Changer d'édition

Rien ne presse pour la vaccination générale des 5-11 ans
Luxembourg 3 min. 02.12.2021
Covid-19 au Luxembourg

Rien ne presse pour la vaccination générale des 5-11 ans

Entre les deux injections, le Conseil préconise un délai de quatre semaines pour les plus jeunes.
Covid-19 au Luxembourg

Rien ne presse pour la vaccination générale des 5-11 ans

Entre les deux injections, le Conseil préconise un délai de quatre semaines pour les plus jeunes.
Photo : AFP
Luxembourg 3 min. 02.12.2021
Covid-19 au Luxembourg

Rien ne presse pour la vaccination générale des 5-11 ans

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Si vaccination des plus jeunes il doit y avoir au Luxembourg, le Conseil supérieur des maladies infectieuses recommande de cibler d'abord les enfants vulnérables et les petits vivant auprès de personnes susceptibles de développer des formes covid graves.

Du côté du laboratoire pharmaceutique, c'est officiel : le 20 décembre, Pfizer livrera bien 18.000 «doses pédiatriques» au Luxembourg. Reste maintenant au gouvernement à se prononcer sur quels enfants pourront accéder à ce sérum. Xavier Bettel et Paulette Lenert attendaient l'avis du Conseil supérieur des maladies infectieuses (CSMI), il est tombé. Et les experts se montrent, disons timides sur l'extension de la campagne vaccinale aux 5-11 ans en toute précipitation.


26.11.2021, Schleswig-Holstein, Eutin: Krankenschwester Swenja Grandke impft in der Impfstelle Eutin gegen das Corona Virus. Heute starten in ganz Schleswig-Holstein zunächst 24 Impfstellen, um die Geschwindigkeit bei den COVID-19-Auffrischimpfungen zu erhöhen und die Praxen der niedergelassenen Ärztinnen und Ärzte bei den Corona-Impfungen zu unterstützen und zu entlasten. Foto: Markus Scholz/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
La vaccination des jeunes adultes à la traîne
La ministre de la Santé a détaillé l'avancée de la campagne de vaccination par catégorie d'âge au terme de 11 mois d'injections anti-covid. Une des leçons étant qu'un 20-29 ans sur trois ne dispose pas d'un schéma vaccinal complet.

Si l'Agence européenne des médicaments a donné son feu vert, les spécialistes luxembourgeois du CSMI sont ainsi moins pressés à vacciner illico l'ensemble de cette génération. Leur argument : «Au vu d’un bénéfice direct plus faible de la vaccination contre le covid-19 que dans la population générale âgée de 12 ans et plus, et au vu d’un impact global négligeable sur la mortalité globale du covid à court terme au Luxembourg, il semble moins urgent de débuter rapidement une campagne de vaccination universelle des enfants de cette tranche d’âge». 

Si vaccination il peut y avoir donc, autant la prioriser. Dans ce «dès maintenant», le Conseil supérieur des maladies infectieuses recommande l'injection à deux catégories de petits :

  • Aux enfants vulnérables au covid, «en raison de leur plus grand risque de complications liés aux infections SARS-CoV-2 (bénéfice direct de la vaccination)».
  • Aux enfants vivant sous le même toit qu’un autre individu vulnérable au virus (senior, diabétique, etc...) «afin de diminuer le risque de transmission de l’infection à ces personnes (bénéfice indirect)». 

Même si depuis le début de l'épidémie, il a été démontré que les générations les plus juvéniles ne développaient pas forcément de symptômes ou de formes graves de la maladie après infection covid, il est aussi prouvé que les plus jeunes restent parmi les principaux vecteurs de circulation du virus. La semaine dernière, les 0-12 ans représentaient ainsi près du quart des nouveaux cas positifs, sans forcément que cela pèse sur le système de santé. 

Par contre, en étant porteurs du virus, ils contribuent à sa diffusion rapide au sein de leur classe, de leurs groupes d'amis, de leur famille... De fait, en actant la vaccination des moins de 12 ans, toutes ces ''passerelles virales'' devraient perdre en intensité. 

Si le gouvernement le décidait dans les jours à venir, la vaccination des moins de 12 ans pourrait débuter dès les congés de Noël. Restera alors à en définir la forme : en centres de vaccination, juste en cabinet médical ou auprès des pédiatres ou alors, à l'image de ce qui s'est fait pour les lycées, par l'envoi dans les écoles d'équipes mobiles sitôt la rentrée sonnée.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les consignes de conservation changent pour le sérum anti-covid du laboratoire Moderna. Une évolution qui permet désormais aux cabinets médicaux luxembourgeois de commander le vaccin, et ce, sans restriction de quantité.
Alors qu'ils devaient être les nouveaux acteurs de la campagne vaccinale, les pharmaciens luxembourgeois n'entreront pas en jeu de sitôt. La base légale présentée par le ministère de la Santé est trop légère.
Avec 26.653 doses anti-covid injectées entre le 22 et le 28 novembre, le Luxembourg présente maintenant un taux de vaccination de 77,8%. Le boom de la troisième dose est incontestable.
01.12.2021, Sachsen, Dresden: Paulina Hösl (r), bereitet sich im Impfzentrum in der Messe Dresden in einer Impfkabine neben zwei Impfhelferinnen auf ihre Booster-Impfung vor. Das vor zwei Monaten geschlossene Impfzentrum ist wieder hochgefahren worden. Foto: Sebastian Kahnert/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Devant l'adresse personnelle de Xavier Bettel, des opposants sont venus crier leur rejet des choix sanitaires du gouvernement mardi. Une contestation qui s'est ensuite déplacée sous les fenêtres de la ministre de la Famille.
Luxtimes,Xavier Bettel live interview - Time to Talk event.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Le mois de décembre sera placé sous le signe du sérum anti-covid au Grand-Duché. Du 6 au 12 décembre, une "Semaine de la vaccination" est au programme, mais d'ici là, les points d'injection se multiplient déjà.
Mi-décembre, chaque ménage du Luxembourg recevra un bon pour cinq tests rapides. Le but est que chacun n'hésite pas à se contrôler avant les repas de famille, histoire d'éviter les clusters post-réveillon.