Changer d'édition

Qui se cache derrière les 13% opposés au vaccin?
Luxembourg 2 min. 28.07.2021
Pandémie au Luxembourg

Qui se cache derrière les 13% opposés au vaccin?

Selon l'étude du Statec, 7,40% des résidents ne sont «absolument pas d'accord» pour se faire vacciner.
Pandémie au Luxembourg

Qui se cache derrière les 13% opposés au vaccin?

Selon l'étude du Statec, 7,40% des résidents ne sont «absolument pas d'accord» pour se faire vacciner.
Photo: AFP
Luxembourg 2 min. 28.07.2021
Pandémie au Luxembourg

Qui se cache derrière les 13% opposés au vaccin?

Marie DEDEBAN
Marie DEDEBAN
Si huit résidents sur dix se sont déclarés favorables à l'injection du sérum anti-covid, selon une étude du Statec parue mardi, certains s'y opposent encore et toujours. Avec comme argument principal les incertitudes dans les effets à long terme. Explications.

Si comme le Luxembourg l'Union européenne a atteint ses objectifs en termes de vaccination, une partie de la population y reste fortement opposée. Alors que 82% des résidents se sont déclarés favorables aux vaccins anti-covid, près de 5% n'ont pas d'avis sur la question et 13% y sont opposés voire «absolument contre», révèle une étude du Statec publiée mardi, basée sur un échantillon de 1.000 résidents.

Soit quelque 50.000 personnes, qui ne seraient pas uniquement issues des «milieux les plus défavorisés», comme l'indiquait Claus Vögele, professeur de psychologie à l'Uni. Les strates sociales y sont plus largement représentées, y compris parmi les diplômés universitaires et les responsables politiques. Le cas le plus célèbre reste à ce jour Christianne Wickler, pointée du doigt lors de sa nomination à la tête de Cargolux pour avoir présidé une association aux propos controversés sur la gestion de la crise covid.

Si la femme d'affaires fait profil bas à ce jour, d'autres s'expriment publiquement, à l'instar de Nuria Iturralde, avocate au barreau de Luxembourg. Opposante de la première heure et soutien affiché du Dr Benoît Ochs, la juriste ne se définit pas «comme une anti-vaccin mais tout simplement contre le vaccin covid».

Refusant de se voir assimilée aux théories du complot, l'avocate a présenté plusieurs recours contre la commercialisation des vaccins devant le tribunal de Première Instance de l'Union Européenne et le tribunal administratif de Luxembourg. Elle estime que le public «manque d'information sur les vaccins et leurs effets à long terme», et que le gouvernement ne diffuserait «qu'une infime partie des éléments à sa disposition». Une «rétention d'information» qui fausserait la «balance bénéfice-risque du vaccin», selon elle.

Autant d'arguments qui synthétisent les craintes autour du vaccin et la difficulté des citoyens à «faire la distinction entre les évidences scientifiques et les fake news», selon le Statec. Pour les chercheurs de l'Uni, ces 50.000 personnes qui doutent de la vaccination ont adopté un «mécanisme de défense» face à une situation irrationnelle, se traduisant également par un manque de confiance envers les institutions, laquelle «joue un rôle favorable à la vaccination», selon l'étude du Statec. S'opposer à la vaccination devient alors pour les réfractaires un «choix politique en faveur du libre arbitre».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Depuis mars 2020 et l'apparition du covid, une frange de la population réfute en bloc les effets de la pandémie. Un «mécanisme de protection» auquel n'échappe pas le Luxembourg, explique Claus Vögele, professeur en psychologie au sein de l'Uni.
Messages clairs pour ces contestataires venus s'exprimer une nouvelle fois au centre de la capitale.
Le conseil de discipline du Collège médical a condamné mercredi le Dr Benoît Ochs pour avoir enfreint le code de déontologie. Le généraliste prescrivait notamment des dispenses de port de masque et qualifiait la vaccination des enfants contre le virus «d'infanticide».
Les listes d'attente pour se faire injecter les vaccins de Johnson&Johnson ou AstraZeneca ne désemplissent pas au Grand-Duché: 781 nouvelles personnes y sont inscrites, indique ce mercredi le ministère de la Santé.
Le maintien de l'hospitalisation du Premier ministre constitue un événement aux multiples conséquences, selon le politologue Philippe Poirier. Ce dernier y voit notamment le fait que certains ont oublié que la pandémie pouvait encore avoir «de vrais effets» au Luxembourg.
Luxtimes,Xavier Bettel bekommt Coronaimpfung.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Après bien des Etats, le Grand-Duché a fait le choix de s'en remettre à un prochain avis de l'Agence européenne des médicaments avant de reprendre -ou non-les injections d'AstraZeneca.
11.03.2021, Großbritannien, London: Ein Mitarbeiter zeigt die ersten verabreichten Ampullen mit den Corona-Impfstoffen von Astrazeneca (l) und Biontech/Pfizer, die Teil einer neuen COVID-19-Austellung im Science Museum sein werden. Foto: Victoria Jones/PA Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++