Changer d'édition

Seuls quatre hôpitaux du pays accueillent les urgences de nuit
Luxembourg 2 min. 08.02.2019

Seuls quatre hôpitaux du pays accueillent les urgences de nuit

Seuls quatre hôpitaux du pays accueillent les urgences de nuit

Lex Kleren
Luxembourg 2 min. 08.02.2019

Seuls quatre hôpitaux du pays accueillent les urgences de nuit

Selon la nouvelle loi hospitalière, les établissements doivent concentrer leurs ressources en un seul endroit pour ce qui est des urgences nocturnes. Ainsi, seuls quatre hôpitaux dans le pays proposent désormais un service d'urgence la nuit.

(sas trad. ChB) - Entre 40 et 90 minutes: voilà le délai moyen d'attente pour les patients luxembourgeois avant d'être pris en charge à leur arrivée aux urgences d'un hôpital.

C'est le ministre de la Santé, Etienne Schneider, qui le précise aux députés Gast Gibéryen (ADR) et Marc Goergen (Pirates) dans une réponse parlementaire. 

Les députés s'inquiètent notamment de la fermeture du service d'urgence du centre hospitalier Emile Mayrisch (CHEM) à Niederkorn pendant la nuit, c'est-à-dire entre 21 et 7 heures.

Depuis le 1er janvier de cette année, les patients des urgences ne sont traités qu'en journée. Les députés craignent une dégradation de la qualité de vie des habitants de la région sud et s'interrogent sur les raisons de cette fermeture.

Des sacrifices pour un service amélioré

Selon le ministre, la fermeture est liée à la nouvelle loi entrée en vigueur en mars dernier, qui veut garantir la mise en commun des ressources dans les hôpitaux.

Schneider indique que pour atteindre cet objectif, certaines conditions doivent être remplies dans les salles d'urgence: un personnel suffisant et tout l'équipement nécessaire pour faire face à une situation d'urgence doivent être disponibles.

Par conséquent, la nouvelle loi stipule que, même si chaque hôpital peut avoir un maximum de trois sites, un seul d'entre eux garantit des services d'urgence pendant la nuit.

Au lieu de proposer la même chose dans des endroits différents, chaque hôpital regroupe ses forces. Pour le CHEM c'est maintenant Esch/Alzette. 

D'autres départements d'urgence du Grand-Duché se trouvent toujours au Centre Hospitalier de Luxembourg (CHL), à l'Hôpital Kirchberg à Luxembourg-Ville et au Centre Hospitalier du Nord (CHdN) à Ettelbrück pour le nord du pays.

77 patients en 2018

Par exemple, les patients en arrêt cardiaque ou en AVC sont conduits dans ces hôpitaux. Pendant la journée, les patients en urgence continuent à être traités sans enregistrement à la clinique Zitha à Luxembourg-Ville, à Dudelange, à Wiltz et même à Niederkorn.

"Les soins aux patients pendant la journée sont toujours les mêmes qu'en 2018 et avant", a déclaré le ministre de la Santé, Etienne Schneider. De toute façon, il n’y avait pas beaucoup de patients dans ces services d’urgence pendant la nuit.

Selon Etienne Schneider, l'an dernier, seuls 77 patients ont été conduits en ambulance aux urgences de Niederkorn pendant la nuit.


Sur le même sujet

Services d'urgence: l'heure est à l'action
Après l'audit commandé par le gouvernement pour mieux comprendre les besoins des services d'urgence du pays, l'heure est à la mise en oeuvre des mesures préconisées par les experts.
CHEM, Centre Hospitalier Emile Mayrisch, Foto Lex Kleren
Le CHL et le CHEM veulent vous simplifier la vie
Les patients des hôpitaux du Grand-Duché devraient bientôt profiter de services plus rapides et efficaces, sans procédures supplémentaires. D'ici 2022, le nouveau Dossier Patient Mutualisé Informatisé (Dop@min) permettra de centraliser en ligne les données médicales des malades.