Changer d'édition

Seize sites de dépistage, 350 emplois, et demain?
Luxembourg 4 min. 24.07.2020

Seize sites de dépistage, 350 emplois, et demain?

Bascharage était le plus grand drive de cette phase I, avec six lignes de dépistage installées.

Seize sites de dépistage, 350 emplois, et demain?

Bascharage était le plus grand drive de cette phase I, avec six lignes de dépistage installées.
Photo : Guy Wolff
Luxembourg 4 min. 24.07.2020

Seize sites de dépistage, 350 emplois, et demain?

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
La phase I du dépistage massif au Luxembourg prendra fin ce week-end après deux mois de fonctionnement. Retour sur un dispositif inédit à l'échelle du pays et qui s'apprête à être prolongé jusqu'à... mars 2021.

Mission accomplie! André Hansen peut souffler : les seize stations de dépistage installées sur tout le Luxembourg ont bien joué leur rôle. A savoir : «être en capacité d'assurer jusqu'à 20.000 tests covid par jour», rappelle celui qui a veillé sur le dispositif au nom de la société Ecolog. Depuis le 27 mai dernier, les tentes blanches et leurs équipes ont ainsi vu passer des milliers de résidents et de frontaliers, tels que l'avait souhaité le Luxembourg Institute of Health. «Sauf que de l'idée au terrain, il y a une grande organisation à monter.»

Ainsi, les Laboratoires Réunis (qui ont décroché ce marché) et leur sous-traitant ont-ils dû en quelques jours penser, présenter et lancer le testing sanitaire le plus important jamais monté au Grand-Duché. «Il a fallu, par exemple, voir avec les Ponts et Chaussées où il était possible d'installer les drive-in (17 dans un premier temps, 16 ensuite) mais surtout penser à recruter les équipes pour cette opération flash de deux mois», indique le responsable de l'opération.

Car il en a fallu du monde. De l'ordre de 350 personnes à mobiliser du jour au lendemain presque. Adem, agences d'intérim, administrations : tous les réseaux possibles ont été mis en branle pour assurer les effectifs des centres de dépistage. Des sites fonctionnant sur des rotations de deux équipes par jour pour assurer une amplitude large, sept jours sur sept. «Ecolog avait déjà mené des missions du même ordre dans certaines villes allemandes, auprès de quelques entreprises, mais là c'était un plan XXL qu'il a fallu monter».


online.fr,  Illustration, Flughafen, Covid 19, Test für die Reisende, Urlaub, Vakanz, Airport, Findel, Ankünfte können auf der Stelle getestet werden  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Des tests covid proposés en gare de Luxembourg
Après les passagers débarquant au Findel, les voyageurs descendant des trains arrivant de l'étranger pourraient à leur tour se voir proposer un dépistage viral gratuit. La solution fait partie des nouvelles mesures devant permettre d'évaluer et maîtriser la diffusion du covid-19.

Pour chaque site, la composition d'équipe était toujours la même. Un responsable, un agent de sécurité minimum pour guider les flux et vérifier les invitations, un personnel administratif vérifiant code-barres et carte de sécurité sociale des visiteurs, un personnel infirmier effectuant le prélèvement dans la gorge, un logisticien étiquetant les échantillons et assurant la bonne mise à disposition des tests aux laborantins extérieurs. «Une vraie petite armée!» 

Un bataillon aux multiples compétences et dont il a fallu s'assurer de la disponibilité en contrat à durée déterminée pour toute la période de cette phase I. «Le plus délicat a bien entendu porté sur le recrutement des infirmiers, note André Hansen. Nous avons pu en trouver auprès de la réserve nationale mais il a aussi fallu faire appel à des étudiants en formation pour ce métier ou des compétences venues de l'étranger.»

Sachant que pour toute cette catégorie d'intervenants, les certifications sanitaires ont bien été validées par le ministère de la Santé lui-même. Ainsi, de 20 infirmiers disponibles au démarrage le 26 mai, le seuil de 80 ''blouses blanches'' a été atteint rapidement. «Il faut imaginer que sur un grand site comme Bascharage, il fallait pouvoir compter sur une douzaine d'infirmiers chaque jour. Ce n'est pas simple à organiser en pleine crise sanitaire, croyez-moi...»


Israeli medical personnel take samples at a drive through COVID-19 testing facility in Ramat Hasharon in the suburbs of Tel Aviv, on June 1, 2020 during  measures imposed by the Israeli authorities to curb the spread of the novel coronavirus. (Photo by JACK GUEZ / AFP)
Unanimes pour une seconde vague de dépistage massif
La loi actant la prolongation des tests à grande échelle a été adoptée à l'unanimité mardi à la Chambre. Un plébiscite qui prouve le soutien que les députés portent à cette stratégie gouvernementale. La deuxième phase commencera début août, s'étendra sur plus de sept mois et coûtera 60,7 millions d'euros.

Mais visiblement l'homme a pris goût au challenge. Ainsi, alors que les députés ont voté la prolongation du dépistage massif (de fin août à fin mars 2021), il annonce déjà qu'Enolog sera partant. Mais si la phase I n'avait pas fait l'objet d'un marché public européen (car décidée en plein état d'urgence), cette fois les règles de consultation retrouvent leur caractère normal.

Cette fois, le budget alloué à l'ensemble de la phase II porte sur 60,7 millions d'euros (dont la majeure partie pour le dispositif de testing). Mais il est question d'apporter des améliorations au dispositif. Le dépistage en gare de Luxembourg a déjà été évoqué, mais il pourrait aussi s'agir de centres mobiles de dépistage, se rapprochant au plus près des individus (en zone rurale ou à proximité des lieux de travail).

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Près de 3.051 personnes mises à l'écart
Parce qu'ils ont été en contact «à haut risque» avec un cas de covid-19, 4.148 résidents et frontaliers ont été contactés par les services sanitaires. Dans le doute ou parce qu'ils ont eux aussi été testés positifs, les trois quarts ont été invités à rester à domicile.
LOS ANGELES, CALIFORNIA - JULY 15: Dr. Glenn Lopez administers a COVID-19 test to Daniel Contreras at a St. Johns Well Child & Family Center mobile clinic set up outside Walker Temple AME Church in South Los Angeles amid the coronavirus pandemic on July 15, 2020 in Los Angeles, California. A clinic official said most of the residents they are currently testing in their South L.A. clinics are Latinos. According to the California Department of Health, Latinos are currently 2.9 times more likely than white people to test positive for the coronavirus. California reported over 11,000 new coronavirus infections today, the most in the state in a single day since the pandemic began.   Mario Tama/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
33 clusters identifiés au Luxembourg
Un tiers des foyers d'infection au covid-19 ont été repérés dans des écoles et lycées du pays, la semaine passée. «Pour l'instant, il est encore possible de gérer la situation», estime la ministre de la Santé alors que 684 nouveaux cas positifs ont été détectés en sept jours.
Wirtschaft, Rede Paulette Lenert, Covid 19, Corona,  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Les eaux du Sud concentrent davantage de traces du virus
La quasi-totalité des eaux usées du pays présentent des empreintes du coronavirus et une forte progression de sa concentration est observée dans les stations d'épuration des bassins versants de Bettembourg et Pétange, révèle ce mardi l'étude Coronastep.