Changer d'édition

Remich célèbre l'année bissextile à sa façon
Luxembourg 6 1 26.02.2020

Remich célèbre l'année bissextile à sa façon

En cette année bissextile, c'est bien une «Stréifrächen» qui a été promenée à travers les rues de Remich, avant d'être brûlée et jetée dans la Moselle

Remich célèbre l'année bissextile à sa façon

En cette année bissextile, c'est bien une «Stréifrächen» qui a été promenée à travers les rues de Remich, avant d'être brûlée et jetée dans la Moselle
Photo: Chris Karaba
Luxembourg 6 1 26.02.2020

Remich célèbre l'année bissextile à sa façon

Comme tous les quatre ans dans la cité mosellane, l'«homme de paille» («Stréimännchen») s'est transformé en «femme de paille» («Stréifrächen»). Mercredi soir, la poupée aux traits féminins a été brûlée et jetée dans la Moselle.

(JFC, avec Anne-Aymone Schmitz) - Les habitants de Remich aiment les traditions. Une nouvelle preuve en a été fournie mercredi soir, lorsque la «Stréifrächen» (la «femme de paille») a dû expier les péchés des fous pendant la période du carnaval, annonçant par la même occasion la fin de l'hiver.

Comme le veut la coutume, des centaines de citoyens de Remich se sont retrouvés à la nuit tombée devant le café Fuesend au centre-ville. Ils ont exhibé la «Stréifrächen», fabriquée quelques jours auparavant, et l'ont portée à bout de bras dans une procession à travers les rues de la cité mosellane jusqu'au pont frontalier.

Accompagnant la marche, les musiciens de l'harmonie municipale de Remich ont joué pour l'occasion une marche funèbre. Au bout du compte, la «Stréifrächen» a été brûlée et jetée dans la Moselle.

En cette année bissextile, la poupée de paille avait pris des traits féminins. L'année prochaine, ce sera à nouveau au tour d'un «Stréimännchen» («homme de paille»), poupée aux traits masculins, de finir brûlé et jeté au fond de la rivière.