Changer d'édition

Le Luxembourg vit à crédit depuis le 15 février
Luxembourg 2 min. 29.07.2021
Ressources naturelles

Le Luxembourg vit à crédit depuis le 15 février

Depuis janvier dernier, le pays a déjà produit 8.180 tonnes d'équivalents CO2.
Ressources naturelles

Le Luxembourg vit à crédit depuis le 15 février

Depuis janvier dernier, le pays a déjà produit 8.180 tonnes d'équivalents CO2.
Photo:AFP
Luxembourg 2 min. 29.07.2021
Ressources naturelles

Le Luxembourg vit à crédit depuis le 15 février

Alors que les ressources que la Terre peut régénérer en un an sont épuisées ce mercredi, le Grand-Duché a franchi ce «jour du dépassement» cinq mois plus tôt, se plaçant juste derrière le Qatar au classement mondial. Une deuxième place due notamment aux émissions de CO2.

(m.d. avec KNA et SC) Le covid et le ralentissement des activités humaines pendant le premier confinement n'auront laissé qu'un bref répit à la Terre. Ainsi, l'humanité a épuisé ce mercredi son quota de ressources biologiques pour l'année 2021, alors qu'elle n'avait atteint ce «jour du dépassement» que le 22 août en 2020, selon les calculs de l'ONG américaine Global Footprint Network.


Maintenant, il faut réduire les gaz
D'ici 2030, le Luxembourg doit réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 55%. Un effort collectif dont la ministre de l'Environnement vient de détailler les objectifs fixés secteur par secteur.

Cet épuisement des ressources est très inégalement réparti sur la planète. Ainsi, le Luxembourg est arrivé à la fin de son quota le 15 février dernier. Soit six jours à peine après le Qatar qui détient le record mondial. En 2020, le Grand-Duché avait franchi la limite le 16 février

«Nous sommes en train de vivre l'effet de rebond redouté, c'est-à-dire la brusque résurgence des émissions après le pic de la pandémie», a déclaré Steffen Vogel, porte-parole de l'association allemande Germanwatch, déplorant que les niveaux soient revenus au niveau de 2019.

Selon le dernier rapport du Global Footprint Network, si tous les pays consommaient comme le fait le Grand-Duché, huit planètes Terre seraient nécessaires pour maintenir le mode de vie de la population mondiale pendant un an. A titre de comparaison, le modèle chinois en nécessiterait 2,2 et celui des Etats-Unis cinq.

Un ordre de grandeur qui donne une idée de l'impact du mode de vie luxembourgeois sur les ressources naturelles, et qui est notamment lié aux émissions de gaz à effet de serre: depuis janvier dernier, le pays a déjà produit 8.180 tonnes d'équivalents CO2. Une empreinte carbone qui n'est pas compensée par les réserves naturelles du Grand-Duché, précise Global Footprint Network.

Et si «chacun peut changer les choses en matière de mobilité, d'alimentation, d'énergie, de finances ou d'utilisation des ressources», l'ONG américaine invite surtout les Etats à prendre «des mesures politiques efficaces». Le Luxembourg s'est notamment engagé à réduire de 55% ses émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030, se fixant notamment un nouveau Plan national Energie Climat

Présentés il y a une semaine, les objectifs sectoriels en matière d'émission de gaz à effet de serre détaillent, activité par activité, les objectifs fixés par le gouvernement. Outils de production, habitudes de déplacement et même modes de vie: tout est passé au peigne fin. L'objectif: répartir l'effort entre les différents secteurs économiques, afin de parvenir à une émission maximale de 4.550 tonnes d'équivalents CO2 d'ici 2030. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Dans les six premiers mois de 2021, 18 millions d'euros ont été alloués à des entreprises souhaitant devenir plus vertes, indique le ministère de l'Economie. La majorité des projets concerne la production d'énergie renouvelable et l'efficacité énergétique.
photos de l'installation photovoltaïque et de Claude Turmes / Foto: Gilles KAYSER
L'Institut de formation sectoriel du bâtiment peut se vanter de posséder la plus grande serre urbaine du Grand-Duché. Preuve que respect de l'environnement et construction peuvent bénéficier l'un de l'autre.
Panorama,Carole Dieschbourg besucht FRESH Projekt in Bettembourg.Foto: Gerry HubertyU/Luxemburger Wort
D'ici 2030, le Luxembourg doit réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 55%. Un effort collectif dont la ministre de l'Environnement vient de détailler les objectifs fixés secteur par secteur.
Souhaitant aider ses membres à devenir plus respectueux de l'environnement, la Chambre de commerce du Luxembourg travaille à l'élaboration d'un label écologique. 200 sociétés, employant plus de 50.000 personnes, se sont déjà engagées à le mettre en place.
La Chambre des députés a adopté le nouveau plan d'action encourageant les 102 communes à faire plus et mieux en matière environnementale. Avec un accompagnement nouveau de la part de l'Etat.
TO GO WITH AFP STORY IN FRENCH BY CHRISTIAN SPILLMANN "UE-CLIMAT-RECHAUFFEMENT-INDUSTRIE" --- (FILES) This photo taken on September 20, 2007 shows construction supervisor Ingolf Krahl (R) watching over the installation of a carbon dioxide reservoir at the construction site of Vattenfall's CO2-free power plant in the eastern German town of Schwarze Pumpe. European industries, invited to develop Carbon Dioxide (CO2) storage in the setting of the struggling EU plan against global warming, are ready to play the game if they are adequately funded to do so, a point which remains in question. The EU is devoted to the objective of reducing all its Carbon emissions by at least 20% before 2020 in comparison with their levels of 1990, and 30% in case of international agreement. AFP PHOTO/DDP/MICHAEL URBAN ---GERMANY OUT---
Dans un mois pile, le Luxembourg imposera différemment la consommation d'essence, diesel, fuel et mazout, au nom de la protection pour le climat. Le ministre de l'Energie, Claude Turmes, démêle le vrai du faux.
Zechprellerei, Grivèlerie, Tankstelle, Tanken, Zapfsäule, Pompe à essence, Foto Lex Kleren
Ce 22 août, l'humanité aura consommé plus de ressources naturelles que la Terre peut renouveler en un an. Le symbolique «jour du dépassement» recule pour une fois cette année, sous l'effet de la pandémie de covid-19.
Agrobusinessman Rodrigo Pozzobon walks on a soy bean plantation at his farmland in Vera, Mato Grosso State, on August 8, 2020. - Soy bean fever is rising in Brazil due to the Chinese demand amid the COVID-19 novel coronavirus pandemic. (Photo by Carl DE SOUZA / AFP)
Si l'humanité vivait au même rythme que le Grand-Duché, ce 16 février, la Terre ne pourrait plus suivre le tempo en termes de ressources. C'est le fameux «jour du dépassement» que seul le Qatar à déjà connu ce 11 février.
FOTOGRAFIE DER ERDE Apollo 17 Mission, Dezember 1972 © NASA/Johnson Space Center