Changer d'édition

«Si nous ne voyons pas de tendance à la baisse...»
Luxembourg 3 min. 20.11.2020

«Si nous ne voyons pas de tendance à la baisse...»

Une quarantaine de patients covid sont actuellement pris en charge en soins intensifs au Luxembourg.

«Si nous ne voyons pas de tendance à la baisse...»

Une quarantaine de patients covid sont actuellement pris en charge en soins intensifs au Luxembourg.
Photo : Christophe Olinger
Luxembourg 3 min. 20.11.2020

«Si nous ne voyons pas de tendance à la baisse...»

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Xavier Bettel n'a guère laissé d'espoir pour un possible maintien du pays dans les conditions sanitaires actuelles. Tout est prêt pour qu'en début de semaine prochaine puisse être notamment actée la fermeture des cafés, restaurants, théâtres et cinémas du pays.

Il n'y a plus guère d’illusions à avoir. Lundi 23 septembre, il y a de fortes probabilités que la conférence des présidents à la Chambre soit l'occasion pour le gouvernement de proposer aux députés de voter de nouvelles restrictions sanitaires. Car descendre en dessous des 500 nouveaux cas quotidiens d'infection covid parait un objectif guère envisageable en si peu de temps. Et Xavier Bettel, ce vendredi après-midi à l'issue du conseil de gouvernement, de pronostiquer déjà : «Une forte baisse n'est pas attendue».

Les derniers chiffres en sa possession le disent encore. Ce vendredi soir, la direction de la Santé devrait ainsi confirmer 519 dépistages positifs supplémentaires ces dernières 24 heures (sur 11.782 tests analysés). Encore trop. Alors, même si le Premier ministre répète à l'envi qu'il se laisse «jusqu'à lundi pour réagir» face à la situation sanitaire, le voilà qui met en garde : «Si nous ne nous décidons pas maintenant et que les choses tournent mal, ce n'est pas un confinement partiel de trois semaines qui nous attendrait, mais de bien plus...» La messe semble donc dite.

Les nouvelles suggestions évoquées en conférence de presse, mardi dernier, ont suivi leur cours. Conseil d'Etat, commissions parlementaires : les voilà prêtes à être soumises à un vote éventuel. Mardi prochain certainement, pour une application dans la foulée. A partir de là, restaurants, cafés, salles de cinéma ou lieux de théâtre n'auront plus qu'à baisser le rideau. La pratique sportive sera limitée, et la compétition uniquement réservée aux professionnels. Mais aussi, pour les particuliers, plus question de recevoir au-delà de deux invités à la maison. Contre quatre jusqu'à présent.

Des mesures que le gouvernement envisage pour trois semaines. Histoire de donner l'espoir de passer des fêtes de Noël dans une quasi-normalité... D'ici là, si chacun applique bien les recommandations les chiffres de l'infection pourraient baisser. Et pas seulement «se stabiliser à un niveau élevé». D'ici là aussi, le Premier ministre espère que les premiers vaccins seront arrivés. Plus tôt que ne l'avait prévu la ministre de la Santé, mais qui s'en plaindra.


Politik, Interview Jean-Claude Schmit, Ministère de la Santé, Direction de la Santé, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
«Un autre confinement ne peut être que l'ultime option»
Les nouvelles mesures pour lutter contre la propagation du covid-19 votées ce mercredi à la Chambre, la recherche des contacts et le vaccin attendu par tous, le directeur de la Santé, le Dr. Jean-Claude Schmit, fait le point.

Aux dires de Xavier Bettel, d'ici mi-décembre, le Luxembourg pourrait être destinataire de 45.000 doses via la Commission européenne qui gère la commande de sérum pour l'ensemble des Etats. Le comité d'éthique a été chargé de déterminer qui serait admis à recevoir les premières injections; il rendra prochainement un avis.

«Mais il s'agira d'un vaccin nécessitant deux injections», prévient le chef du gouvernement qui rappelle qu'il n'optera pas pour une campagne de vaccination obligatoire. «Les gens ne seront vaccinés que s'ils ont confiance

Alors oui, voilà sans doute le Grand-Duché à la veille de «trois semaines de privations et de fermeture de divers secteurs». Un autre cran encore dans cette gestion de crise du covid-19 qui dure depuis mars 2020. Mais un cran toujours en deçà des Etats voisins qui ont choisi, eux, un confinement plus restrictif encore. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Des soignants «à la limite de leurs capacités»
Considérés lors de la première vague de covid-19 comme des «héros», les personnels soignants poursuivent leur travail, jour après jour, depuis huit mois. Un marathon qui commence à peser sur le moral des troupes. Notamment au sein du service de soins intensifs du CHL.
75.000 tests rapides attendus pour le 20 novembre
Compte tenu des imprécisions de certains kits, la direction de la Santé a choisi de limiter leur usage à certains dépistages. Ainsi les seniors et les enfants auront encore intérêt à subir le test PCR en usage jusqu'à présent.
12.11.2020, Bayern, Freising: Eine Frau hält am Flughafen München in einem Covid-19 Testcenter einen Antigen-Schnelltest zum COVID-19-Antikörper-Nachweis in den Händen. Lufthansa startet erste Probeläufe, sämtliche Passagiere vor Flugantritt auf das Corona-Virus zu testen. Auf einzelnen Flügen sollen alle Passagiere einen für sie kostenfreien Antigen-Schnelltest ablegen. Erst nachdem ein negatives Ergebnis vorliegt, wird die Bordkarte freigeschaltet. Foto: Sven Hoppe/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le LNS met son nez dans les tests rapides
Le Luxembourg a commandé 900.000 kits de dépistage antigénique du covid. Mais les évaluations du Laboratoire national de santé (LNS) sur ce type d'accessoires invitent à la prudence sur l'exploitation des résultats.
A staff member from the Israeli Sheba Medical Center shows a reagent of rapid test for the coronavirus at the Herzliya Hebrew Gymnasium Hight School in the coastal city of Tel Aviv on November 8, 2020, as part of a special program that could enable students to return to school faster than planned. - The program that was launched today, involves as a first step, the screening of students and staff members with a serological test, in search for antibodies. 
After that, they will be screened three times per week using a rapid antigen test to determine if they are positive for coronavirus. (Photo by JACK GUEZ / AFP)
Bettel livre (enfin) son analyse du bilan sanitaire
Silencieux depuis plus d'une dizaine de jours, c'est sur les réseaux sociaux que le Premier ministre a fini par dévoiler, vendredi, sa vision sur l'avancement de la pandémie au Luxembourg. Un texte où il indique que «la lutte contre le covid n'est pas un sprint, mais un marathon».
Politik, online, Paulette Lenert,Xavier Bettel besuchten die Test Covid-Station Park&Ride, Bouillon Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort