Changer d'édition

Sept nouvelles pistes cyclables pour la ville
Luxembourg 10 7 min. 16.03.2022
Analyse

Sept nouvelles pistes cyclables pour la ville

Une piste cyclable dans le Val Ste-Croix pourrait en faire une liaison très importante depuis l'ouest de la capitale. Mais pour la sécurité et le confort, il faut plus que de la peinture et des panneaux.
Analyse

Sept nouvelles pistes cyclables pour la ville

Une piste cyclable dans le Val Ste-Croix pourrait en faire une liaison très importante depuis l'ouest de la capitale. Mais pour la sécurité et le confort, il faut plus que de la peinture et des panneaux.
Photo: Gerry Huberty
Luxembourg 10 7 min. 16.03.2022
Analyse

Sept nouvelles pistes cyclables pour la ville

La capitale se dote de sept nouvelles rues cyclables - un projet qui pourrait être amélioré.

(MKa avec Steve REMESCH) - La Ville de Luxembourg a l'intention d'introduire à court terme sept nouvelles pistes cyclables. Il s'agit de tronçons où la vitesse sera limitée à 30 km/h, où les cyclistes pourront utiliser toute la largeur de la chaussée et circuler côte à côte, et - c'est là le point essentiel - où les automobilistes ne pourront plus dépasser les cyclistes. Les infractions à cette dernière règle seront passibles d'une amende de 145 euros et de la perte de deux points de permis de conduire.

Ce panneau indique une rue cyclable. Les deux règles les plus importantes: la vitesse y est limitée à 30 km/h et les cyclistes ne peuvent pas être dépassés.
Ce panneau indique une rue cyclable. Les deux règles les plus importantes: la vitesse y est limitée à 30 km/h et les cyclistes ne peuvent pas être dépassés.
Photo: Steve Remesch

«Nous sommes convaincus qu'il est juste de faire entrer de plus en plus le vélo dans le quotidien des automobilistes également», a déclaré l'échevin de la mobilité de la capitale Patrick Goldschmidt (DP) lors de la dernière séance du conseil communal.


Dem Bürger die freie Wahl bei der Fortbewegung zu überlassen, beinhaltet auch, ihm sichere Infrastrukturen anzubieten.
L'homme qui a fait de Paris une ville cyclable
Avec un plan quinquennal ambitieux, Christophe Najdovski a réussi à inverser la tendance en matière de transports à Paris. Il explique aujourd'hui comment cela peut également se faire au Luxembourg.

L'objectif déclaré n'est pas seulement d'accorder plus de sécurité aux vélos, mais aussi de rendre le trafic de transit indésirable dans les quartiers résidentiels grâce à l'interdiction de dépasser. Les pistes cyclables doivent donc, par leur seule existence, contribuer à apaiser la circulation.

 Il y a tout juste un an, en mars 2021, la ville avait déjà mis en service une première série de trois rues cyclables, celle de la rue de Pulvermühl, celle de la rue Laurent Ménager et celle de la rue de Bragance. Le feedback est tout à fait positif, c'est pourquoi la phase de test est maintenant étendue, selon Patrick Goldschmidt.

Trois évidences

Pour trois des sept nouveaux projets, la transformation en rue cyclable pourrait en fait être considérée comme une évidence: ils sont déjà en quelque sorte utilisés comme tels. Il s'agit par exemple de la rue Godchaux entre le moulin Gantenbein et le moulin Schleifmühle, qui fait déjà partie de la piste cyclable PC 1. C'est également l'une des pistes cyclables les plus utilisées de la ville. L'année dernière, le 9 mai, on y a compté un pic de 1.869 cyclistes - en une seule journée.

La «desserte rue du Laboratoire» est également utilisée depuis longtemps comme une piste cyclable. Il s'agit d'un court tronçon de rue parallèle à la rocade de Bonnevoie qui mène au parking Rocade et à quelques garages privés. 

La rue de la Vallée, qui mène de la vallée de la Pétrusse au Salzhof à Hollerich, est également prédestinée à une existence en tant que rue cyclable. Cette rue est en partie à sens unique, elle est étroite et on y compte environ 50 voitures par heure et jusqu'à 333 vélos par jour.

Un attrait touristique manqué

La rue Sosthène Weis est une véritable route panoramique.
La rue Sosthène Weis est une véritable route panoramique.
Photo: Steve Remesch

Dans les guides touristiques, la rue Sosthène Weis entre le Grund et le Pfaffenthal est certainement considérée comme une route scénique. Une liaison cyclable sûre entre deux points où les cyclistes sont parfois les plus nombreux dans la ville - le pont de l'Alzette du Grund et l'ascenseur à Pfaffenthal - aurait certainement son utilité.

Mais pour de nombreux automobilistes, ce trajet est un raccourci pour contourner le plus rapidement possible le centre-ville. Et la seule chose qui freine actuellement ce trafic est le train touristique de promenade qui, contrairement aux cyclistes, ne se laisse pas si facilement pousser sur le côté.  

On chercherait sans doute en vain à l'étranger une telle route panoramique, qui traverse en outre l'emblème touristique du rocher du Bock, tout en étant un circuit de course pour le trafic de transit. Une valeur ajoutée serait de transformer cette liaison directement en zone piétonne au lieu de la transformer en rue cyclable avec circulation automobile et de l'ouvrir aux cyclistes et au petit train. Cela a déjà nettement revalorisé le fond sur la rive opposée de l'Alzette, dans la rue de Trèves. Alternativement, une rue à sens unique pourrait permettre d'atteindre l'objectif.

Un prolongement

La cinquième nouvelle piste cyclable prolonge une rue cyclable existante dans la rue de Bragance par la rue d'Orange et la rue des Dahlias à Hollerich jusqu'à l'avenue du X Septembre. La question de la valeur ajoutée se pose ici, mais elle est mieux adaptée que la rue de Bragance. En effet, d'autres mesures de modération du trafic y auraient été urgentes. Les propres enquêtes de la municipalité montrent qu'une voiture sur six y roule encore à plus de 42 km/h dans la zone limitée à 30 km/h.

Pour supprimer efficacement le trafic de transit, il aurait été possible d'interrompre la rue de Bragance dans sa partie la plus basse et de réaménager de manière très attractive sur le plan urbanistique la zone située entre le boulevard Pierre Dupong et la rue de la Toison d'Or. Des roadblocks également à d'autres endroits pourraient en outre libérer tout le quartier de Hollerich d'un trafic de transit indésirable et souvent dangereusement rapide.

Le nec plus ultra des voies détournées

Contrairement à leur nom, les voies détournées sont rarement synonymes de vitesse réduite. Leur utilisation vise finalement à gagner du temps. C'est particulièrement évident à un autre endroit où la ville prévoit d'aménager une piste cyclable: au Val Ste-Croix.

Dans le Val Ste-Croix, la nouvelle piste cyclable s'étend sur 1.150 mètres.
Dans le Val Ste-Croix, la nouvelle piste cyclable s'étend sur 1.150 mètres.
Photo: Gerry Huberty

Sur une longueur de 1.150 mètres, il s'agit ici de créer une liaison sécurisée entre la rue des Aubépines et la place de l'Etoile, qui pourrait être d'une grande importance pour les cyclistes venant de l'ouest de la capitale. «Nous sommes convaincus que les automobilistes resteront sur la route d'Arlon, car ils savent qu'ils ne peuvent pas dépasser les cyclistes dans le Val Ste-Croix», a déclaré à ce sujet l'échevin Patrick Goldschmidt au conseil communal.

Mais on peut se demander si effectivement, comme prévu, seuls des panneaux et des marquages au sol empêcheront le trafic de transit et les vitesses excessives. Les cyclistes seraient plus en sécurité et les riverains plus tranquilles si l'on supprimait l'accès à la rue des Aubépines - et si l'on installait éventuellement un autre barrage dans la rue Glaesener-Hartmann. Un chantier permanent au Val Ste-Croix a récemment prouvé qu'une telle fermeture n'était pas un drame. De la même manière, des rues à sens unique isolées à côté de plusieurs roadblocks pourraient aussi faire des merveilles contre le trafic de transit à Belair - si on s’en donne la peine.

A vélo dans les embouteillages

La septième nouvelle piste cyclable devrait s'avérer la plus difficile à réaliser. Celle-ci doit partir du Lycée technique de Bonnevoie et descendre sur 1.450 mètres par la rue Jean-Baptiste Gellé en passant devant l'école primaire, puis remonter par la rue des Trévires vers la rocade. Ce qui est déjà problématique ici, c'est que cette voie, dans sa conception actuelle, n'a absolument aucun intérêt pour les cyclistes. En effet, cette dernière se retrouve coincée entre les voitures et les bus.

Pour remédier à cette situation, il serait nécessaire de réorganiser les schémas de circulation dans tout le quartier. Certaines parties du trajet devraient alors être soit mises en sens unique, soit réservées exclusivement aux bus et aux cyclistes. Le quartier resterait ainsi accessible, mais deviendrait en même temps inintéressant pour le trafic de transit peu apprécié.

Seulement des panneaux et de la peinture

Cependant, la municipalité ne prévoit ici, comme pour les six autres nouvelles rues cyclables, que des panneaux et un marquage au sol. C'est le strict minimum dans les directives du ministère de la Mobilité et du Code de la route, et c'est certainement approprié pour une desserte de la rue du Laboratoire, mais pas sur des voies détournées très fréquentées.

Il est tout d'abord important que les automobilistes reconnaissent une piste cyclable comme telle. Les petits pictogrammes sur le bord droit de la chaussée ne le garantissent que partiellement. Un grand pictogramme au milieu de la chaussée serait certainement plus efficace. Le ministère recommande un revêtement qui se distingue des autres routes par sa couleur. La commune de Hesperange a résolu le problème à moindre coût sur sa piste cyclable à Fentange en ajoutant une grande surface rouge sur les pictogrammes à chaque intersection.

Il est également indispensable de limiter la vitesse de circulation dans les zones 30. Des rétrécissements à l'aide de bacs à fleurs placés stratégiquement ou encore des surélévations, voire des ralentisseurs, qui ne gênent guère les bus et les vélos s'ils sont bien placés et circulent à une vitesse raisonnable, pourraient être une solution rapide et efficace. Et l'investissement est minime.

En matière de modération du trafic, il pourrait également être intéressant pour la ville de jeter un autre coup d'œil à la commune voisine de Hesperange. Ici, des fermetures à certains endroits ont permis de bannir avec succès le trafic de transit des quartiers résidentiels.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les rues cyclables suscitent de nombreux malentendus. Des nouveautés dans le Code de la route et des recommandations adaptées devraient permettre d'améliorer la situation.
Lokales, Rue des Trévires, Radwee, Piste Cyclable, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Le retour à la normale qui se confirme peu à peu au Luxembourg remet sur la table la problématique centrale de la mobilité et de la sûreté sur les routes. L’occasion de faire le point avec la Sécurité routière Luxembourg asbl.
Le dernier radar fixe installé scrute les passages aux feux place de l'Etoile dans la capitale. Mais il n'est pas encore entré en service, faute de cadre légal.
Ce mercredi matin, la Ville de Luxembourg a présenté les conclusions de la première phase du «Mobiliteitsplang». Une enquête qui montre les différents usages de déplacements entre les habitants de la ville et les visiteurs.
Lokales, Konflikt zwischen Radfahrer und Fussgänger, mobiliteit, Mobilität, Vélo, Fahrrad, Fußgänger, piéton, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Cette semaine l'artère reliant la rue Notre-Dame à la place du Théâtre est coupée à la circulation. D'importants travaux de rehaussement sont en cours pour transformer l'axe en une zone de rencontre.
online.fr. Chantier Rue du Fossé ,Strassenbauarbeiten, Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
S'ils apprécient la nouvelle piste bidirectionnelle de l'avenue de la gare, les cyclistes chevronnés restent très critiques sur le réseau cyclable entre Ville-Haute et quartier de la gare. En cause: la dangerosité et les morceaux manquants du puzzle.