Changer d'édition

Seuls 14 cas de maladie de Lyme recensés en 2019
Luxembourg 2 min. 05.09.2019 Cet article est archivé

Seuls 14 cas de maladie de Lyme recensés en 2019

La maladie de Lyme peut se déclencher plusieurs jours après la morsure d'une tique.

Seuls 14 cas de maladie de Lyme recensés en 2019

La maladie de Lyme peut se déclencher plusieurs jours après la morsure d'une tique.
Photo: shutterstock
Luxembourg 2 min. 05.09.2019 Cet article est archivé

Seuls 14 cas de maladie de Lyme recensés en 2019

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Se basant sur les remontées des médecins du pays, le ministère de la Santé annonce, jeudi, ce chiffre de contaminations par des tiques. Mais ce nombre de particuliers atteints par cette infection bactérienne est contesté par une asbl référente sur le sujet.

De février à octobre, et si la météo lui est propice, la tique refait son apparition dans la nature. Et c'est par cet arthropode que la maladie de Lyme, encore appelée borréliose, va être transmise. Au Grand-Duché, de l'avis même du ministère de la Santé, cette maladie infectieuse est «relativement commune». 

Aussi, est-il étonnant de découvrir le chiffre avancé, jeudi, par le ministre de la Santé, Étienne Schneider (LSAP): seulement 14 déclarations de maladie de Lyme depuis le début de l'année.  Plus précisément depuis le 1er janvier dernier, date d'entrée en vigueur de la loi sur la déclaration obligatoire de certaines maladies. Si peu de cas pour une population de 600.000 habitants, l'infection n'aurait rien de si «commun».


La maladie de Lyme au Luxembourg: enquête
La borréliose de Lyme chronique n'est pas "reconnue" par le monde médical comme une maladie en tant que telle. Des patients en souffrance mettent parfois des années à obtenir un diagnostic et un suivi. Au Luxembourg, Tania Silva tente de faire bouger le gouvernement.

Le Conseil scientifique du domaine de la santé est pourtant formel: n'ont été remontés à lui que 13 cas d'érythème migrant chronique et un cas d'atteinte neurologique. «Nous sommes certainement loin de la réalité», commente Sofia Araujo. 

Et la présidente de l'Association luxembourgeoise borréliose de Lyme de témoigner: «En 2010, le ministère annonçait zéro cas recensé, alors même que notre asbl intégrait cette année-là une dizaine de nouveaux membres qui avaient été infectés. Ces chiffres officiels sont donc risibles.» 

Une image faussée

Pour la responsable associative, pas question de crier au complot. Non, les autorités ne cherchent pas à cacher la réalité de la maladie de Lyme, le problème viendrait plutôt des professionnels de santé. Car c'est bien au médecin traitant qui a examiné le patient infecté de signaler le cas.

Visiblement, les docteurs préfèrent se concentrer sur le test d'analyse de biologie -indispensable à la détection de la maladie-  que sur le suivi administratif du dossier. «Je le regrette car cela donne une image faussée de la contamination», note Sofia Araujo.


Les «tiques géantes» débarquent au Luxembourg
Alors que plusieurs pays d'Europe sont touchés depuis quelques mois par l'invasion d'une nouvelle espèce de tique, deux fois plus grosse que l'espèce habituelle, un cas vient d'être découvert du côté de Dudelange.

Aussi, l'association poursuit-elle d'être fréquemment interpellée par des résidents en mal d'informations ou se préoccupant d'une subite fatigue, de douleurs, de black-out ou d'apparition de plaques rouges sur la peau se déplaçant depuis l'endroit de la morsure. 


Sur le même sujet

Alors que plusieurs pays d'Europe sont touchés depuis quelques mois par l'invasion d'une nouvelle espèce de tique, deux fois plus grosse que l'espèce habituelle, un cas vient d'être découvert du côté de Dudelange.