Changer d'édition

Rencontre mystique avec l'«homme vert» dans la forêt profonde
Luxembourg 11 6 min. 25.08.2022
Près de Hollenfels

Rencontre mystique avec l'«homme vert» dans la forêt profonde

Depuis des millénaires, l'esprit vert vit dans les forêts du Luxembourg.
Près de Hollenfels

Rencontre mystique avec l'«homme vert» dans la forêt profonde

Depuis des millénaires, l'esprit vert vit dans les forêts du Luxembourg.
Photo: Chris Karaba
Luxembourg 11 6 min. 25.08.2022
Près de Hollenfels

Rencontre mystique avec l'«homme vert» dans la forêt profonde

Jean-Philippe SCHMIT
Jean-Philippe SCHMIT
Le gardien de la nature a une adresse. Il vit dans la forêt autour du château de Hollenfels. Le Luxemburger Wort a rendu visite à ce personnage haut en couleurs.

Pour le trouver dans les profondeurs de la forêt autour du château de Hollenfels, il faut des chaussures solides et beaucoup de temps. «Je vis dans la forêt depuis des millénaires», dit le Grénge Mann (l'homme vert), qui se considère comme un esprit et un gardien de la nature. 


Dans les forêts, les arbres et la végétation dépérissent
Un minimum de deux semaines de pluie consécutive et modérée seraient nécessaires pour que le niveau des réservoirs d'eau souterraine remonte.

Bien sûr, il s'agit d'un personnage de fiction. Et celui-ci a une longue histoire. Au cours de sa longue vie, l'homme vert a visité tous les coins d'Europe et a rencontré de nombreuses créatures mythiques, dont Pan, le dieu grec de la forêt. Avec Cernunnos, le dieu celte de la nature, il partage le nom: «De Grénge Mann». 

Ce dernier a déjà laissé des traces au Luxembourg : à Steinsel, une inscription romaine est dédiée à un «Deo Cernunnos». «Il y a plus de 2.000 ans, j'ai fait un détour vers l'est», explique l'intéressé au Luxemburger Wort lors d'une rencontre dans les profondeurs de la forêt de Hollenfels. «J'ai dû traverser deux grandes rivières, puis j'ai rencontré un homme à la barbe blanche», poursuit-il. Merlin lui a même laissé un cadeau, dit-il en désignant un sac accroché à son pantalon. Selon lui, beaucoup de connaissances anciennes ont été perdues à cette époque. «C'est dommage». 

Autrefois ermite, le gardien de la nature ne vit plus aussi solitaire aujourd'hui. Lorsque le Luxemburger Wort rencontre l'homme vert, il est en train d'expliquer à un groupe de VTTistes que le chardon-marie est la seule espèce de chardon comestible du Luxembourg. Les jeunes écoutent en mâchant, avant de repartir. 

La table de la nature est richement garnie 

«Les jeunes sont souvent très étonnés lorsqu'ils réalisent tout ce qui est comestible dans la nature», fait remarquer le biologiste Lex Gillen. C'est lui qui se cache en réalité derrière ce personnage haut en couleurs. «Pour eux, la nourriture vient du supermarché». Puis il se glisse à nouveau dans son rôle et déclare: «Depuis quelques années, je rencontre de plus en plus de cyclistes. Ils roulent, roulent, mais ne donnent jamais l'impression d'être arrivés». 


Biber in Luxemburg/Castors au Luxembourg : En 2021, environ 80 sites ont été détectés au Luxembourg avec des castors. Laurent Schley, biologiste et directeur adjoint de l'administration de la nature et des forêts, nous emmène observer ces animaux particuliers sur les rives de la Sûre.
Boulaide, Diekirch/Wiltz, 10-14/08/22 Photo: Sibila Lind
Les castors se plaisent au Luxembourg
En 2021, environ 80 sites accueillant des castors ont été détectés au Luxembourg. Laurent Schley, biologiste et directeur adjoint de l'administration de la nature et des forêts, nous emmène observer ces animaux particuliers sur les rives de la Sûre.

Il y a dix ans, deux enseignants avaient contacté Lex Gillen et Natalia Sanchez, elle-même enseignante. Ils avaient prévu une sortie en forêt avec leur classe et voulaient que Lex Gillen donne un peu de piment à la visite. «C'était les débuts. Il s'agissait de montrer pourquoi la nature est importante», explique Natalia Sanchez. 

Des représentations théâtrales instructives 

L'enseignante a en effet étudié le théâtre, plus précisément la pédagogie théâtrale, c'est-à-dire «comment utiliser le théâtre dans le domaine de l'éducation»: «Lorsque quelque chose nous surprend ou nous fait rire, il nous est plus facile de nous souvenir de ce que nous avons appris». Cela serait scientifiquement prouvé. Le plaisir d'apprendre éveillerait en outre la curiosité. Gillen et Sanchez ont donc réfléchi à la manière de rendre vivantes des informations autrement arides. 


Voici pourquoi les insectes disparaissent
Au-delà des abeilles de nombreuses espèces d'insectes sont menacées. Coup d'œil sur les causes de cette situation préoccupante, et les mesures mises en place pour l'atténuer au Luxembourg.

C'est ainsi qu'est né l'homme vert, un personnage qui «parle beaucoup de la forêt, des arbres et des champignons». Grâce à lui, les auditeurs doivent renouer un lien avec Mère Nature. La pédagogue souligne que le personnage «n'a pas été créé de toutes pièces». Il s'inspire strictement de modèles issus de la mythologie européenne. «Il y a toujours eu des personnages qui servaient de lien avec la nature». 

Les activités dans la nature sont très demandées 

Le résultat n'enthousiasme pas seulement les enfants et les adolescents. Les classes scolaires ne représentent plus qu'un petit tiers du public. «Nous travaillons avec des musées, des administrations communales et d'autres acteurs». Les activités dans la nature seraient d'ailleurs très demandées, et pas seulement depuis le covid-19. 


Wie Lucky Luke im Sonnenuntergang verschwinden, der Vëlosummer macht es möglich.
Six itinéraires du Vëlosummer qui invitent à la flânerie
La rédaction a fait du Vëlosummer sa recommandation loisirs pour ce week-end.

L'homme vert est l'un des 16 personnages différents dans lesquels Lex Gillen se glisse - mais c'est de loin le plus connu. «Ah, vous êtes l'homme vert», crie au milieu de la conversation une randonneuse qui passe à travers la forêt et qui, par la suite, écoute avec attention. Où qu'il regarde dans la nature, ce dernier découvre des plantes comestibles.

À la visiteuse de la forêt qui vient de le rejoindre, il explique comment il composerait un plat avec ce qui pousse au bord du chemin. «Le chou-rave est aussi délicieux à la poêle», dit-il. Puis, il révèle le secret de son grand âge, plus de 2.000 ans. La cure annuelle de pissenlits contribuerait à son éternelle jeunesse. «Chaque printemps, je mange cinq tiges par jour, cela purifie le sang et les reins». C'est à cet effet diurétique que la plante doit son nom luxembourgeois : le pissenlit.

«Plus on vit connecté à la nature, plus on vieillit»

En effet, il n'y a pas de plante que l'homme vert ne trouve pas bonne. Selon lui, même les amanites tue-mouches sont comestibles - malgré ou justement à cause de leur effet hallucinogène. «Ce n'est pas sans raison qu'elles jouent un rôle éminent dans de nombreux contes et légendes», précise-t-il. 


ARCHIV - 03.03.2019, Bayern, Neuschönau: Ein Wildschwein steht auf einem Plateau im Wald im Tier-Freigelände im Nationalparkzentrum Luse. Mehr als 57 000 Wildschweine haben Jägerinnen und Jäger in Niedersachsen in der zurückliegenden Jagdsaison erlegt. (zu dpa «Jäger erlegen weniger Wildschweine in Niedersachsen») Foto: Lino Mirgeler/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
«Les sangliers se reproduisent de manière explosive»
S'il y en a bien un qui ne semble pas se plaindre du réchauffement climatique, c'est bien le sanglier. Sa prolifération connaît une dynamique spectaculaire au point que l'administration de la nature cherche des solutions pour freiner sa croissance.

Au Luxembourg, il n'y a que quatre à cinq espèces de plantes qui sont si toxiques que leur consommation est mortelle. En tant que connaisseur, il ne mange que des plantes dont il est sûr à 100 % qu'elles sont comestibles. Selon lui, on sait cela quand on a passé toute sa vie dans la forêt. «Les plantes me parlent», dit l'esprit de la nature. 

Au fur et à mesure, les frontières entre le personnage artificiel et l'homme qui se cache derrière s'estompent à vue d'œil. «Je veux que le plus de gens possible s'intéressent à la forêt», dit-il ensuite, mais en restant très proche de la réalité. Il ne s'agit en aucun cas pour lui d'empêcher les visiteurs d'entrer dans la forêt. Au contraire. «Aujourd'hui, la forêt n'a plus besoin de gardien. Au 17e siècle, c'était différent». 

Il y a 400 ans, les forêts autour de Hollenfels avaient été déboisées. La Simmerschmelz, qui se trouvait tout près, avait une grande soif de charbon, explique-t-il. 

Le véritable noyau des lutins 

Le minerai de fer de gazon, qui était exploité au Luxembourg bien avant le minerai de minette, était fondu sur place avec du charbon de bois. Des charbonniers abattaient les arbres et carbonisaient les énormes troncs. «A différents endroits de la forêt, on trouve encore aujourd'hui une couche de charbon qui date de cette époque», croit savoir l'homme vert. Le travail à la meule de charbon prenait beaucoup de temps. De plus, il ne rapportait que peu de revenus aux charbonniers. «C'étaient des gens extrêmement pauvres qui vivaient dans la forêt», explique-t-il. 


Bei über 30 Grad Celsius lässt es sich in einem schattigen Wald gut aushalten.
Huit promenades en forêt avec de l'ombre et du calme à profusion
Ces huit sentiers de randonnée se trouvent au milieu de forêts fraîches. Parfaits pour profiter de la nature tout en étant à l'ombre.

On trouve encore aujourd'hui des traces de leurs habitations dans les Mamerleeën (des grottes creusées naturellement dans le grès, NDLR). Les enfants des charbonniers sortaient de la forêt la nuit et effectuaient de petits travaux dans les fermes environnantes. Ils auraient par exemple ramassé des pommes de terre qu'ils auraient ensuite livrées aux paysans. 

En contrepartie, les paysannes auraient déposé une assiette de soupe et un morceau de pain dans la cour des petits assistants, en guise de remerciement pour leur aide. «C'est ainsi que sont nées les histoires des lutins, qui sont bienveillants envers l'homme et l'aident sans qu'il le demande dans ses tâches quotidiennes», a déclaré l'homme vert avant de disparaître à nouveau dans la forêt.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Il y a un mois, l'UNESCO a inscrit le Mullerthal comme l'un des 177 géoparcs mondiaux. Plongée dans cette forêt exceptionnelle avec différents experts et spécialistes, pour comprendre l'histoire et le potentiel de l'une des vallées les plus remarquables de la planète.
Contacto.Mullerthal-UNESCO Welt Geopark.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort