Changer d'édition

«Sans l'Europe, j'aurais été condamné à mort»
Luxembourg 8 min. 22.11.2022
Bettel au Parlement européen

«Sans l'Europe, j'aurais été condamné à mort»

Xavier Bettel, en tant que Premier ministre de l'un des pays fondateurs de l'Europe, avait été spécialement convié au Parlement européen pour y tenir un discours poignant.
Bettel au Parlement européen

«Sans l'Europe, j'aurais été condamné à mort»

Xavier Bettel, en tant que Premier ministre de l'un des pays fondateurs de l'Europe, avait été spécialement convié au Parlement européen pour y tenir un discours poignant.
Photo: AFP
Luxembourg 8 min. 22.11.2022
Bettel au Parlement européen

«Sans l'Europe, j'aurais été condamné à mort»

Simon MARTIN
Simon MARTIN
Ce mardi marque les 70 ans du Parlement européen. Xavier Bettel était présent et a prononcé un discours poignant et particulièrement personnel.

705 députés, 27 États membres et 24 langues officielles, voilà ce qui compose le Parlement européen, l'organe législatif de l'Europe, qui fête en ce mardi 22 novembre ses 70 années d'existence. Il y a 70 ans en effet, la première session de l'assemblée commune de la Communauté européenne du charbon et de l'acier se tenait à Strasbourg, marquant le point de départ de la structure que nous connaissons aujourd'hui.


Luxembourg's Energy Minister Claude Turmes
L'UE gèle la réforme de la charte de l'énergie
Plusieurs États membres de l'UE, dont le Luxembourg, ont annoncé ces dernières semaines leur décision de se retirer du traité, jugeant le compromis sur la table très insuffisant pour répondre aux défis du climat.

Comme le rappelle le site du Parlement, au fil des décennies, six pays européens sont devenus une Union de 27 États membres favorisant la démocratie, les droits fondamentaux, la stabilité économique et la croissance. «Le Parlement a été un acteur clé dans le développement de l'UE, passant de 78 représentants nationaux en 1952 à 705 députés élus au suffrage universel direct aujourd'hui.»

Ce mardi avait donc lieu une cérémonie spéciale dans l'hémicycle strasbourgeois. Une cérémonie à laquelle ont pris part les différents représentants des pays fondateurs de l'institution, dont le Luxembourg faisait partie aux côtés de l'Allemagne, de la France, de l'Italie, des Pays-Bas et de la Belgique. Côté luxembourgeois, le Premier ministre Xavier Bettel (DP) avait donc été convié pour prononcer quelques mots. 

Loin des discours traditionnels de bons vœux, le Premier ministre s'est fendu d'une allocution poignante et résonnant avec l'actualité, n'hésitant pas à évoquer sa situation personnelle, fait plutôt rare de la part de l'homme d'État. «La paix n'est pas quelque chose d'acquis. Je suis d'origine juive, libéral et marié à un homme. Sans l'Europe, j'aurais déjà été condamné à mort à trois reprises», a-t-il lancé, tout en rappelant le rôle de l'ancienne ministre française, ancienne déportée, Simone Veil, première femme à présider le Parlement européen en 1979.


Sofia, la capitale de la Bulgarie.
L'UE réclame l'adhésion de trois nouveaux pays à Schengen
La Bulgarie, la Roumanie et la Croatie remplissent les conditions pour devenir membres de la zone de voyage sans visa, selon la Commission européenne.

Pro-Europe convaincu, Xavier Bettel a rappelé toute l'importance de l'organe législatif, de cette «épine dorsale» qui unit les différents territoires. «Cette richesse européenne n'a pas de limite et notre diversité doit rester notre force, ne nous divisons pas. Rapprochons chaque citoyen de ce projet européen, car l'Europe, cela ne signifie pas que recevoir, mais aussi donner», a-t-il conclu avant d'être chaleureusement applaudi et de céder sa place à la Première ministre française Elisabeth Borne.

«N'oublions pas que derrière l'invasion de l'Ukraine, ce sont bien la démocratie et les droits humains que la Russie attaque. C'est-à-dire le fondement même de ce qui nous rassemble ici», a-t-elle déclaré, citée par l'AFP. «Par la vigueur de son action, par sa détermination à défendre l'égalité, la liberté et la solidarité, le Parlement européen apporte un démenti cinglant à ces tentatives destructrices. Le cœur de la démocratie bat, ici-même, à Strasbourg, depuis 70 ans»,

«L'Assemblée n'a cessé de se renforcer»

La présidente du Parlement européen Roberta Metsola (Parti populaire européen) ne disait pas autre chose, comparant la structure à «un phare de la défense de la démocratie». «En 70 ans, l'Assemblée n'a cessé de se renforcer, passant d'un organe consultatif aux pouvoirs limités à une véritable institution embrassant la démocratie européenne et l'expression de l'opinion publique européenne». «Avec une guerre illégale en cours en Ukraine qui détruit, tue et sape la volonté politique du peuple, nous connaissons aujourd'hui plus que jamais l'importance de défendre la voix démocratique des citoyens et les valeurs démocratiques européennes que cette assemblée représente», ajoutait-elle en septembre dernier.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Etats membres de l'UE et eurodéputés se sont mis d'accord sur la répartition des efforts pour réduire les émissions de gaz à effet de serre du continent et sur les possibilités de reporter ou de s'échanger des quotas d'émissions entre pays.
Le point de vue de Jean Asselborn sur le monde
"Plus d'OTAN et plus d'UE" - tel est l'appel clair lancé par le chef de la diplomatie Jean Asselborn (LSAP) dans sa déclaration de politique étrangère cette année.
Politik , Chamber , Asselborn Jean , Aussenpolitische Erklärung  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort