Changer d'édition

Royal-Hamilius perd son restaurant gastronomique
Luxembourg 3 min. 23.10.2020 Cet article est archivé

Royal-Hamilius perd son restaurant gastronomique

Un des atouts du site délaissé par Manko reste la vue dégagée sur la capitale.

Royal-Hamilius perd son restaurant gastronomique

Un des atouts du site délaissé par Manko reste la vue dégagée sur la capitale.
Photo : Guy Jallay
Luxembourg 3 min. 23.10.2020 Cet article est archivé

Royal-Hamilius perd son restaurant gastronomique

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le rooftop du centre commercial de cœur de ville ne verra pas s'ouvrir Manko, table réputée pour ses saveurs péruviennes. Le contexte actuel a poussé l'enseigne à refuser d'ouvrir ce nouvel établissement.

La bonne nouvelle pour Royal-Hamilius est que le tram va bientôt s'arrêter à ses pieds, à partir du 13 décembre. Il y aussi l'ouverture mi-janvier d'un Decathlon. Parce que pour le reste, le centre commercial inauguré fin 2019 a de quoi faire grise mine. Après l'arrivée des Galeries Lafayette, de la FNAC, Delhaize et Tango, les gestionnaires du lieu peinent à rameuter de nouvelles enseignes de renom. Et le retrait du restaurant Manko confirmé en cette fin octobre ne laisse pas augurer de jours meilleurs pour le promoteur des lieux, Codic International.

Ainsi, un an après son ouverture, le centre qui devait devenir «la locomotive commerciale» du centre de la capitale est à l'arrêt. La faute à la crise covid certainement mais aussi à la concurrence de structures se bataillant les mêmes boutiques sur le territoire de la capitale. Car Royal-Hamilius est né non seulement au milieu de centres commerciaux bien établis (Belle Etoile, City Concorde) mais il a aussi vu le jour en même temps que deux autres points de vente : Cloche d'Or et Infinity au Kirchberg.


Lok , Royal Hamilius bd Royal , Foto: Guy Jallay/Luxemburger Wort
Silver Holding prend ses quartiers au Royal Hamilius
Dans le courant de l'année, une filiale du fonds souverain d'Abu Dhabi Investment Authority (ADIA) va installer une quarantaine d'employés dans un immeuble de 10.400 m² à proximité des Galeries Lafayette. Le fonds est déjà propriétaire du prestigieux site.

Deux pôles commerciaux à la peine également depuis leur démarrage, et que les mesures de confinement puis le télétravail n'ont pas arrangé. Difficile en effet pour ces lieux de faire du chiffre quand les clients, en l'occurrence les salariés du quartier Gasperich ou Kirchberg, eux sont à la maison...

Dans le cas du restaurant ''péruvien'', là encore l'incertitude qui pèse sur la reprise n'a certainement pas joué en faveur d'une implantation à Luxembourg. Pourtant, en 2018, ce concept gastronomique (déjà présent à Paris) avait fait partie des premiers investisseurs à assumer leur coup de cœur pour le centre commercial à venir. Mais déjà l'accueil des premiers clients attendus pour fin 2019 avait été repoussé.

Un rooftop unique

Reste maintenant aux gestionnaires du Royal-Hamilius à se retrousser les manches pour lui trouver un successeur (et d'autres partenaires pour les boutiques du rez-de-chaussée qui tardent à se remplir). Et si le contexte économique n'est pas favorable aux transactions, l'espace proposé (près de 700 m2), lui, conserve ses atouts. En effet, l'emplacement délaissé par Manko se situe au dernier étage du bâtiment signé par l'architecte britannique Norman Foster. Un rooftop avec un point de vue unique sur la ville, côté cathédrale. Une carte à jouer.

Pour l'heure, ni Codic, ni l'enseigne de restauration rapide Victorine (qui est attendue aussi à Hamilius) n'ont souhaité s'exprimer sur le devenir du centre. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'ouverture de l'enseigne d'accessoires sportifs a été reportée en raison de la crise sanitaire. Envisagée initialement pour mai dernier, le magasin ouvrira finalement début 2021 mais bien au Royal-Hamilius.
KAZAN, RUSSIA - MARCH 27, 2020: A family shop for bicycles in a Decathlon sports store in Kazan, Tatarstan. Yegor Aleyev/TASS (Photo by Yegor Aleyev\TASS via Getty Images)
Ce jeudi, le centre commercial Royal-Hamilius franchit un nouveau cap avec la présentation à la presse du grand magasin de mode et d'accessoires. Après FNAC et Delhaize, le prochain poids lourd attendu devrait être l'enseigne de sports.
online.fr.Galerie Lafayette,letzte Vorbereitungen vor der Eröffnung. Aldringen,Centre Hamilius. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Le centre commercial est sorti de terre en 1974. Pionnier dans son genre, le hall conçu autour du magasin Cactus était alors isolé, au milieu des champs. Depuis, il a grandi et regroupe aujourd'hui 105 enseignes différentes.
Le slogan à l'ouverture de Belle Étoile, en 1974, était «Le rendez-vous des familles heureuses».
L'enseigne «Victorine» vient compléter l'offre gourmande du futur grand site commercial de la capitale. L'ouverture de ce second point gourmand est annoncée pour le 1er trimestre 2020.
Le grand projet Royal-Hamilius est encore un immense chantier mais dès le mois de novembre, tous les magasins et le restaurant panoramique pourront accueillir leurs premiers clients.
Avec plus de 550 éléments de verre et d'or, l'espace dans lequel seront installées les Galeries Lafayette et la FNAC, se distingue de loin