Changer d'édition

306 Luxembourgeois ont demandé à changer de nom
Luxembourg 10.06.2021
Société

306 Luxembourgeois ont demandé à changer de nom

Parmi les souhaits exprimés, certains demandent juste à inverser l'ordre de leurs prénoms.
Société

306 Luxembourgeois ont demandé à changer de nom

Parmi les souhaits exprimés, certains demandent juste à inverser l'ordre de leurs prénoms.
Photo : Reuters
Luxembourg 10.06.2021
Société

306 Luxembourgeois ont demandé à changer de nom

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Depuis le début 2021, 104 résidents ont déjà pu adopter un nouveau patronyme après avoir fait une demande auprès du ministère de la Justice. Un processus qui peut prendre près d'un an.

A compter du 1er janvier dernier, modifier son prénom ou son nom pour un citoyen luxembourgeois répond à de nouvelles exigences. Mais les critères adoptés n'ont pas refroidi celles et ceux qui, gênés par leur identité, ont souhaité la modifier partiellement ou entièrement. Ainsi, en six mois, le ministère de la Justice a reçu 306 demandes.


Illustration Carte d'Identite, referendum, vote des etrangers, Luxembourg, le 02 Avril 2015. Photo: Chris Karaba
Des cartes d'identité relookées pour l'été
Pour suivre les règles européennes, l'administration luxembourgeoise va devoir éditer des documents officiels dotés de nouveaux éléments. Les premiers exemplaires devront obligatoirement sortir avant le 2 août prochain.

Pourquoi ainsi demander à changer de dénomination? La députée Carole Hartmann (DP) a interrogé les services de la ministre Sam Tanson (Déi Gréng) à ce sujet. Et la liste des motifs est bien longue, à la vérité : «adaptation du prénom ou du nom aux usages en vigueur dans le pays, inversion de l'ordre des prénoms ou des composants du nom, suppression d'un ou de plusieurs prénoms ou composants du nom, alignement du nom porté au Luxembourg sur celui porté légitimement à l'étranger, reprise du nom d'un ancêtre, absence de contact avec un des parents dont l'enfant porte le nom, convenance personnelle».

Épreuve d'endurance

Mais dans plusieurs cas aussi, reconnaît le ministère de la Justice, c'est un harcèlement moral qui a poussé le requérant à s'engager dans ce type de démarche.

Cette année, un peu plus d'une centaine de dossiers sont arrivés au terme de la procédure, 104 précisément. De quoi ravir les demandeurs qui auront dû se montrer avant tout... patients. En effet, à défaut de relever du parcours du combattant, changer de nom ou prénom relève de l'épreuve d'endurance. Il faut ainsi «environ deux mois pour la confirmation de la réception de son dossier» puis «en moyenne, 10 mois pour la communication de l'arrêté ministériel portant accord ou refus de la demande», reconnaît l'administration. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet