Changer d'édition

Réforme des pensions il y aura
Luxembourg 14.03.2012 Cet article est archivé

Réforme des pensions il y aura

Réforme des pensions il y aura

Photo: Anouk Antony
Luxembourg 14.03.2012 Cet article est archivé

Réforme des pensions il y aura

"L'avenir du système des pensions concerne aussi bien le moins jeunes que les plus jeunes", lance le Premier Ministre Jean-Claude Juncker lorsqu'il a abordé le thème de la réforme des pensions dans sa déclaration sur l'état de la Nation mercredi.

"L'avenir du système des pensions concerne aussi bien le moins jeunes que les plus jeunes", lance le Premier Ministre Jean-Claude Juncker lorsqu'il a abordé le thème de la réforme des pensions dans sa déclaration sur l'état de la Nation mercredi.

"Lorsque l'on sait que l'espérance de vie augmente tous les dix ans d'un an et qu'à force les travailleurs passeront plus de temps à la retraite, il faut à un moment donné tenir compte de ces facteurs et s'adapter au changement", poursuit Jean-Claude Juncker. Quant à la faisabilité de la réforme, le Premier ministre est catégorique, elle se fera et il n'y aura pas à tergiverser longuement là-dessus. "Nous allons discuter des détails de cette réforme avec les partenaires sociaux et politiques, mais pas sur sa nécessité d'être mise en place ou non", prévient-il.

Pas "fan" d'augmenter l'âge de la pension

Jean-Claude Juncker a précisé qu'il n'était pas "fan" d'une hausse de l'âge de la retraite, mais il aimerait bien que les gens aillent travailler le plus longtemps possible tant que la santé le leur permet. "La pré-retraite ne doit être prise que lorsque l'on a effectué un travail difficile et pénible toute sa vie", explique-t-il.

Afin d'éviter que les travailleurs entre 55 et 65 ans ne se fassent sortir du circuit du travail, le gouvernement prévoit d'augmenter le budget de ses aides à la formation continue pour les entreprises. Il passerait de 14,5% à 25%. Cela permettra aux gens d'être plus productifs et de rester plus longtemps actif selon Jean-Claude Juncker. Seule condition imposée: les entreprises doivent conserver plus longtemps leurs salariés âgés entre 55 et 65 ans. Ce qui a valu au Premier ministre de clôturer le chapitre sur la réforme des pensions d'un "A bon entendeur salut!"