Changer d'édition

Selon les projections: Les retraites assurées jusqu'en 2040 mais après?
Luxembourg 2 min. 02.12.2016

Selon les projections: Les retraites assurées jusqu'en 2040 mais après?

Romain Schneider, ministre de la Sécurité sociale: «Les retraites sont garanties jusqu'en 2040».

Selon les projections: Les retraites assurées jusqu'en 2040 mais après?

Romain Schneider, ministre de la Sécurité sociale: «Les retraites sont garanties jusqu'en 2040».
Ben Majerus
Luxembourg 2 min. 02.12.2016

Selon les projections: Les retraites assurées jusqu'en 2040 mais après?

Christelle BRUCKER
Christelle BRUCKER
Au Luxembourg, «les retraites sont garanties jusqu'en 2040» a assuré ce vendredi Romain Schneider, ministre de la Sécurité sociale en s'appuyant sur les nouveaux chiffres publiés par l'Inspection générale de la sécurité sociale. Mais dès 2023, les dépenses de la Caisse de retraite seront supérieures à ses recettes.

(MF avec CBu) – Au Luxembourg, «les retraites sont garanties jusqu'en 2040» a assuré ce vendredi Romain Schneider, ministre de la Sécurité sociale en s'appuyant sur les nouveaux chiffres publiés par l'Inspection générale de la sécurité sociale. Mais dès 2023, les dépenses de la Caisse de retraite seront supérieures à ses recettes.

Pour l'heure, pas d'inquiétude. Le bilan de la situation financière du régime général d'assurance pension luxembourgeois laisse rêveur plus d'un pays européen. Les cotisations retraite sont supérieures aux retraites versées et la Caisse de retraite dispose d'une réserve de 16,54 milliards d'euros.

Les simulations effectuées par l'Inspection générale de la sécurité sociale (IGSS) confirment que les mécanismes introduits par la réforme de l'assurance pension de 2012 ont un «effet positif sur la situation financière à long terme».

Mais ces confortables réserves pourraient bien être taries après 2040. Car «la pression sur le système de retraite s'amplifie et se fera ressentir dans les années à venir», estime Thomas Dominique, le directeur de l'IGSS. Comme le dit déjà son rapport: il ne faut pas se reposer sur les réserves accumulées mais penser à la suite et d'ores et déjà réfléchir aux mécanismes correcteurs. «Nous devons nous demander si nous pouvons garantir à long terme le financement dans la perspective du développement annoncé.»

500.000 retraités en 2060

Ce sera, dès 2017, la tâche d'un groupe de travail interministériel auquel seront associés l'IGSS et les chambres professionnelles.

Dans le programme gouvernemental (de 2013) il avait été retenu que «le gouvernement mettra en place un groupe des pensions spécifique qui aura comme mission de vérifier au milieu de la période législative, sur base d'un avis actuariel établi par l'IGSS, la concordance des dispositions nouvellement introduites, dont notamment le mécanisme du réajustement.»

Dans son étude, l'IGSS voit plus loin et fait des projections tenant compte des récents chiffres d'Eurostat tablant sur un pays de 1,1 million d'habitants à l'horizon 2060. Un scénario selon lequel le système de retraite compterait 805.000 cotisants (presque le double d'aujourd'hui) pour 490.000 retraités. Les recettes pèseraient alors 8,34% du PIB et les dépenses 12,36 %.

Pour comparer, regardons comment ça se passe aujourd'hui: 393.510 personnes cotisent pour la Caisse de retraite pour financer les 164.679 retraites versées chaque mois. Formulé autrement: ces recettes s'élèvent à 4,92 milliards et les dépenses de la Caisse de retraite ne sont «que» de 3,99 milliards.

Rappelons que le système de retraite luxembourgeois est basé sur une répartition des charges. Les cotisations de ceux qui travaillent couvrent les retraites. Sur une période de dix ans (en l'occurence de 2013 à 2022) est fixé un taux de cotisation global. Celui-ci est actuellement de 24%, équitablement réparti entre les assurés, les employeurs et l'Etat. Chacun contribuant à hauteur de 8%.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Eviter que les réserves des pensions ne fondent trop vite
Il s'insurge contre l'immobilisme des politiques face au trésor disponible pour les retraites et contre la pension maximale de 8.525 euros. Robert Urbé, ancien président de Caritas, propose des solutions pour financer plus longtemps des retraites décentes.