Changer d'édition

«Route d'Arlon 2025»: les citoyens veulent codécider

«Route d'Arlon 2025»: les citoyens veulent codécider

Photo: Maurice Fick
Luxembourg 14 3 min. 05.07.2018

«Route d'Arlon 2025»: les citoyens veulent codécider

Maurice FICK
Maurice FICK
Les citoyens veulent avoir leur mot à dire sur la conception du futur quartier de 10 hectares qui sera créé Route d'Arlon à Luxembourg et ils se sont retroussé les manches. Il y a consensus sur le maintien du stade Josy Barthel, des immeubles pas trop hauts, le besoin de commerces de proximité et de beaucoup d'espaces verts.

Sam Tanson, députée verte, et François Benoy, président des Verts de la Ville, sont restés derrière le bar du Centre Saint-Jean de Belair toute la soirée de mercredi mais... avec le sourire. Ils ont réussi leur pari. Plus de 70 personnes, des riverains de l'actuel quartier mais aussi des citoyens curieux venus de bien plus loin, dont le dénominateur commun est d'être acteurs de leur avenir, sont venus participer à l'atelier de réflexion citoyenne pour imaginer ensemble à quoi pourrait ressembler à l'horizon 2025, le tout nouveau quartier de la route d'Arlon dans la capitale.

C'est l'un des plus grands projets d'aménagement de la Ville. Englobant le stade Josy Barthel, la caserne des sapeurs-pompiers, le service d'hygiène et le centre de recyclage, l'immense terrain de 10,1 hectares qui longe la route d'Arlon a la particularité d'appartenir d'un tenant à 83% à la Ville de Luxembourg et de se trouver à quelques minutes à pied de la Place de l'Etoile. On pourrait y créer «entre 750 et 1.000 logements» à l'horizon 2025, estiment Les Verts.

«Le stade doit rester pour que les gens puissent continuer à faire du sport», pose Wilfried en présentant le projet final de sa «table de réflexion». Le maintien du stade Josy Barthel dans le futur quartier s'impose comme une évidence au cours de la soirée.

Après deux heures trente de réflexions, d'envies, de rêves et d'idées jetées en vrac sur les tables, le futur quartier de la Route d'Arlon n'a pas encore de visage précis mais les contours sont dessinés. Il apparaît, à l'heure des «visions» finales, présentées publiquement par chaque groupe de travail, que le nouveau quartier -en plus de son stade- sera posé dans un écrin de verdure. Tous les participants réclament «beaucoup d'espaces verts» et... un plan d'eau.

«Pas de grandes surfaces, ni d'immeubles de bureaux»

Un consensus global se dégage également sur les idées-phares qui sont de vivre dans des «immeubles qui ne soient pas trop hauts» - plutôt 4 étages - et dans un quartier comptant plusieurs «lieux de rencontre intergénérationnels», à commencer par une «place de village» autour de laquelle graviteraient des cafés, des lieux culturels et des petits commerces de proximité mais «surtout pas de grandes surfaces, ni d'immeubles de bureaux».

«Merci pour votre engagement et votre créativité!» a remercié Jan Glas, chef d'orchestre indépendant de la soirée, à qui revient à présent la tâche de filtrer toutes les idées et projets avant d'écrire le rapport du workshop.
«Merci pour votre engagement et votre créativité!» a remercié Jan Glas, chef d'orchestre indépendant de la soirée, à qui revient à présent la tâche de filtrer toutes les idées et projets avant d'écrire le rapport du workshop.
Photo: Maurice Fick



Nouveau quartier de 10 hectares route d'Arlon: parole aux citoyens
Le tout nouveau quartier de la route d'Arlon pourrait créer «entre 750 et 1.000 logements» à l'horizon 2025, estiment Les Verts. Ils lancent un atelier de participation citoyenne le 4 juillet à Belair pour imaginer ensemble la vie dans ce futur quartier. Avant que la Ville de Luxembourg ne lance un concours d'architectes en octobre.

Intervenant externe neutre et chef d'orchestre de la soirée chronométrée, Jan Glas, avait demandé en début de soirée de «tempérer les idées négatives» et surtout de «tout lâcher». Et il y a eu des propositions surprises comme celle de créer «un passage souterrain pour piétons et vélos sous la Route d'Arlon» afin de coupler le nouveau quartier à celui de Belair.

Un autre a carrément proposé de faire passer la Route d'Arlon dans un tunnel. Un autre encore a évoqué l'idée d'un «court de tennis au 5e étage». Simon serait pour la construction d'«un bâtiment national remarquable» dans le futur quartier.

«Comme le ferait une famille avant de construire»

Au-delà du résultat final, «c'est la façon de faire qui importe avant tout. Ces processus de participation citoyenne n'en sont qu'à leur début mais nous voulons davantage de participation citoyenne à Luxembourg», glisse Claudie Reyland. Et à la coprésidente des Verts en Ville de poser: «Il s'agit en premier lieu de voir ce que les gens désireraient avant de s'adresser aux architectes. Comme le ferait une famille avant de construire sa maison. L'idée de fond doit précéder la conception de projets».

Avant que la Ville de Luxembourg ne dresse le cahier des charges du concours d'architectes devant être lancé à l'automne, le rapport de la soirée sera envoyé à tous les participants ainsi qu'au collège échevinal de la Ville de Luxembourg: «C'est à nous de montrer au collège échevinal qu'il y a une volonté de discuter et nous ferons en sorte que vos voix soient entendues et que vos réflexions influencent autant que possible les décisions à venir», conclut Sam Tanson, députée verte et ex-échevine de Luxembourg.


Sur le même sujet

Nouveau quartier de 10 hectares route d'Arlon: parole aux citoyens
Le tout nouveau quartier de la route d'Arlon pourrait créer «entre 750 et 1.000 logements» à l'horizon 2025, estiment Les Verts. Ils lancent un atelier de participation citoyenne le 4 juillet à Belair pour imaginer ensemble la vie dans ce futur quartier. Avant que la Ville de Luxembourg ne lance un concours d'architectes en octobre.