Changer d'édition

Sécurité: 27 millions d'euros investis pour les trains frontaliers
Luxembourg 17.11.2017

Sécurité: 27 millions d'euros investis pour les trains frontaliers

Les trains frontaliers vont devoir s'adapter d'ici le 1er janvier au changement opéré par les CFL.

Sécurité: 27 millions d'euros investis pour les trains frontaliers

Les trains frontaliers vont devoir s'adapter d'ici le 1er janvier au changement opéré par les CFL.
Sophie Wiessler
Luxembourg 17.11.2017

Sécurité: 27 millions d'euros investis pour les trains frontaliers

D'ici le 1er janvier 2020, les trains frontaliers entre la France et le Luxembourg seront équipés du système européen ERTMS, qui apportera une sécurité plus accrue sur les lignes ferroviaires. Une obligation si les trains français veulent continuer à circuler dans le pays.

(SW) - D'ici le 1er janvier 2020, les trains frontaliers entre la France et le Luxembourg seront équipés du système ERTMS (European Rail Trafic Management System), qui apporte une sécurité plus accrue sur les lignes, permettant l’arrêt ou le freinage d’urgence dans le cas de détection de problèmes ou d’erreurs humaines.

Ce changement s'opère presque un an après l'accident mortel qui a eu lieu sur la ligne entre Dudelange et Bettembourg, où le système actuel des trains, MEMOR II+ avait été remis en cause.

En effet, actuellement, 25 trains de la région Grand Est ne sont pas aux normes européennes et disposent des standards français et luxembourgeois. Or les CFL ont décidé de passer au ERTMS dès 2020, obligeant la SNCF à s'adapter pour continuer à circuler sur le sol luxembourgeois.

Cette évolution technique simultanée constituera d'ailleurs «une première en Europe», précise la SNCF dans un communiqué.

L’investissement réalisé atteindra 27,46 millions d’euros pour équiper les 25 trains, dont 22,335 millions d’euros de la région Grand Est et 5,125M€ de la Commission Européenne, via son agence INEA (Innovation & Network Executive Agency).

La phase d’études est terminée, une phase de prototypage et d’homologation durera jusqu’en juillet 2019, avant la phase d’industrialisation sur l’ensemble du parc ferroviaire. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La SNCF tente de rattraper son retard
A trois mois de l'échéance fixée par le Luxembourg, la compagnie ferroviaire française continue d'équiper rapidement ses trains frontaliers du nouveau système de sécurité européen. Les voyageurs seront informés des changements à venir mi-novembre.