Changer d'édition

Santé: La profession d'ostéopathe bientôt reconnue au Luxembourg
Luxembourg 13.12.2017 Cet article est archivé

Santé: La profession d'ostéopathe bientôt reconnue au Luxembourg

43% des résidents ont déjà fait appel au savoir-faire d'un ostéopathe au Luxembourg selon un récent sondage de l'Association luxembourgeoise des ostéopathes (ALDO).

Santé: La profession d'ostéopathe bientôt reconnue au Luxembourg

43% des résidents ont déjà fait appel au savoir-faire d'un ostéopathe au Luxembourg selon un récent sondage de l'Association luxembourgeoise des ostéopathes (ALDO).
Photo: Shutterstock
Luxembourg 13.12.2017 Cet article est archivé

Santé: La profession d'ostéopathe bientôt reconnue au Luxembourg

Maurice FICK
Maurice FICK
La profession d'ostéopathe sera bientôt reconnue légalement au Luxembourg. Ce qui favorisera la qualité des traitements et donnera plus de sécurité au patient. L'Association luxembourgeoise des ostéopathes (ALDO) attendait cela depuis des lustres.

(BB - trad. MF) – La profession d'ostéopathe sera bientôt reconnue légalement au Luxembourg. Ce qui favorisera la qualité des traitements et donnera plus de sécurité au patient. L'Association luxembourgeoise des ostéopathes (ALDO) attendait cela depuis des lustres.

Le gouvernement veut protéger la profession d'ostéopathe et exige l'acquisition préalable d'un titre de formation de niveau master en ostéopathie. «Nous voulons garantir le bien-être des patients», a déclaré Lydia Mutsch, ministre de la Santé, lors de la présentation du nouveau règlement, mardi.

De plus en plus de patients ont aujourd'hui recours à cette thérapeutique dans leurs parcours de soins, notamment pour leur mal de dos ou des contractions musculaires. Et l'ostéopathie apporte des améliorations certaines à leur état de santé. Une réalité désormais prise en compte au Luxembourg.

Voilà quinze ans que les thérapeutes se battent pour la reconnaissance de leur savoir-faire. «Il y avait beaucoup d'ignorance concernant notre discipline, ce qui peut rapidement conduire à de la méfiance. Des règles fixées légalement sont importantes pour nous car elles permettent de créer une confiance», explique Jean Bofferding, président de l'ALDO. Il y a dix ans déjà, alors que Mars Di Bartolomeo était encore ministre de la Santé, le projet d'un cadre légal pour reconnaître la profession d' ostéopathe s'est enlisé.

L'ALDO compte déjà 60 ostéopathes dans ses rangs. Selon un récent sondage réalisé par l'association 43% de la population a déjà fait appel aux services d'un ostéopathe.


Sur le même sujet

L'ostéopathie poursuit son expansion
Un an après l'adoption d'un cadre légal pour la profession d'ostéopathe, le ministère de la Santé dresse un «bilan positif», avec 138 ostéopathes reconnus officiellement par l'Etat.
Les patients «prioritaires» du cannabis médicinal
Une société canadienne devrait réapprovisionner les stocks de cannabis thérapeutiques «à partir de septembre 2019». D'ici là et dans un contexte de pénurie, les patients déjà sous traitement «sont absolument prioritaires», assure Etienne Schneider.