Changer d'édition

S'informer avant de partir étudier à l'étranger
Luxembourg 3 min. 05.10.2020

S'informer avant de partir étudier à l'étranger

Le service de l'assistance consulaire du ministère des Affaires étrangères et européennes se tient à la disposition des étudiants pour leur porter assistance en cas de besoin.

S'informer avant de partir étudier à l'étranger

Le service de l'assistance consulaire du ministère des Affaires étrangères et européennes se tient à la disposition des étudiants pour leur porter assistance en cas de besoin.
Photo: Licence CC
Luxembourg 3 min. 05.10.2020

S'informer avant de partir étudier à l'étranger

Alors que les résidents luxembourgeois restent sujets à des restrictions de déplacement à l'étranger, le ministre des Affaires étrangères invite les étudiants à se renseigner sur les modalités en vigueur au sein du pays dans lequel ils poursuivent leurs études.

(ASdN) - En ces temps de pandémie, le parcours des étudiants apparaît semé d'embûches. Le placement du Luxembourg sur la liste des zones à risque de certains pays d'Europe - que ce soit en Belgique, en Allemagne ou encore en Suisse - ne facilite pas cette situation. Ainsi, «les étudiants sont invités à se tenir informés [...] sur les modalités en vigueur au moment du déplacement», souligne Jean Asselborn (LSAP), ministre des Affaires étrangères, dans une réponse parlementaire publiée ce lundi. 

Pour ce faire, les étudiants disposent de plusieurs sources d'informations. Si pour l'heure aucune restriction n'existe pour la France, ceux qui poursuivent des études en Allemagne peuvent ainsi consulter «les sites respectifs des Bundesländer», rappelle le ministre. Des hotlines sont également à disposition. Les étudiants en Belgique peuvent quant à eux consulter les sites de la diplomatie ou celui dédié au virus

En dehors des pays voisins, les étudiants peuvent également prendre contact «avec les ambassades accréditées», que ce soit au Luxembourg ou dans le pays de leurs études. Le service de l'assistance consulaire du ministère des Affaires étrangères et européennes est par ailleurs «à la disposition des étudiants pour les renseigner sur la situation dans leur pays d'études», mais aussi «pour leur porter assistance en cas de besoin», rappelle le ministre.     

Fin septembre, l'Association des cercles des étudiants luxembourgeois (ACEL) appelait à «une solution au niveau européen». Selon le président de l'association qui représente environ 40.000 jeunes, ces derniers seraient «oubliés». 

Néanmoins, le gouvernement luxembourgeois tente, à son échelle, de faciliter autant que se peut leur situation, par l'octroi d'aides financières, la possibilité de repousser un temps la période d'examen ou encore, par la distribution de bons pour passer un test covid dans les plus brefs délais. Fin septembre, 270 de ces bons avaient d'ores et déjà été distribués aux étudiants luxembourgeois inscrits dans une université allemande.  

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les étudiants luxembourgeois en appellent à l'Europe
Alors que les résidents du Grand-Duché restent sujets à des restrictions de déplacement à l'étranger, le monde estudiantin dénonce une atteinte à la libre circulation. Regroupé au sein de l'ACEL, il demande «une solution au niveau européen».
Uni Belval, Université, Universität, Studenten, Etudiants, Uni.lu, Foto Lex Kleren
Une rentrée universitaire en mode «hybride»
Pas d'amphithéâtre bondés, peu d'étudiants sur le campus, des cours en petits groupes et un enseignement distanciel. Pas de doute le retour sur les banc de l'Uni, le 14 septembre, sera à nulle autre pareille.
Un bonus accordé pour les étudiants boursiers
Parce qu'ils sont tombés malades ou qu'ils étaient confinés et n'ont pu rejoindre leur université pour leurs examens, certains étudiants luxembourgeois devront prolonger leur inscription en faculté. Les députés envisagent donc aussi une rallonge dans les aides.
1.000 euros pour les étudiants touchés par la crise
Le gouvernement s'apprête aussi à donner un coup de pouce aux universitaires impactés par la crise sanitaire. Une aide pouvant aller jusqu'à un millier d'euros, dont la moitié sous forme de prêt, pourra être demandée.
Uni Belval, Université, Universität, Studenten, Etudiants, Uni.lu, Foto Lex Kleren