Changer d'édition

Reisdorf: l'opposition reprend le pouvoir
Luxembourg 4 min. 08.10.2017 Cet article est archivé

Reisdorf: l'opposition reprend le pouvoir

Parmi les 720 électeurs, 28,47% d'entre eux ne sont pas de nationalité luxembourgeoise.

Reisdorf: l'opposition reprend le pouvoir

Parmi les 720 électeurs, 28,47% d'entre eux ne sont pas de nationalité luxembourgeoise.
Anouk Antony
Luxembourg 4 min. 08.10.2017 Cet article est archivé

Reisdorf: l'opposition reprend le pouvoir

Virginie ORLANDI
Virginie ORLANDI
La commune de Reisdorf est sous les feux des projecteurs depuis la semaine dernière et vient de repasser aux mains de l'opposition alors que plusieurs membres de la commune la suspectent d'avoir instrumentalisé le vote des étrangers.

Dans la petite commune de Reisdorf, c'est avec anxiété que l'on a attendu les résultats de ces élections communales avant de découvrir vers 19 heures que l'opposition était élue à hauteur de sept mandats et que l'actuel bourgmestre, Fränk Weber et l'échevin Jean-Marie Funk, se retrouvaient dans l'opposition. 

"Les électeurs ont choisi et nous devons respecter ce choix", commente l'échevine sortante Joëlle Wies-Nober, "mais nous sommes très inquiets car de nombreux projets vont être remis en question par la nouvelle équipe".

Quelques heures auparavant, l'inquiétude était déjà palpable: devant la salle des fêtes, quelques habitants de la commune s'étaient attroupés et commentaient à voix basse les bribes d'informations qui filtraient du bureau de dépouillement.

"Il paraît que c'est serré", pouvait-on déjà entendre.

De longues heures de dépouillement ont été nécessaires et finalement, c'est l'opposition qui remporte le scrutin à Reisdorf.
De longues heures de dépouillement ont été nécessaires et finalement, c'est l'opposition qui remporte le scrutin à Reisdorf.
Anouk Antony

"On a vraiment l'impression d'être perçus comme le "wild west" par le reste du Luxembourg", s'était énervé un badaud avant d'ajouter, "déjà pour le référendum de 2015, on avait toute la presse ici et maintenant, ça continue".

Le passage d'un sympathisant du parti de l'opposition à ce moment-là alourdit encore l'ambiance.

Alors qu'elle a voté à 87,29% contre le vote des étrangers en 2015, remportant ainsi la première place des communes défavorables à l'ouverture du scrutin électoral, Reisdorf présente l'autre particularité d'être la commune qui compte le plus d'étrangers inscrits au prorata du nombre de ses électeurs.

Parmi les 720 électeurs, 28,47% d'entre eux ne sont pas de nationalité luxembourgeoise.

"Ce n'est pas un paradoxe"

L'échevine sortante poursuit son analyse: "Je pense que le peuple a choisi le mauvais parti et qu'il l'a fait car l'opposition a mené une campagne basée sur le mensonge: raconter aux gens que nous allions augmenter le prix de l'eau de 300% ainsi que les taxes sur les déchets, c'est les effrayer pour ensuite mieux orienter leur vote. Il ne faut pas oublier que Reisdorf est la ville la plus touchée par le chômage au Luxembourg..."

L'amertume de l'échevine était déjà partagée par d'autres personnes dans l'après-midi alors que les résultats n'étaient pas encore connus:

"On ne veut pas faire un procès d'intention à l'opposition", expliquait alors un habitant de Reisdorf, "mais il faut bien avouer que les résultats du référendum et notre situation électorale ne sont pas dus à un paradoxe mais plutôt au résultat d'une propagande électorale".

Dans la semaine, le président de la Commission d'intégration de la commune avait déjà tiré la sonnette d'alarme en déclarant qu'un certain nombre de nouvelles inscriptions d'étrangers sur les listes ne résultaient pas des démarches de la commune mais plutôt de l'influence de l'ancien bourgmestre sur des personnes en situation de dépendance.

"Il y a tellement d'anecdotes dans la commune sur les agissements de Monsieur Schiltz qu'on est vraiment en droit de se demander si le vote de ces personnes étrangères n'est pas orienté", avait poursuivi une dame.

A la tête de la commune depuis 18 ans, Jean-Pierre Schiltz est passé à l'opposition en 2011. aujourd'hui, il redevient le bourgmestre de Reisdorf.
A la tête de la commune depuis 18 ans, Jean-Pierre Schiltz est passé à l'opposition en 2011. aujourd'hui, il redevient le bourgmestre de Reisdorf.
Anouk Antony

Pour la secrétaire de mairie, sortie prendre l'air cinq minutes à ce moment-là, il ne s'agit que de rumeurs: "J'ai reçu une partie des nouveaux électeurs et je n'ai jamais entendu de telles accusations concernant Jean-Pierre Schiltz. Je leur ai expliqué que s'ils s'inscrivaient ce n'était pas pour une fois mais pour toujours et c'est tout".

"Le PAG va sauter"

En place depuis six ans, l'équipe de la majorité a échafaudé de nombreux projets à Reisdorf et craint que ceux qui se trouvent encore à l'état de départ ne soient définitivement arrêtés.

"Il y a six ans lorsque nous avons pris la main, la commune était dans un état déplorable", poursuit Joëlle Wies-Nober, "maintenant que Jean-Pierre Schiltz est de retour, c'est sûr le PAG va sauter et il pourra ainsi s'octroyer lui-même de nouveaux permis de construire et demander des loyers exorbitants pour ses constructions de mauvaise qualité".

Jean-Pierre Schiltz siège au conseil depuis 36 ans. Après 30 années passées au sein de la majorité et 18 autres au poste de bourgmestre, il a été évincé en 2011 par Fränk Weber.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Reisdorf est la commune qui compte le plus d'étrangers inscrits pour voter au prorata du nombre de ses électeurs. Ils sont 28,47% à se déplacer le 8 octobre pour élire leur maire. Comment ce village de 1.200 habitants a-t-il réussi ce que la capitale avec ses 18,20% d'électeurs étrangers n'est pas parvenue à faire? A Reisdorf, on parle de propagande électorale.
Reisdorf est la commune qui compte le plus d'étrangers inscrits pour voter au prorata du nombre de ses électeurs. Ils sont 28,47% à se déplacer le 8 octobre pour élire leur maire.
Les étrangers qui résident depuis cinq ans au Luxembourg ont la possibilité de voter aux élections communales d'octobre. De nombreuses communes sont exceptionnellement ouvertes samedi pour faciliter la démarche.