Changer d'édition

Secours après le séisme: Le Luxembourg, volontaire au Népal
Le Luxembourg, en tant que membre actif de ce cluster, a décidé de déployer le projet « emergency.lu » pour soutenir les efforts du Programme alimentaire mondial

Secours après le séisme: Le Luxembourg, volontaire au Népal

Capture d'écran emergency.lu
Le Luxembourg, en tant que membre actif de ce cluster, a décidé de déployer le projet « emergency.lu » pour soutenir les efforts du Programme alimentaire mondial
Luxembourg 2 min. 27.04.2015

Secours après le séisme: Le Luxembourg, volontaire au Népal

Suite au séisme qui a fait plus de 3.200 victimes au Népal, le Luxembourg a déployé le projet «emergency.lu», pour venir en aide aux victimes, quatre volontaires luxembourgeois sont partis au Népal.

Suite au séisme qui a fait plus de 3.200 victimes au Népal, le Luxembourg a déployé le projet «emergency.lu», pour venir en aide aux victimes, quatre volontaires luxembourgeois sont partis au Népal.

Le gouvernement népalais a lancé un appel à la solidarité à l’adresse des Nations unies et a activé le mécanisme de la protection civile de l’Union européenne quelques heures après le séisme dont une secousse a atteint une magnitude de 7,8 sur l’échelle de Richter et qui a causé la mort de 2.300 personnes.

Rétablir les infrastructures de communication

Suite à cette requête et au constat que les infrastructures de communication ont été partiellement endommagées et sont de plus en plus congestionnées, le cluster des télécommunications d’urgence (Emergency Telecommunications Cluster - ETC), sous la responsabilité du Programme alimentaire mondial (PAM), a été activé.

Le Luxembourg, en tant que membre actif de ce cluster, a décidé de déployer le projet « emergency.lu » pour soutenir les efforts du PAM dans l’objectif d’offrir de la connectivité aux organisations humanitaires intervenant au Népal, ainsi qu’aux populations affectées par cette catastrophe naturelle. 

Quatre volontaires luxembourgeois

Grâce à une collaboration étroite avec les collègues de la protection civile belge B-FAST, trois volontaires de la protection civile luxembourgeoise et un système mobile de télécommunication par satellite du projet « emergency.lu » sont partis à bord d’un avion militaire belge à destination de Katmandu ce dimanche après-midi et devraient atterrir dans la capitale népalaise lundi matin.

Un quatrième membre de la protection civile partira depuis Dubaï lundi.

Deux systèmes supplémentaires du projet « emergency.lu », en cours de rapatriement de Vanuatu après leur déploiement dans le Pacifique en février dans le contexte du cyclone PAM, sont prévus d’être également acheminés vers le Népal dans les meilleurs délais. Un quatrième système est en opération au Népal depuis novembre 2012 en soutien au bureau du PAM dans la ville de Dadheldura, région montagneuse à l’est du pays, et pourrait être déplacé vers la région sinistrée en cas de besoin et si les routes sont passables.

Le projet « emergency.lu » dispose d’une capacité satellitaire globale qui couvre le Népal. En cas de besoin, de la capacité satellitaire complémentaire pourrait être mise à disposition par SES TechCom. Par ailleurs, une application de traçage de personnes et de véhicules développée par Hitec Luxembourg, en collaboration avec le PAM, sera utilisée sur le terrain.


Sur le même sujet

Suite au tremblement de terre: Les ONG luxembourgeoises s'activent pour aider le Népal
Face à l'urgence provoquée par le séisme au Népal -déjà plus de 10.000 blessés- les ONG luxembourgeoises se mobilisent. Elles lancent des appels aux dons pour soutenir leurs partenaires de longue date, submergés sur place. «En deux jours, 600 patients ont été traités à l'hôpital de Dhulikhel où il y a 360 lits. Ils dorment même devant la porte», témoigne Marie Anne Carier de NepaliMed.
Le parvis de l'hôpital Dhulikhel est rempli, faute de place dans l'établissement de 360 lits dont les couloirs débordent de blessés.