Changer d'édition

Six plaintes pour fraude au chômage partiel
Luxembourg 2 min. 05.05.2021

Six plaintes pour fraude au chômage partiel

L'administration a déjà signalé à la justice trois cas d'entreprises où des salariés travaillaient alors qu'ils étaient censés être en chômage partiel.

Six plaintes pour fraude au chômage partiel

L'administration a déjà signalé à la justice trois cas d'entreprises où des salariés travaillaient alors qu'ils étaient censés être en chômage partiel.
Photo : AFP
Luxembourg 2 min. 05.05.2021

Six plaintes pour fraude au chômage partiel

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
La générosité a ses limites, et d'abord celle de la vérité. Ainsi, le ministère du Travail continue à récupérer les éventuels trop-perçus en matière de chômage partiel mais aussi poursuivre les entreprises indélicates.

Ce mois-ci encore, près de 31.000 salariés bénéficieront de la couverture du chômage partiel. Et si au ministère du Travail on réfléchit à l'adaptation du dispositif qui doit être mis en place après juin, il est aussi une question qui mobilise l'administration : ne pas laisser dans la nature des salaires indûment versés. A l'heure actuelle, il est encore question de remettre la main sur quelque 20 millions d'euros versés. Somme dont les entreprises demandeuses et bénéficiaires n'avaient pas forcément besoin. 

Autour du ministre Dan Kersch (LSAP), il y a d'abord lieu de relativiser le problème. La somme reste conséquente, mais dans la réalité les cas de fraude en relation avec le chômage partiel sont «plutôt rares en comparaison du nombre de sociétés demandant cette aide». Le plus souvent, il s'agit d'ailleurs de régularisations plus que d'arnaques. Signe d'ailleurs de la bonne foi des employeurs, depuis le début de la crise, près de 374 millions d'euros ont pu être reversés dans les caisses publiques sur les 394 millions éventuellement litigieux.

Mais si l'Etat luxembourgeois sait déjà qu'il peut faire une croix sur 658.000 euros («irrécouvrables pour cause de faillites»), l'ADEM ne lâche rien concernant les 19,9 millions d'euros devant être restitués. Quitte à saisir la justice dans les cas les plus délicats. Ainsi, le ministère du Travail confirme que six plaintes ont été déposées. «Dans trois cas, il s’agit de plaintes dans le cadre de faillites d’entreprises et dans trois cas, les salariés en chômage partiel ont continué à travailler normalement.»

L'Inspection du travail est également mobilisée sur cette question. L'an passé, 49 signalements avaient remonté aux oreilles de l'ITM; et les contrôles qui avaient suivi avaient permis de mettre en lumière deux cas de fraude. En 2021, les services de l'Inspection du travail ont déjà reçu neuf indications. Mais jusqu'alors les relevés effectués soit par l'ITM soit par l'ADEM n'ont pas permis de révéler de problèmes significatifs. Mais la vigilance se poursuit, promet l'administration.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Alors que WeDely a officiellement été condamnée, mardi, pour travail dissimulé par la septième chambre correctionnelle, Nicolas Schmit, commissaire européen à l'Emploi et aux Droits sociaux, confirme le besoin «d'encadrer les pratiques» de la nouvelle économie.
Nicolas Schmit
Si le ministre de la Fonction publique est favorable à revaloriser les carrières des titulaires du brevet de technicien supérieur, l'attribution d'un bonus (ou autre changement de rémunération) ne pourra avoir lieu avant... 2023.
Si policiers et enseignants ont gagné une place dans l'ordre de vaccination anti-covid, pourquoi pas d'autres professionnels? Aussi, la Fédération des industriels luxembourgeois demande au gouvernement d'élargir l'accès aux injections à trois autres catégories.
A French red cross member administers a dose of the Pfizer/BioNTech vaccine to a woman at the Covid-19 vaccination center Paris La Defense Arena in Nanterre, west of Paris on the opening day on May 3, 2021. (Photo by BERTRAND GUAY / AFP)
Non, ce n'est certainement pas cette année qu'une "taxe corona" aboutira ou que l'impôt des célibataires sera revu. A la commission des Finances, on préfère dresser l'état des lieux, avant d'avancer de quelconques réformes.
Le secteur a tangué mais n'a pas sombré dans la tempête covid. Il n'empêche que pour assurer la viabilité de nombre d'entreprises, la Chambre des métiers demande au gouvernement de ne pas couper brutalement ses aides.
Carpenter working on an electric buzz saw cutting some boards, he is wearing safety glasses and hearing protection for workplace safety
Certains employeurs font travailler leurs salariés à temps plein alors qu'ils perçoivent des indemnités de chômage partiel pour ces mêmes employés. Une arnaque sur laquelle veillent Adem et Inspection du travail.