Changer d'édition

Situation alarmante: Seulement 2 donneurs d'organes au Luxembourg cette année
Une appli "Passeport de vie" est disponible pour exprimer votre choix auprès de vos proches

Situation alarmante: Seulement 2 donneurs d'organes au Luxembourg cette année

Photo: midori
Une appli "Passeport de vie" est disponible pour exprimer votre choix auprès de vos proches
Luxembourg 2 min. 14.10.2016

Situation alarmante: Seulement 2 donneurs d'organes au Luxembourg cette année

Christelle BRUCKER
Christelle BRUCKER
Au Grand-Duché, on constate une tendance à la baisse du nombre de donneurs d’organes au cours de ces dernières années. Luxembourg-Transplant tire la sonnette d'alarme.

Chaque année un nombre croissant de personnes décèdent, faute d'avoir pu être transplantées à temps. Pourtant, au Grand-Duché de Luxembourg, on constate une tendance à la baisse du nombre de donneurs d’organes au cours de ces dernières années.

En effet, avec seulement 2 donneurs d’organes cette année – contre 9 en 2008, 8 en 2013 et 5 en 2015 – le Luxembourg figure parmi les pays les moins performants affiliés à Eurotransplant.

Au Luxembourg, comme ailleurs, le nombre d'organes disponibles ne suffit pas pour répondre aux besoins des malades en attente d'une transplantation d'organe.

En 2015, il y avait environ 15.000 patients inscrits sur la liste d’attente pour une transplantation auprès d’Eurotransplant, organisme qui regroupe plusieurs pays européens et règle la coordination des activités de transplantation.

Environ 65 malades du Luxembourg se trouvent chaque année sur cette liste pour l’obtention d’une greffe. Le temps d’attente moyen pour une greffe de rein par exemple, est de 3 à 4 ans.

8e Marathon d’Indoor Cycling à Luxexpo

Afin d’informer la population sur cette situation alarmante et de rappeler que le don d’organes est un acte de générosité et de solidarité qui peut sauver des vies, la ministre de la Santé, Lydia Mutsch, participera au 8e Marathon d’Indoor Cycling organisé par Luxembourg-Transplant à Luxexpo ce dimanche 16 octobre de 10 à 19 heures. De nombreux patients transplantés participeront.

Devenez donneur: procurez-vous votre passeport de vie

Depuis le 25 novembre 1982, le Luxembourg s’est doté d’une loi sur le prélèvement d’organes et de tissus humains. Cette loi précise que chaque résident du Luxembourg est donneur potentiel d’organes.

Ce qui signifie que les organes et tissus peuvent être prélevés après le décès de toute personne ayant eu son dernier domicile légal à Luxembourg et n’ayant pas, de son vivant, fait connaître, par écrit, son refus à un tel prélèvement. Il y a donc une présomption de solidarité: on considère que chacun accepte de faire don de ses organes après sa mort, s'il n'a pas fait connaître son refus de son vivant.

Le ministère de la Santé, en collaboration avec Luxembourg-Transplant, a créé et mis à disposition du public un dépliant d’informations sur le sujet, ainsi que le «passeport de vie», petite carte au format de carte bancaire, sur laquelle son porteur peut exprimer sa décision au sujet du don d’organes. 

Ce dépliant et la carte peuvent être téléchargés sur le portail santé www.sante.lu ou sur www.dondorganes.lu. La décision inscrite sur le passeport de vie n’est ni enregistrée ni déposée auprès d'une instance officielle. Il faut penser à garder toujours sa carte sur soi, de préférence avec sa carte d’identité. 

Une appli "Passeport de vie" est aussi disponible sur iOS et Android.


Sur le même sujet

«Le don d'organes reste un sujet tabou au Luxembourg»
En 2015, seulement 3 donneurs d'organes ont été comptabilisés au Luxembourg. Un chiffre très faible comparé à nos pays voisins. Comment se passe un don d'organes? Qui peut donner? Nous avons fait le tour de la question avec Jorge de Sousa, coordinateur de l'ASBL «LuxTransplant».