Changer d'édition

Réforme des pensions: l'ACEL contre des études limitées à une période d'âge
Luxembourg 13.06.2012 Cet article est archivé

Réforme des pensions: l'ACEL contre des études limitées à une période d'âge

L'ACEL critique le fait que Mady Delvaux-Stehres veuille supprimer les différentes sections.

Réforme des pensions: l'ACEL contre des études limitées à une période d'âge

L'ACEL critique le fait que Mady Delvaux-Stehres veuille supprimer les différentes sections.
Photo: Schutterstock
Luxembourg 13.06.2012 Cet article est archivé

Réforme des pensions: l'ACEL contre des études limitées à une période d'âge

L'ACEL a donné, mercredi matin, son point de vue concernant la réforme de l'assurance pension et la réforme de l'enseignement secondaire. Et si le Cercle d'Etudiants Luxembourgeois salue la décision de réformer ces secteurs, il ne peut toutefois pas concorder avec tous les points.

En ce qui concerne la réforme de l'assurance des pensions, l'ACEL estime qu'elle est certes nécessaire, toutefois il faut selon eux “assurer la viabilité à long terme des régimes de pension”. L'ACEL se concentre d'ailleurs sur un point précis, à savoir les périodes d'études ou de formation professionnelle.

Compte tenu du fait que beaucoup de personnes décident de reprendre leurs études après quelques années d'expérience, l'ACEL ne peut concevoir le fait que les études soient limitées à une période d'âge. Le Cercle propose donc de compter comme périodes d'études le nombre d'années d'études dépassant d'une unité officiellement prévue pour l'accomplissement du cycle d'études dans lequel il a été inscrit.

La réforme du secondaire critiquée

Pour ce qui est de la réforme de l'enseignement secondaire, l'ACEL salue la décision de la ministre Mady-Delvaux Stehres de vouloir prolonger les discussions sur la réforme d'un an car le Cercle d'Etudiants estime que “le projet de loi proposé par le ministère contient plusieurs points qui restent à clarifier”.

Le point de vue de l'ACEL à propos de la réforme proposée a cependant quelques divergences avec le projet de loi de la ministre. S'il apprécie les idées d'un meilleur encadrement pour les élèves et du travail personnel, le Cercle regrette la proposition de Mady Delvaux-Stehres de supprimer les différentes sections et de diminuer l'importance des trois langues. L'ACEL désire également, qu'une fois la réforme mise en oeuvre, elle reste assez flexible de façon à pouvoir changer et réajuster certains points, et ce en cas de dysfonctionnement.

Cindy Garcia