Changer d'édition

Réaction de la Cour grand-ducale dans l'affaire des écoutes secrètes
Luxembourg 02.12.2012 Cet article est archivé

Réaction de la Cour grand-ducale dans l'affaire des écoutes secrètes

Réaction de la Cour grand-ducale dans l'affaire des écoutes secrètes

(Photo: Tessy Hansen)
Luxembourg 02.12.2012 Cet article est archivé

Réaction de la Cour grand-ducale dans l'affaire des écoutes secrètes

Un communiqué de la Cour grand-ducale réagit aux allégations comme quoi la Maison grand-ducale entretenait des liens permanents avec les services secrets anglais.

Dans un communiqué de trois lignes, la Maréchal de la Cour informe: "La Cour grand-ducale dément de la façon la plus formelle les informations parues dans les médias concernant les relations qu’elle aurait entretenues avec les services secrets britanniques."

Rappelons que l'ancien chef des services de renseignement luxembourgeois Marco Mille affirmait dans un entretien avec Jean-Claude Juncker, selon la transcription d'un entretien entre les  deux hommes publié vendredi par l'hebdomadaire Lëtzebuerger Land que le grand-duc Henri aurait «des contacts permanents» avec les services de renseignement britanniques.

«Nous disposons de rapports crédibles qui nous disent que la Cour, que le Grand-Duc lui-même, ont des contacts permanents avec les services de  renseignement britanniques», affirme Marco Mille, ancien directeur du SREL  (Service de renseignement de l'Etat du Luxembourg), au Premier ministre, selon un verbatim publié par le journal.  


Sur le même sujet

Le grand-duc Henri aurait «des contacts permanents» avec les services de renseignement britanniques, a  affirmé l'ancien chef des services de renseignement luxembourgeois Marco Mille à Jean-Claude Juncker, selon la transcription d'un entretien entre les  deux hommes publié vendredi par l'hebdomadaire Lëtzebuerger Land.