Changer d'édition

Rallier un centre de vaccination en taxi
Luxembourg 2 min. 27.01.2021

Rallier un centre de vaccination en taxi

Déjà 8.554 doses du vaccin anti-covid ont été administrées au Grand-Duché.

Rallier un centre de vaccination en taxi

Déjà 8.554 doses du vaccin anti-covid ont été administrées au Grand-Duché.
Photo : AFP
Luxembourg 2 min. 27.01.2021

Rallier un centre de vaccination en taxi

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
L'hypothèse est loin d'être rejetée par le ministère de la Santé qui cherche à faciliter l'accès aux 5 sites d'injections anti-covid qui ouvriront bientôt dans le pays. Tout comme le service Adapto pourrait être sollicité.

Pour l'heure, la situation est assez simple. Un seul des cinq centres de vaccinations prévus pour le Grand-Duché fonctionne, et les hôpitaux se préoccupent des volontaires parmi leurs personnels pour procurer les deux doses anti-covid. Mais alors que les 75 ans et plus (non pris en charge en maisons de soins ou de retraite) vont être maintenant invités à se faire piquer, se pose la question de leur accès aux sites retenus.


Itv Paulette Lenert Ministre de la Santé Luxembourg le 12/01/2021 photo ©Christophe Olinger
«Nous ne sommes pas à l'abri d'une troisième vague»
Si le nombre de nouvelles infections au covid-19 recule, tout comme le nombre de personnes hospitalisées, Paulette Lenert assure que «les trois prochains mois s'annoncent très difficiles». Explications en vidéo avec la ministre de la Santé.

Et c'est le député Jeff Engelen (Adr) qui vient d'interpeller Paulette Lenert (LSAP) à ce sujet. Qu'a donc prévu la ministre de la Santé pour ces seniors et plus généralement les habitants à mobilité réduite ou ne disposant pas d'un moyen de transport pour qu'ils puissent facilement atteindre le lieu de vaccination? A dire vrai, la réponse est encore à l'étude. Mais l'idée, par exemple, d'avoir recours à des compagnies ou des privés est loin d'être repoussée. 

A l'heure où l'activité des taxis souffre particulièrement de la perte de clientèle, certains chauffeurs retrouveraient (un peu) le sourire s'ils étaient retenus pour assurer ces déplacements domicile-centre de vaccinations. Idem pour les sociétés de transports en commun dont l'activité voyage est au point mort depuis des mois. Et si, indique la ministre, «aucune décision n'a encore été prise quant aux alternatives à proposer», Paulette Lenert et son administration envisagent aussi d'autres pistes.


A health worker prepares a Moderna Covid-19 vaccine at the vaccination centre Hall Victor Hugo in Luxembourg, on January 21, 2021, during a vaccination campaign aimed at curbing the spread of the Covid-19 pandemic. (Photo by JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)
Le pays au gré des livraisons de vaccins
Déjà 6.897 doses anti-covid ont été injectées dans le pays. La campagne s'adaptant au jour le jour, selon les stocks mis à disposition par Pfizer, Moderna et -qui sait- bientôt AstraZeneca.

Ainsi, dans une réponse parlementaire adressée mercredi au député Engelen, la ministre fait savoir que la collaboration avec Adapto est certainement une possibilité. Ainsi, le service de transports -gratuit et à la demande- jusque-là uniquement accessible aux citoyens pénalisés dans leurs déplacements par un handicap irréversible ou une déficience (physique, mentale, sensorielle) pourrait voir son champ d'action élargi. 

Cette préoccupation de faciliter l'accès est loin d'être mineure. En effet, la vaccination de masse (à commencer par les catégories d'âge les plus vulnérables) ne sera profitable à la situation sanitaire du pays que si un maximum de volontaires accèdent au sérum. Alors autant leur faciliter la possibilité d'atteindre ce but, et ne pas les laisser se décourager par quelque obstacle. 

C'est d'ailleurs l'éloignement relatif du centre de vaccinations de Mondorf-les-Bains, par rapport aux lieux de vie des habitants de l'Est du pays, qui avait mis en lumière cette difficulté.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Vaccination ne rimera pas avec profession
Pour l'heure, le comité d'éthique n'est pas favorable à donner la priorité à l'accès aux vaccins anti-covid à tel ou tel métier. Mais si tel devait être le cas, dans les mois à venir, il faudrait alors une égalité de traitement entre salariés résidents et frontaliers.
Pharmacist Gurjit Dhadday (R) administers a Oxford/AstraZeneca Covid-19 vaccine  injection to pharmacist Josh Athwal at the Black Country Living Museum in Dudley, central England, on January 25, 2021. - Over 30 new coronavirus vaccination centres were set to open around England this week, including at the Black Country Living Museum, used as the backdrop to the award-winning period crime drama Peaky Blinders, as Britain's largest ever innoculation programme continues to gain pace. (Photo by Oli SCARFF / AFP)
AstraZeneca s'attire déjà les foudres de l'UE
Il n'a pas encore reçu l’agrément des autorités médicales européennes que le vaccin produit par AstraZeneca et l'Université d'Oxford fait bondir la présidente Ursula von der Leyen. En cause des retards déjà annoncés dans la fourniture de la commande passée
Vials of Covishield, AstraZeneca-Oxford's Covid-19 coronavirus vaccine are pictured inside a lab where they are being manufactured at India's Serum Institute in Pune on January 22, 2021. (Photo by Punit PARANJPE / AFP)
7% de la population immunisée contre le covid-19
Contrairement aux idées reçues, si une frange de la population a déjà été infectée par le virus, cela n'implique pas pour autant qu'elle est désormais protégée contre le covid-19. Tout comme son entourage. Explications avec le virologue Thomas Dentzer.