Changer d'édition

Simon a délaissé la finance pour les financiers !
Luxembourg 3 4 min. 10.08.2022
Changement de vie

Simon a délaissé la finance pour les financiers !

Simon a mis de côté sa carrière dans la finance pour se consacrer à sa passion: la pâtisserie. Un choix qui s'est révélé payant.
Changement de vie

Simon a délaissé la finance pour les financiers !

Simon a mis de côté sa carrière dans la finance pour se consacrer à sa passion: la pâtisserie. Un choix qui s'est révélé payant.
Photo: Lugdivine Unfer
Luxembourg 3 4 min. 10.08.2022
Changement de vie

Simon a délaissé la finance pour les financiers !

Simon MARTIN
Simon MARTIN
Le talentueux et déterminé jeune homme propose des produits made in Luxembourg, tout en favorisant l'inclusion sociale et solidaire des personnes en situation en handicap.

Il y a de ces parcours qui forcent le respect. À seulement 29 ans, celui du jeune Français Simon Loutid fait partie de ceux-là. Celui-ci a plaqué une situation confortable de travailleur frontalier dans la finance au Luxembourg pour se consacrer corps et âme dans ce qui l'anime depuis toujours: la pâtisserie. 


Jean Krier erfand eine Apparatur mit Pressformen für Blumen und Blätter aus Zucker.
Comment Jean Krier a changé le monde de la pâtisserie
Il y a environ 100 ans, Jean Krier a révolutionné la pâtisserie avec une nouvelle pâte à sucre et beaucoup d'imagination. Mais qui était ce Luxembourgeois talentueux qui, dans son pays d'adoption, la Grande-Bretagne, a créé de merveilleux gâteaux qui l'ont rendu célèbre dans le monde entier?

Le bien nommé «Simon le Financier» s'épanouit désormais dans ce milieu et a ainsi lancé sa propre marque de biscuits et pâtisseries 100% artisanales et made in Luxembourg, à partir de produits grand-ducaux. «Le tout de manière inclusive et solidaire en travaillant avec une quinzaine de personnes en situation de handicap qui s'occupent de la production et de l'emballage.»

Photo: Simon le Financier

Ce dernier baignait professionnellement dans les chiffres avant que la farine, le sucre et le beurre ne viennent remplacer les tableaux Excel. «J'ai obtenu un master en audit de contrôle de gestion», déclare ce natif de la région parisienne.

Le déclic en Italie

Comme pour beaucoup d'autres «chefs» avant lui, le goût des bonnes choses lui est venu de sa mère, «une cuisinière hors pair». En 2019, il est pris d'une révélation. «C'était lors d'une expérience de volontariat international chez Fiat à Turin (Italie), faite après mon diplôme. Là, dans mon petit studio, j'ai eu accès pour la première fois à un four ménager. J'ai commencé à réaliser mes premières recettes, des macarons par exemple.»


Vers une augmentation du prix du pain
Pour la Fédération des artisans, il est inévitable que l'on va assister à une hausse du prix du pain prochainement en raison de l'augmentation des prix des matières premières.

Jour après jour, Simon y prend goût, au point de passer un certificat d'aptitude professionnelle (CAP) de pâtissier en tant que candidat libre. «Et tout cela, alors que je me trouvais encore en Italie. Ce fut très intense, mais j'y suis parvenu. Les retours étaient très bons, cela m'a donc encore plus motivé.»

Son CAP en poche, Simon n'aspire plus qu'à une chose: franchir le pas. Mais, dans la foulée, il reçoit une offre qu'il ne peut refuser: contrôleur financier à l'Université de Luxembourg. «Je débute en octobre 2020, mais en juin 2021, je décide de mettre cette activité entre parenthèses pour me consacrer uniquement à la pâtisserie».

Des produits made in Luxembourg

Son projet mûrement réfléchi, il a lancé en mars dernier sa propre marque de gâteaux. Le nom est tout trouvé: «Simon le Financier». «Une marque de gâteaux 100% naturels, sans additifs ni conservateurs. Les matières premières sont locales avec, par exemple, la farine des Moulins de Kleinbettingen ou encore le beurre AOP de chez Luxlait». 


Inclusion: encore de nombreux progrès à faire au Luxembourg
«Wat ass normal?», la campagne de sensibilisation nationale lancée en avril dernier par le ministère de la Famille et de l’Intégration, a remis le sujet du handicap sur le devant de la scène. L’occasion de donner la parole aux acteurs de terrain.

Enfin et surtout, le jeune pâtissier accorde un point d'honneur à l'inclusivité et la solidarité, deux valeurs qui lui sont chères. «C'est pour cette raison que les produits sont fabriqués au Luxembourg par des personnes en situation de handicap, dans des ateliers d’inclusion professionnelle et sociale. Il y a notamment la Ligue HMC à Capellen qui s'occupe de la fabrication tandis que toute la partie emballage se fait dans les locaux de la Fondation Kräizbierg à Dudelange. Il ne s'agit pas de sous-traitance, mais d'un véritable partenariat où je forme chacun d'entre eux afin de contribuer à leur autonomie.» 

Bref, des produits complètement artisanaux qui se déclinent aujourd'hui en trois gammes différentes: des financiers (cela ne s'invente pas) aux amandes, des cookies au chocolat et aux éclats d'amandes ainsi que des moelleux au chocolat. 

Ces derniers sont actuellement disponibles dans quelques magasins au Luxembourg: le Pall Center d'Oberpallen et de Steinsel, le Pall Food Market à Steinfort ainsi qu'au sein de l'épicerie fine «Comtesse du Barry» dans la capitale. «Il y a également un site web où les clients peuvent précommander nos produits et où chaque sachet est vendu au prix de 7,50€. J'espère, à terme, qu'il sera possible de gonfler cette liste de fournisseurs et que ce réseau puisse croître, notamment grâce aux petites épiceries à la recherche de nouveaux produits à mettre en vente», conclut Simon, heureux d'avoir pu concrétiser son rêve et reconnaissant envers ses différents partenaires.

Ce dernier ne regrette pas son choix d'avoir sacrifié une vie confortable pour se consacrer à sa passion. «J'aime la finance, j'aime la programmation, j'aime les chiffres et d'une certaine manière, je retrouve encore cela aujourd'hui lorsque je m'attaque à la comptabilité. Je n'ai donc pas perdu au change, j'ai même continué à développer certaines compétences. En d'autres termes, j'ai aujourd'hui le meilleur des deux mondes.»

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Stress, malbouffe, inactivité... Voici les principaux ingrédients à l'origine de l'explosion de l'obésité dans le monde. Avec 16,4% d'enfants de 9-10 ans en surpoids, le Luxembourg n'est pas épargné.
Basé sur un concept décalé et humoristique, l'initiative solidaire de Michèle Vallenthini a pris ses quartiers dans le corner du Alima du centre de Luxembourg-Ville. Retour sur ses débuts à l'heure de sa première pause estivale.