Changer d'édition

Séjourner moins de 48 heures en Belgique reste possible
Luxembourg 4 min. 24.09.2020

Séjourner moins de 48 heures en Belgique reste possible

Les ministres des Affaires étrangères belge et luxembourgeois, Philippe Goffin (à g.) et Jean Asselborn, se sont accordés sur les modalités accompagnant les nouvelles restrictions belges

Séjourner moins de 48 heures en Belgique reste possible

Les ministres des Affaires étrangères belge et luxembourgeois, Philippe Goffin (à g.) et Jean Asselborn, se sont accordés sur les modalités accompagnant les nouvelles restrictions belges
Photo: Gerry Huberty
Luxembourg 4 min. 24.09.2020

Séjourner moins de 48 heures en Belgique reste possible

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Si les autorités belges ont décidé mercredi soir de classer à nouveau le Luxembourg en «zone rouge», le ministère des Affaires étrangères précise ce jeudi les modalités de ce nouveau cadre. Les travailleurs frontaliers sont exemptés de ces restrictions.

Bis repetita! Il aura suffi d'une recrudescence des contaminations au Luxembourg et une moyenne de 147 cas par 100.000 habitants observée sur les deux dernières semaines pour que la Belgique range à nouveau son voisin parmi les «zones à risque». La leçon du printemps et de la première «fermeture» de la frontière belgo-luxembourgeoise du 20 mars au 30 mai n'a visiblement pas porté ses fruits, et le réflexe national a repris le dessus.

Concrètement, cette classification signifie qu'à partir de vendredi à 16 heures tout voyage «non essentiel» (tourisme, achats…) des résidents belges vers le Grand-Duché est momentanément interdit. Au terme d'une entrevue qui s'est déroulée ce jeudi, les ministres des Affaires étrangères belge et luxembourgeois ont clarifié la situation. Premier point important, les quelque 47.000 travailleurs frontaliers sont exemptés de cette mesure. Néanmoins, tous sont censés pouvoir à tout moment «justifier et/ou documenter leur situation personnelle».

De manière plus générale pour tout séjour dépassant les 48 heures, les personnes «ayant une fonction essentielle ou une raison essentielle échappent aux restrictions». Une liste complète des personnes et professions concernées peut être consultée sur le site belge https://www.info-coronavirus.be/fr/faq/. A l'inverse, Jean Asselborn (LSAP) et son homologue belge Philippe Goffin (MR) se sont accordés afin que «les séjours de moins de 48 heures en Belgique continuent à être possibles sans contrainte pour les résidents luxembourgeois». En outre, les ministres ont convenu qu'«il n'y aura aucune restriction aux frontières.»

Par ailleurs, tandis que le gouvernement belge est toujours en train de peaufiner les modalités exactes des restrictions, il s'avère que chaque personne entrant en Belgique devra remplir un formulaire en ligne appelé «Passenger Locator Form (PLF)». Cette règle ne s'applique que lorsque la personne demeure plus de 48 heures en Belgique ou lorsqu'elle a passé plus de 48 heures au Luxembourg, et ce, quel que soit le motif du voyage.


(FILES) In this file photo taken on April 19, 2020 a Belgian Police officer controls the documents of a person in a car at the border between Belgium and France during a police patrol in Quevy, enforcing the social distancing rules, as Belgium is in its fifth week of lockdown to fight the COVID-19 outbreak, caused by the novel coronavirus. - An European coordination for a return to free movement between European countries is delicate, between health imperatives and economic emergency, after the closings of the borders which have damaged a symbol of the European Union. (Photo by BENOIT DOPPAGNE / BELGA / AFP) / Belgium OUT
La Belgique classe le Luxembourg en «zone rouge»
Au même titre que d'autres régions, le Grand-Duché est à nouveau considéré comme un «territoire à risque» côté belge. Un avertissement applicable dès vendredi à 16 heures, qui ne concerne toutefois pas les travailleurs frontaliers.

Hasard du calendrier ce classement en zone rouge est intervenu au lendemain d'une réunion du conseil «Affaire générales» de l'Union européenne. Jean Asselborn y avait justement défendu la restauration de la liberté de circulation dans l’Union et mis l'accent sur la protection des communautés transfrontalières en affirmant que «toute mesure susceptible d'avoir un impact sur un autre État membre, a fortiori un état voisin, devrait faire l'objet d’une consultation préalable entre autorités compétentes».

Le ministre des Affaires étrangères trouverait en effet plus équitable d'«aller au-delà du seul taux d'incidence et d'inclure le taux de tests effectués, les stratégies nationales de tests, le taux de positivité, le taux d'hospitalisation, le taux de patients en réanimation, et le taux de mortalité».


(FILES) In this file photo taken on January 20, 2020 Luxembourg Foreign Minister Jean Asselborn speaks to journalists during a Foreign Affairs meeting at the EU headquarters in Brussels. - Luxembourg's foreign minister, 71-year-old cycling enthusiast Jean Asselborn, has pedalled off on his annual tribute to the Tour de France, despite the epidemic that forced the postponement of the professional race. (Photo by JOHN THYS / AFP)
Asselborn demande la fin du classement en zone à risque
Compte tenu de la diminution du nombre d'infections au covid-19 au Luxembourg, le ministre des Affaires étrangères a demandé à l’Allemagne de réviser sa position.

A l'inverse du voisin belge, côté allemand, l'Institut Robert Koch a mis à jour mercredi soir la liste des zones à risque, dans laquelle le Luxembourg ne figure pas, bien qu'il présente des taux d'infection en hausse ces dernières semaines. Jean Asselborn  a même révélé que «cela ne devrait pas changer au cours de cette semaine», tout en ajoutant que «ce qui viendra après, ça, nous ne le savons pas.»

Rappelons que le ministre des Affaires étrangères avait conseillé à plusieurs reprises à son homologue allemand Heiko Maas de tenir compte des circonstances particulières du Luxembourg et des effets de la stratégie de tests à grande échelle. Pour mémoire, le Luxembourg avait figuré sur la liste des zones à risque pour l'Allemagne du 14 juillet au 19 août.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La Belgique classe le Luxembourg en «zone rouge»
Au même titre que d'autres régions, le Grand-Duché est à nouveau considéré comme un «territoire à risque» côté belge. Un avertissement applicable dès vendredi à 16 heures, qui ne concerne toutefois pas les travailleurs frontaliers.
(FILES) In this file photo taken on April 19, 2020 a Belgian Police officer controls the documents of a person in a car at the border between Belgium and France during a police patrol in Quevy, enforcing the social distancing rules, as Belgium is in its fifth week of lockdown to fight the COVID-19 outbreak, caused by the novel coronavirus. - An European coordination for a return to free movement between European countries is delicate, between health imperatives and economic emergency, after the closings of the borders which have damaged a symbol of the European Union. (Photo by BENOIT DOPPAGNE / BELGA / AFP) / Belgium OUT
Quand le ministère de la Santé zappe les non-résidents
Depuis jeudi, le comptage quotidien des «chiffres covid» obéit à une nouvelle méthodologie. Seuls les infections et les tests relatifs aux personnes résidentes sont désormais publiés. Une réaction face à la «mauvaise image» du Luxembourg à l'étranger.
31.07.2020, Schleswig-Holstein, Heide: Ein Mann lässt sich an einer mobilen Teststation auf das Coronavirus testen. Bis zum Abend des 29.07.2020 gab es im Kreis Dithmarschen 44 Infektionen innerhalb von 7 Tagen. Wegen der stark gestiegenen Corona-Neuinfektionen gelten in der Dithmarscher Kreisstadt vom 31.07.2020 an wieder strengere Schutzmaßnahmen. Foto: Daniel Reinhardt/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Pour 15 pays, le Grand-Duché demeure zone à risque
Alors que le Luxembourg n’est plus considéré comme un pays à risque pour l’Allemagne depuis le 19 août il demeure classé rouge par certains Etats. En cause le seuil trop élevé de nouvelles infections lors des 14 derniers jours fixé par les autorités étrangères.
Holidaymakers on a motorbike (L) returning from Sardinia by ferry undergo a compulsory drive-through swab test on August 23, 2020 at the port of Civitavecchia, northwest of Rome, during the COVID-19 infection, caused by the novel coronavirus. - Italy has recorded 1,071 new cases of coronavirus in the last 24 hours, breaking the symbolic barrier of 1,000 cases per day for the first time since May 12, according to an official report published on August 22, 2020. "61% (of these new cases) are linked to holiday returns," and more specifically 45% (97 cases) concern returns from the island of Sardinia, which had been spared by the first wave of the virus but where the comings and goings of careless tourists and revellers have contributed to the spread of the virus. (Photo by Vincenzo PINTO / AFP)
Le Luxembourg sort du rouge
L'Allemagne cesse de classer le Grand-Duché comme une zone à risque. Une décision prise mercredi par la république fédérale au vu de la baisse constante des nouvelles infections. Jean Asselborn, le ministre des Affaires étrangères se dit «soulagé» par cette annonce.
Politik, Grenze Luxembourg Deutschland Grevenmacher, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Le Luxembourg en passe de sortir de la zone à risque
La ministre-présidente du land de Rhénanie-Palatinat, Malu Dreyer ne voit plus de raison de maintenir le Grand-Duché dans cette classification. Le gouvernement fédéral allemand devrait «réagir rapidement», a-t-elle déclaré.
Echternach , Entfernen der Strassensperre auf der Brücke nach Echternacherbrück ( Deutschland ) , Wegfallen der Grenzkontrollen , Coronakrise , Sars-Cov-2 , Covid-19 , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
A son tour, la Belgique vire «à l'orange»
Depuis samedi, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies classe le royaume comme une zone à risque, une douzaine de jours après le Luxembourg. Cela signifie que la barre des 20 contaminations par 100.000 habitants a été dépassée ces deux dernières semaines.
(FromL) Brussels City Mayor Philippe Close, Belgian Prime Minister Sophie Wilmes and King Philippe - Filip of Belgium stand during a visit to the mural of artist Dema One at Bozar Centre for Fine Arts, on the occasion of the Belgian National Day, in Brussels, on July 21, 2020. (Photo by NICOLAS MAETERLINCK / BELGA / AFP) / Belgium OUT
Pas de contrôles aux frontières avec l'Allemagne
Tout résident luxembourgeois se rendant en Allemagne doit désormais être mis en quarantaine, mais la liberté de voyager est maintenue pour le moment. Cette annonce intervient trois jours après le placement en zone orange du pays par les autorités belges.
Pour la Belgique, le Luxembourg passe «à l'orange»
Avec 83 nouveaux cas observés dimanche, le nombre de nouvelles infections reste élevé au Luxembourg. Un fait qui amène le voisin belge à classer le Grand-Duché comme une zone à risque moyen, sans toutefois la moindre incidence sur le déplacement des travailleurs frontaliers.
(FILES) In this file photo taken on April 19, 2020 a Belgian Police officer controls the documents of a person in a car at the border between Belgium and France during a police patrol in Quevy, enforcing the social distancing rules, as Belgium is in its fifth week of lockdown to fight the COVID-19 outbreak, caused by the novel coronavirus. - An European coordination for a return to free movement between European countries is delicate, between health imperatives and economic emergency, after the closings of the borders which have damaged a symbol of the European Union. (Photo by BENOIT DOPPAGNE / BELGA / AFP) / Belgium OUT
Appel franco-allemand à la réouverture des frontières
Le président de l'Assemblée nationale française et son homologue allemand appellent à une réouverture le plus vite possible des frontières entre pays européens, après plusieurs semaines de fermeture due à la pandémie de coronavirus.
Spanish Civil Guard officers stand guard in a checkpoint at the Spanish-Portuguese border between Tui and Valenca, on March 16, 2020. - Portugal will close its border with Spain to tourists for at least a month to curb the spread of coronavirus, Portuguese Prime Minister Antonio Costa said yesterday. Goods and people travelling for work will still be allowed to cross the border but not those on leisure trips, he told a news conference after speaking by videoconference with his Spanish counterpart Pedro Sanchez. (Photo by MIGUEL RIOPA / AFP)