Changer d'édition

«Mbappé, je ne suis pas près de la vendre!»
Luxembourg 11 min. 28.07.2022
Le phénomène Sorare

«Mbappé, je ne suis pas près de la vendre!»

L'application Sorare.
Le phénomène Sorare

«Mbappé, je ne suis pas près de la vendre!»

L'application Sorare.
Photo: Shutterstock
Luxembourg 11 min. 28.07.2022
Le phénomène Sorare

«Mbappé, je ne suis pas près de la vendre!»

Charles MICHEL
Charles MICHEL
Inspiré des albums Panini et autre Football Manager, ce jeu de Football Fantasy basé sur l'achat-vente de cartes numériques révolutionne le secteur qui touche également le Luxembourg.

Pour Tiago Soares, demain n'est pas un jour ordinaire: c'est son 32e anniversaire. Surtout, comme chaque vendredi matin, il troquera son costume de fonctionnaire d'Etat à l'administration du cadastre et de la topographie pour celui de manager sportif trader. Dans les deux cas, le secret de la réussite tient en deux choses: avoir de bonnes cartes et le compas dans l'œil. À peine plus d'un an après ses débuts, son portefeuille clients compte pas moins de 120 joueurs de football parmi lesquels Paulo Dybala (AS Rome) ou Philippe Coutinho (Aston Villa). 


La blockchain nécessite «des efforts de pédagogie»
Fabrice Croiseaux, président d’Infrachain, fait le point sur la situation de cette technologie et les possibilités qui en sont attendues dans le courant 2021.

Mais Tiago Soares n'est pas un agent comme les autres. Sa licence n'est pas estampillée par la fédération internationale de football (Fifa), mais Sorare du nom de cette plateforme où chacun peut investir, collectionner, vendre et échanger des cartes numériques certifiées NFT (voir encadré) à l'effigie de vrais footballeurs.

Leur valeur fluctue, en fonction de leur rareté mais aussi - et surtout - au gré des réelles performances du sportif. Celles-ci sont analysées par Opta, société spécialisée dans les statistiques sportives. «Avant, je jouais à Football Manager, maintenant, je joue à Sorare, déclare le natif de Bonnevoie. La différence? L'argent...» 

«Start-up» valorisée à 4,3 milliards de dollars

De l'argent, Sorare en génère beaucoup. En septembre 2021, la société créée en 2018, procède à sa troisième levée de fonds. Conduite par Softbank, elle permettra à l'entreprise créée par deux Français (Nicolas Julia et Adrien Montfort) de récolter 680 millions de dollars. Soit, selon le site Les Echos, «La plus grosse levée de fonds de l'histoire de la French Tech». Dans la foulée, la «start-up» est évaluée à 4,3 milliards de dollars. 

Pour chaque joueur de football figurant dans la base de données, il existe 1.111 cartes réparties en quatre versions et éditées en fonction de la demande: 1.000 «limitées», 100 «rares», 10 «super rares» et 1 «unique». À l'automne dernier, Sorare nouait un partenariat avec le championnat d'Espagne (Liga) attirant dans ses filets le FC Barcelone et le Real Madrid qui, comme les 175 autres clubs sous licence officielle, autorisait la firme à utiliser les photos de leurs joueurs et leur logo. Et ce contre une commission sur les ventes.

Dans Les Echos toujours, Nicolas Julia déclarait: «Pour ces clubs, et demain les ligues, nous représentons une nouvelle source de revenu. Et nous exposons leur marque sur de nouveaux marchés, les Etats-Unis et l'Asie, où ils cherchent à attirer des fans.»  

Pour Tiago Soares, les NFT ne constituent pas (encore) une source de revenu.  «Depuis mes débuts, le 12 mars 2021, si je fais le rapport entre ce que j'ai investi et ce que j'ai gagné, je dirais que j'ai doublé ma mise...»

Cette mise, cet ancien amateur de paris sportif l'estime relativement peu risquée. Explications: «Quand tu paries sur un match, au bout de 90 minutes, soit tu gagnes, soit tu perds. Là, c'est différent. Même si un joueur a une mauvaise passe, que ses performances sont moins bonnes et que sa valeur baisse, tu peux garder la carte et attendre qu'il retrouve son niveau.»

Un Luxembourgeois 6e mondial!

À ses débuts, pour constituer son équipe de cinq joueurs (un gardien, un défenseur, un milieu de terrain, un attaquant et un autre évoluant à l'un des trois derniers postes cités), Tiago tâtonne. «J'achetais des joueurs un peu au hasard en fonction de mes moyens. J'ai pris des gars qui évoluaient dans le championnat sud-coréen ou hollandais...»

Depuis, Tiago Soares a peaufiné sa stratégie. Les partenariats passés par Sorare avec les cinq plus grands championnats européens (Angleterre, Allemagne, Espagne, France et Italie) permettent de s'ouvrir le champ des possibles. Le vendredi donc, il prépare les Games Week. «Sur une compétition U23, c'est-à-dire où tu ne peux aligner que des NTF de joueurs moins de 23 ans, j'ai fini 7e sur 10.000 participants. J'ai pris 550 euros.» Bien, mais pas assez pour en faire ce que dans le jargon on appelle une «baleine». Comprendre: un joueur possédant une riche collections de NFT. 

Il achète Mbappé pour  54.147 euros


Le marché des cryptomonnaies en pleine déroute
La technologie blockchain est plus prometteuse que les cryptomonnaies, selon de nombreux experts.

MaxM en est-il une? Détenteur de 475 cartes, le Luxembourgeois alias Luxembourg FC occupe la 6e place au classement des managers. Interrogé sur la valeur de son portefeuille, il préfère rester discret et n'aime guère l'appellation «baleine». «Je ne suis pas fan... Chaque joueur collectionne ou joue en fonction de ses ambitions. Sorare a fait beaucoup d'efforts pour que leur plateforme soit adaptée à tous les budgets.» Flost FC alias Roxy.Cdog, l'actuel leader du classement, compte 6.835 cartes d'une valeur totale de 3.762 Ethereum, soit l'équivalent de 6 millions d'euros. 

À l'heure actuelle, MaxM est quant à lui l'heureux détenteur de la carte «unique» de Kylian Mbappé saison 2020-2021 achetée, le 29 novembre 2020, au prix de 54.147 euros. «Depuis, on m'a proposé plus, beaucoup plus, mais non, Mbappé, je ne suis pas près de la vendre. C'est sans doute la carte avec le plus fort potentiel.» Et voir la star parisienne mettre des billes dans Sorare et fin juin en devenir l'ambassadeur exclusif ne devrait pas faire baisser sa cote. 

On veut construire la plus grande société dans l'histoire du sport et du divertissement

Nicolas Julia (cofondateur de Sorare)

Cette collaboration, Nicolas Julia, cofondateur de Sorare, l'explique par une vision commune : «On partage les mêmes valeurs, les mêmes racines françaises et la même ambition avec Kylian. On veut construire la plus grande société dans l'histoire du sport et du divertissement. Kylian veut aussi marquer l'histoire de son sport, être le meilleur de tous les temps, il n'a pas peur de le dire. » 

Ses premiers pas sur la plateforme, MaxM les fait en janvier 2020. «Les seuls clubs licenciés étaient alors ceux de Jupiler League (Ndlr : D1 belge) et 3, 4 autres clubs européens. L'intérêt initial reposait avant tout sur le concept de ces NFT collectionnables, de l'utilité du jeu mais aussi d'y prendre pleinement part», se remémore celui qui consacre «2, 3 h par semaine» à sa passion.

Sa stratégie, quant à elle, repose sur quatre piliers: «1. Peu de cartes mais de très haute qualité pour viser les Divisions Uniques des grosses ligues européennes et des ligues U23. 2. Les premières cartes éditées de différentes catégories. 3. Empiler des grandes équipes qui scorent bien sur Sorare (PSG ou Bayern Munich par exemple). 4. S'appuyer sur les données de SorareData pour faire ma propre analyse.»

C'est un investissement sur du très long terme

MaxM

Pour MaxM, Sorare est «une plateforme de collection auquel s'est ajouté un jeu de football manager». À l'évocation de la volatilité des cryptomonnaies et des éventuels risques de «krach», l'intéressé se veut rassurant: «Pendant les deux premières années, Sorare était très lié au cours de l'Ethereum car tous les joueurs, dont je faisais partie, pensaient en éthereum. Mais, désormais, la majorité des nouveaux joueurs ne viennent pas du monde de la cryptomonnaie et Sorare est donc en train de recentrer les prix, valeurs et récompenses en dollars et en euros plutôt qu'en éthereum. Après, pour moi, c'est un investissement sur du très long terme...»

Etudiant de doctorat en premier année au département finances de l'Université de Luxembourg, Alessandro Tugnetti est le coauteur de «Jetons non fongibles (NFT) :  Examen des déterminants de la tarification, des applications et des opportunités», une étude de 29 pages dirigée par Roman Kräussl. «C'est un projet intéressant. Très intéressant. Mais il faut faire attention lorsque l'on parle des NFT...», prévient d'emblée ce Turinois arrivé au Grand-Duché en février 2021.

«Certes, il y a beaucoup de ''managers'', mais en raison du nombre limité de NFT, le marché est très concentré. Et quelques managers seulement en possèdent la plus grosse partie», explique Alessandro Tugnetti dont l'analyse est confirmée par une statistique sur la répartition des richesses livrée par Mediasorare.com: 10% des managers possèdent 79% de la valeur totale de Sorare tandis que 50% n'en détiennent que... 4%. Le site fait remarquer que «cette concentration des richesses n'est pas propre à la cryptomonnaie» et qu'elle est même assez similaire à celle des Etats-Unis (10% détient 70%). 

J'attends le retour de Gerson Rodrigues qui est parti en Arabie saoudite

Tiago Soares

Si la valeur des NFT se base officiellement sur les statistiques des joueurs, elle peut également être sujette à la spéculation. «Quand tu es un ''gros'' collectionneur et que tu as plusieurs comptes, comment fais-tu pour faire monter la valeur d'une carte? C'est simple, tu te la vends à toi-même plus cher qu'elle ne vaut...» 

MaxM sait également se faire des petits plaisirs. Ainsi, il possède les quatre cartes de l'international grand-ducal Maxime Chanot dont celle «unique» millésime 2021. Aujourd'hui, celle-ci vaut 1.165,68 euros. «Je les ai prises car c'était le premier joueur luxembourgeois dans le jeu.»

Depuis, d'autres Roude Léiwen (Laurent Jans, Leandro Barreiro Martins) ont rejoint le défenseur de New York City dans Sorare. Mais Tiago Soares, lui, préfère attendre. Mais attendre quoi? «J'attends le retour de Gerson Rodrigues qui est parti en Arabie saoudite, mais aussi qu'Yvandro Borges, un jeune très prometteur qui vient de signer pro à Mönchengladbach, joue en Bundesliga...»

Ce qui est intéressant, c'est l'aspect ''participatif''. C'est-à-dire que tu intègres une communauté qui participe à un projet

Alessandro Tugnetti (Etudiant au sein du département des finances de l'université de Luxembourg)

Si la perspective de faire fortune a de quoi faire rêver, Alessandro Tugnetti est d'avis qu'il vaut mieux rester les pieds sur terre. À ses yeux, le principal intérêt des NFT ne réside pas dans l'aspect financier. «Ce qui est intéressant, c'est l'aspect ''participatif''. C'est-à-dire que tu intègres une communauté qui participe à un projet. C'est ce qui se passe dans le milieu de l'art. C'est une manière de casser la distance entre l'artiste et le spectateur. Maintenant, pour ce qui est de Sorare, tu peux imaginer qu'en achetant des NFT de Pogba, par exemple, tu puisses participer à des rencontres avec le joueur, des séances sur des réseaux sociaux, etc.»

Au fait, que deviendraient ces fameuses NFT si Sorare venait à fermer boutique? «Si l'image est sur la blockchain, la NFT existe toujours. Mais si l'image se trouve sur un serveur externe, tu as toujours l'image, mais ce n'est plus qu'une simple copie...» 

Aux amateurs de Mon Petit gazon et autre Football Manager qui voudraient tenter l'expérience, MaxM donne ce petit conseil: «Commencez avec une ou deux équipes SO5 principalement construite autour de votre club de cœur, l'effet collector sera d'autant plus fort.» Ah, les fruits de la passion!

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le bitcoin a vu son prix chuter de plus de 15% lundi, tombant à 22.603 dollars, un plus bas depuis décembre 2020 et une chute de plus de 66% depuis son plus haut historique en novembre 2021.
NEW YORK, NEW YORK - JUNE 13: A Bitcoin ATM is seen at the Clark Street subway station on June 13, 2022 in the Brooklyn Heights neighborhood of Brooklyn in New York City. Bitcoin fell below $24,000 this morning to its lowest level since December 2020. The crypto market lost more than $200 billion since Friday, with the entire market falling below $1 trillion for the first time since February 2021, according to data from CoinMarketCap.   Michael M. Santiago/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
La Banque européenne aurait employé Frank Schneider, un ancien agent de renseignement luxembourgeois. Hic : l'homme fait l'objet d'une demande d'extradition de la justice US qui lui reproche une escroquerie financière.
Lok , SREL Prozess ,  Ankunft Frank Schneider , ehem chef Operations SREL  Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort