure le télétravail, ainsi que la présence des travailleurs frontaliers en dehors du Luxembourg. Il est nécessaire de poursuivre dans cette voie.»

En ce qui concerne les Chèques Service Accueil, le ministre-président wallon a exprimé son souhait d’assouplir certaines règles concernant ce dispositif qui accorde une aide aux enfants dont les parents résident ou travaillent au Luxembourg.

A la suite du changement de la situation politique, Willy Borsus a réaffirmé l’ouverture de la Wallonie à l’international. «Cette rencontre était importante dans le sens où les liens entre la Wallonie et le Grand-Duché ont été réaffirmés», conclut-il.

«Nous avons beaucoup à partager et beaucoup à gagner mutuellement en collaborant, notamment sur les questions frontalières. Cette visite s’inscrivait dans le cadre de notre volonté de retour à l’international, notamment avec les pays et régions limitrophes, comme ce fut le cas dernièrement en Allemagne et prochainement avec les Hauts-de-France.»

Par Nadia Lallemant

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Grande Région: Corinne Cahen veut plus d'échanges entre pays voisins
Corinne Cahen a officiellement pris ses fonctions à la Grande Région. La ministre a présenté, mardi à Arlon, les priorités de la présidence luxembourgeoise de la Grande Région, axées notamment sur la santé, la mobilité et la sécurité via une coopération entre les pays de la Grande Région.
La passation de pouvoir à la présidence de la Grande Région s'est faite mardi à Arlon.