Changer d'édition

Seulement 0,04% d'élèves testés positifs
Luxembourg 14.09.2020

Seulement 0,04% d'élèves testés positifs

Alors que la deuxième vague du dépistage national est sur le point de démarrer, le gouvernement entend jouer la carte de la pédagogie.

Seulement 0,04% d'élèves testés positifs

Alors que la deuxième vague du dépistage national est sur le point de démarrer, le gouvernement entend jouer la carte de la pédagogie.
Photo: Gerry Huberty
Luxembourg 14.09.2020

Seulement 0,04% d'élèves testés positifs

A la veille de la rentrée, la ministre de la Santé se dit confiante. Grâce à la stratégie de dépistage, dont la deuxième phase sera détaillée lundi après-midi, le gouvernement se trouve en effet en possession de données rassurantes.

(ASdN) - «Pas angoissée», mais vigilante. Tel est l'état d'esprit de Paulette Lenert (LSAP) à la veille de la rentrée scolaire. Et si la ministre de la Santé se dit sereine, c'est avant tout parce que la première phase du dépistage national, terminée fin juillet, a permis au gouvernement «de recueillir beaucoup de données», assure-t-elle lundi matin dans une interview accordée à nos confrères du Quotidien.  

Et les chiffres dans les écoles sont bons. En outre, si la moyenne d'âge des cas positifs est désormais passée à 31 ans, les enfants et adolescents semblent eux «moins susceptibles de tomber malades». Avec un taux de positivité de 0,04% pour les élèves et le personnel qui ont accepté de se faire tester, il n'y aurait donc «pas de raison de ne pas oser la normalité», juge-t-elle.


Politik, Pressekonferenz Minister Meisch - Details Rentrée scolaire, des Schuljahres 2020, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
«Plus de chance à l'éducation, moins au virus»
A onze jours de la rentrée, Claude Meisch a expliqué sous quelles conditions sanitaires le retour en classes aurait lieu. Avec cette ligne de conduite : tout faire pour que l'enseignement en présentiel puisse perdurer.

Pour la ministre de la Santé, ce retour à la normalité serait d'ailleurs une «responsabilité sociétale» du gouvernement envers les jeunes. Pour autant, Paulette Lenert ne se fait pas d'illusions : «il n'y aura pas de normalité à 100%», nuance-t-elle ainsi, faisant ainsi références aux mesures sanitaires mises en place dans les écoles. Et à une condition, celle d'«accepter des mises en quarantaine». 

Concernant ces dispositions, l'école pourrait d'ailleurs bien jouer un rôle bien plus important qu'imaginé. «Il faut voir l'éducation aussi comme une opportunité de sensibilisation», explique ainsi la ministre. Alors que la deuxième vague du dépistage national est sur le point de démarrer, le gouvernement entend donc jouer la carte de la pédagogie, préférant «promouvoir les tests» plutôt que de «les rendre obligatoires».  

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Un dépistage national plus «structuré, ciblé, flexible»
Si la première phase revêtait encore un caractère expérimental, la deuxième partie du «large scale testing» entend tirer des leçons de ces derniers mois. Désormais, la stratégie mise en place pour lutter contre le covid-19 s'appuiera sur une toute nouvelle stratégie.
Illustration, Test Covid-Station Park&Ride, Bouillon Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Paulette Lenert attend vaccins et tests rapides
La ministre de la Santé envisage l'arrivée d'un sérum préventif d'ici la fin de l'année ou début 2021. Ses services réfléchissent déjà à une stratégie de vaccination. Tout comme le pays se prépare à l'achat de nouveaux tests de dépistage.
Politik, Paulette Lenert, Wochenbericht, Zusammen gegen Covid-19  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
L'école n'a pas à jouer au docteur
Il n'y aura pas de vérification de température des élèves entrant à l'école ou au lycée. Aux familles d'être vigilantes sur les éventuels symptômes pouvant laisser penser à une infection covid.
Le dépistage suit de nouvelles pistes
A compter de ce lundi, le Luxembourg précise encore plus son ciblage de test covid-19. Vacanciers de retour, ouvriers du bâtiment devant reprendre le chemin des chantiers, écoliers avant la rentrée, familles habitant des zones plus infectées : la lutte contre la contamination resserre ses mailles.
A healthcare worker uses a swab to collect a sample at a temporary testing centre for the novel coronavirus in Madrid on August 17, 2020. - Just seven weeks after bringing its first coronavirus wave under control, experts say Spain is once again in a "critical" situation with the worst infection rate in Western Europe. (Photo by OSCAR DEL POZO / AFP)
Vers une prolongation de la dernière «loi covid»
Retours de vacances, fin du congé collectif, rentrée des classes. Autant de facteurs de risque qui pourraient engendrer une nouvelle recrudescence des infections au nouveau coronavirus. Pour parer à cette éventualité, les dernières mesures anti covid-19 seront d'actualité au-delà du mois de septembre.
Lok , Bascharage , Coronavirus , Drive In Test Coronavirus  , Sars-CoV-2 , Covid-19 , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Des tests covid fiables... mais à 80%
Dans 20% des cas, le dépistage au covid-19 mis en place au Luxembourg peut donner de faux résultats. La ministre de la Santé, Paulette Lenert le reconnaît. Tout comme elle indique qu'aucun examen post-mortem n'est demandé aux médecins pour vérifier si l'origine des décès est en lien avec le coronavirus.