Changer d'édition

«Si le vaccin fonctionne, qu'importe le nom»
Luxembourg 3 min. 08.03.2021

«Si le vaccin fonctionne, qu'importe le nom»

Il n'y a désormais plus de limitation d'emploi du vaccin AstraZeneca au Luxembourg.

«Si le vaccin fonctionne, qu'importe le nom»

Il n'y a désormais plus de limitation d'emploi du vaccin AstraZeneca au Luxembourg.
Photo : AFP
Luxembourg 3 min. 08.03.2021

«Si le vaccin fonctionne, qu'importe le nom»

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Xavier Bettel maintient toute sa confiance dans le choix et les commandes de vaccins passées par l'Union européenne. Compris si celle-ci retenait le vaccin russe, chinois ou autres.

Lent, chaotique, insuffisant le ravitaillement en vaccin anti-covid du Luxembourg? En tout cas, pour le Premier ministre une chose est certaine : «Sans la commande de l'Union européenne, je ne garantis pas que l'on aurait pu disposer d'autant de doses que celles reçues aujourd'hui». Vendredi en conférence de presse, Xavier Bettel a ainsi réaffirmé sa confiance (et sa reconnaissance) aux instances de l'UE en charge de trouver auprès des laboratoires les doses attendues.


La crise vue par ceux qui l'ont gérée
Depuis février 2020, le gouvernement tente de répondre aux défis imposés par un virus imprévisible. Une année marquée par des mesures inédites qui resteront dans les mémoires. Six ministres livrent leur vision personnelle des douze mois écoulés.

Pour l'heure, un peu plus de 44.000 doses ont déjà pu être administrées au Grand-Duché. Et cela près de dix semaines après les premières injections. Certes, tout ne va pas aussi vite qu'espéré mais le gouvernement mesure combien la petite taille du pays aurait été un handicap dans la course aux vaccins.

La ministre de la Santé Paulette Lenert et Xavier Bettel se souviennent encore des difficultés rencontrées quand, il y a quelques mois, le pays tentait de s'approvisionner en masques protecteurs. Vingt-sept millions allaient être distribués au printemps, mais c'était alors un combat sans foi, ni loi. «Quand cette bataille des masques avait lieu, au début de la pandémie, certains Etats achetaient les masques sur le tarmac des aéroports juste avant qu'ils ne s'envolent pour un autre Etat.» 

 Par ailleurs, en passant via l'Union, pour commander les doses protectrices pour l'ensemble de ses résidents, le Luxembourg a pu bénéficier d'un meilleur tarif. L'achat groupé à l'échelle de l'ensemble des Etats membres faisant baisser la facture finale. 

Aujourd'hui, le Luxembourg entend encore s'appuyer sur les instances européennes. Que ce soit dans la suite des commandes ou dans la détermination, par l'Agence des médicaments, des nouveaux vaccins autorisés. Jeudi, c'est le sort de la formule Johnson & Johnson qui devrait être scellé. «Un vaccin one shot» dont le Luxembourg attend beaucoup pour intensifier sa campagne vaccinale. Car ces flacons ne nécessiteront pas de conditions de conservation très basse température contrairement aux trois premiers retenus.


ILLUSTRATION - 05.03.2021, Sachsen, Dresden: Eine Frau hält in einer Apotheke eine Covid-19 Schnelltestkassette mit dem negativen Ergebnis in den Händen, im Hintergrund ist die App des sächsischen Startups "pass4all" auf einem Smartphone zu sehen. Die Ergebnisse werden erstmals in der dazugehörigen App hinterlegt. Das zum Patent angemeldete System "pass4all" wird seit dem 1. September 2020 deutschlandweit und branchenübergreifend zur Digitalen Kontaktnachvollziehung von Unternehmen eingesetzt, um die Gesundheitsämter im Falle einer Erkrankung schnell und effizient zu unterstützen. Foto: Robert Michael/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Les tests rapides amenés à se multiplier
Le Luxembourg compte s'appuyer sur ces accessoires pour faciliter la vie quotidienne mais aussi poursuivre son effort de dépistage précoce des infections covid.

De fait, les cabinets médicaux pourraient facilement les stocker et donc les administrer en parallèle du travail effectué via les quatre centres de vaccination déjà opérationnels. «Un travail en coulisses est déjà engagé à ce sujet», assure Xavier Bettel. Qui, si besoin, pourra aussi s'appuyer sur le réseau des pharmaciens partants pour participer à l'opération.

Et si la commande communautaire venait à retenir les formules anti-covid développées par les laboratoires chinois ou russes? «Nous n'excluons pas d'avoir ces doses, assure le Premier ministre. Si le vaccin fonctionne peu importe le nom.» Voilà donc la porte ouverte au Spoutnik V ou CoronaVac, si l'EMA venait à valider leur autorisation de mise sur le marché. 

Pour l'heure, l'actualité vaccinale au Luxembourg tient dans la décision de ne plus limiter l'administration du vaccin AstraZeneca à telle ou telle catégorie d'âge. Le conseil de gouvernement, à l'appui des dernières études d’efficacité, a fait ce choix. Un soulagement dans l'organisation des injections, tous les vaccins étant désormais sur un même pied d'éligibilité. «Clairement, ça va nous enlever une certaine complexité», ne cache pas Paulette Lenert.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le variant anglais se plait au Grand-Duché
Selon le dernier rapport du Laboratoire national de santé, la souche britannique du covid concerne la plupart des cas covid du pays. Mais le variant sud-africain tend à progresser plus vite.
23.02.2021, Baden-Württemberg, Heidelberg: Ein Mitarbeiter hält in einem Labor im Zentrum für Molekulare Biologie der Universität Heidelberg eine PCR-Platte mit einer RT-LAMP-Reaktion in den Händen. Die Universität Heidelberg bietet Gurgeltests für für Studentinnen und Studenten an. Foto: Uwe Anspach/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Un tiers des infections covid encore d'origine inconnue
Si près de 40% des nouveaux cas de contamination trouvent leur source au domicile familial, une partie non négligeable reste encore à découvrir. Le ministère de la Santé l'affirme après avoir questionné les personnes suivies dans le cadre du Contact tracing.
A health worker takes a nasal swab on a man to perform a Covid-19 test in a testing centre at the Dunkirk convention centre, as the French Prime minister asked for additional measures to curb the spread Covid-19 to be implemented in the city, on February 23, 2021. (Photo by DENIS CHARLET / AFP)
Interpol saisit 5.400 faux vaccins
L'organisation internationale de lutte contre le crime a démantelé un réseau de contrefaçon en Chine, et participé à la saisie de 2.400 doses en Afrique du Sud. En tout, 83 personnes ont été interpellées.
CORRECTION / Discarded vials of the Pfizer-BioNtech COVID-19 vaccine are seen at the Clalit Health Services in the Palestinian neighbourhood of Beit Hanina, in the Israeli-annexed east Jerusalem on March 2, 2021. (Photo by AHMAD GHARABLI / AFP) / �The erroneous mention[s] appearing in the metadata of this photo by AHMAD GHARABLI has been modified in AFP systems in the following manner: [March 2] instead of [March 3]. Please immediately remove the erroneous mention from all your online services and delete it from your servers. If you have been authorized by AFP to distribute it to third parties, please ensure that the same actions are carried out by them. Failure to promptly comply with these instructions will entail liability on your part for any continued or post notification usage. Therefore we thank you very much for all your attention and prompt action. We are sorry for the inconvenience this notification may cause and remain at your disposal for any further information you may require.�