Changer d'édition

Sécurité au Luxembourg: 70% des Luxembourgeois rassurés par la vidéosurveillance
Luxembourg 22.07.2014 Cet article est archivé

Sécurité au Luxembourg: 70% des Luxembourgeois rassurés par la vidéosurveillance

Des systèmes qui rassurent la majorité des Luxembourgeois

Sécurité au Luxembourg: 70% des Luxembourgeois rassurés par la vidéosurveillance

Des systèmes qui rassurent la majorité des Luxembourgeois
Luxembourg 22.07.2014 Cet article est archivé

Sécurité au Luxembourg: 70% des Luxembourgeois rassurés par la vidéosurveillance

Une récente étude du Statec montre que près de 70% des Luxembourgeois pensent que la vidéosurveillance des lieux publics augmente leur sécurité personnelle. Retour sur les chiffres clés.

Au Luxembourg, ce sont près de 27% des logements qui sont équipés d’un système d'alarme et 57% ont des portes de sécurité. On retrouve plus souvent ces deux mesures de sécurité dans les maisons unifamiliales que dans les maisons en rangée ou dans les appartements. C'est ce qui ressort de la dernière publication de l'institut national de la statistique et des études économiques, le Statec.

Les personnes ayant recours à ces systèmes de défense sont des personnes craignant d'être agressées physiquement ou encore de subir une attaque terroriste. Bon nombre de Luxembourgeois pensent également qu'ils peuvent un jour ou l'autre être victimes d'un cambriolage puisque la criminalité au Grand-Duché a progressé ces dernières années selon eux.

Mais la présence de systèmes d'alarme et de portes de sécurité est fortement liée au revenu du ménage. Quant à la possession d'armes à feu en tant que mesure de sécurité, elle joue un rôle mineur: seulement 6% des répondants ont déclaré posséder des armes à feu et parmi eux, un tiers évoquent la prévention et la protection contre les crimes pour justifier la présence d’armes à feu chez eux.

70% des résidents pensent que la vidéosurveillance des lieux publics au Luxembourg augmente leur sécurité personnelle, 23% pensent qu’elle n’a pas d’impact et 3% sont même d’avis que la vidéosurveillance diminue leur propre sécurité.

Les résidents qui ont été victimes d’un délit ou ceux qui sont confrontés à des problèmes de drogues dans leur quartier résidentiel ont ainsi des doutes quant à l’efficacité de la vidéo-surveillance. Et ce sont les jeunes qui sont les plus sceptiques quant à ce système.