Changer d'édition

Rapatriement vers le Maroc début mai: un retour qui aura coûté cher à l'Etat
Luxembourg 29.05.2013 Cet article est archivé

Rapatriement vers le Maroc début mai: un retour qui aura coûté cher à l'Etat

Rapatriement vers le Maroc début mai: un retour qui aura coûté cher à l'Etat

Photo: Shutterstock
Luxembourg 29.05.2013 Cet article est archivé

Rapatriement vers le Maroc début mai: un retour qui aura coûté cher à l'Etat

Début mai, un homme de nationalité marocaine a été rapatrié dans son pays d'origine. Un retour qui a coûté la modique somme de 17.800 euros à l'Etat luxembourgeois.

(mim) - 17.800 euros: voilà ce qu'aura coûté le rapatriement d'un jeune Marocain dans son pays d'origine à l'Etat le 6 mai dernier.

L'homme avait introduit une demande de protection internationale le 4 mai 2007 en se faisant passer pour un citoyen irakien. Le 12 décembre 2008, sa demande lui avait été refusée.

N'ayant pas utilisé de recours, le demandeur d'asile était en situation illégale au Luxembourg à partir de ce moment-là.

D'après un rapport de police, l'individu avait été écroué pendant six mois pour vol. Il était décrit comme violent, imprévisible et tenant des propos confus.

Durant son séjour au Luxembourg, l'homme a tenté deux fois de se mettre en contact avec le Premier ministre Jean-Claude Juncker.

Le délai légal de séjour dans un centre de rétention étant passé, le jeune homme a dû finalement être rapatrié.

Deux tentatives sont tombés à l'eau en raison de son comportement agressif. Après de longues négociations entre les pouvoirs publics luxembourgeois et marocains, il a été convenu de rapatrier l'individu en avion privé.

L'homme était accompagné de sept policiers, un médecin, un observateur de la Croix Rouge et un représentation de la direction de l'Immigration.

Des informations livrées par Nicolas Schmit, ministre de l'Immigration luxembourgeois dans une question parlementaire de Fernand Kartheiser (ADR).


Sur le même sujet