Changer d'édition

Quelles suites pour le rapport Waringo?
Luxembourg 4 min. 05.02.2020 Cet article est archivé

Quelles suites pour le rapport Waringo?

Le grand-duc Henri et la grande-duchesse Maria Teresa lors de leur visite au Palais de l'Elysée le 19 mars 2018.

Quelles suites pour le rapport Waringo?

Le grand-duc Henri et la grande-duchesse Maria Teresa lors de leur visite au Palais de l'Elysée le 19 mars 2018.
Photo: Chris Karaba
Luxembourg 4 min. 05.02.2020 Cet article est archivé

Quelles suites pour le rapport Waringo?

Six jours après la publication de la mission sur le fonctionnement de la Cour grand-ducale, Xavier Bettel la présente ce mercredi aux députés. Le résumé des enjeux politiques du document et des pistes de réflexion qu'il suggère.

(MF avec ota) – Il aura fallu attendre six jours ! Après la publication le 31 janvier du rapport de Jeannot Waringo, représentant spécial du Premier ministre auprès de la Cour grand-ducale, son initiateur, Xavier Bettel sort de son silence. Il présente ce mercredi à 11h30 le rapport Waringo devant la Commission des institutions et de la révision constitutionnelle de la Chambre des députés, avant de prendre position devant la presse juste après.

. Le silence déroutant de Xavier Bettel

Il y a d'abord la question politique. La publication intégrale du document de 44 pages sur le site du gouvernement vendredi 31 janvier 2020 a fait des vagues et a surtout eu le temps d'en faire. Puisqu'il n'était accompagné d'aucune explication gouvernementale.

Si le rapport a été intégralement publié, pourquoi le gouvernement a-t-il attendu si longtemps avant de prendre position ? Pourquoi le Premier ministre n'a-t-il pas donné la primeur aux députés ? Ce silence a suscité de nombreuses interrogations et émotions au sein de la population luxembourgeoise qui s'est retrouvée face à un rapport pour le moins explosif. 


Staatsbegräbnis Großherzog Jean, funérailles Grand-Duc Jean. Kathedrale, Großherzog Henri und Maria Teresa,Foto: Guy Wolff/ Luxemburger Wort
La Cour grand-ducale sous observation
En juin 2019, le Premier ministre Xavier Bettel nommait Jeannot Waringo comme représentant spécial auprès de la Cour. En janvier 2020, son rapport pointait du doigt certains problèmes, notamment dans la gestion des personnels.

Lundi, le député Laurent Mosar (CSV), membre de l'opposition a regretté sur l'antenne de RTL l'absence d'explication et jugé cavalière la manière de faire : «Le ministre d'Etat a transmis la patate chaude à la Chambre qui devra maintenant s'en occuper», a-t-il critiqué. «Ce n'est pas ainsi que cela fonctionne» d'ordinaire. En attendant, il faudra bien s'en saisir et Xavier Bettel sera scruté de près dans l'exercice, ce mercredi.   

. Des pistes dessinées pour réformer la Cour

Son silence doit-il être interprété comme le signe d'une approbation des pistes de réformes livrées par Jeannot Waringo ? Des «éléments de réflexion» qui sont nombreux dans le rapport. Le financement de la monarchie par des ressources étatiques et la ligne de séparation trop floue entre ce qui relève des activités officielles du Grand-Duc et celles qui sont privées, posent question. 


Lokales, Oktav, Schlussprozession, Son Altesse Royale la Grande-Duchesse Maria Teresa, Son Altesse Royale le Grand-Duc Henri, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Waringo, l'observateur devenu perturbateur
Depuis juillet 2019, Jeannot Waringo s'est intéressé au fonctionnement de la Cour grand-ducale, sur demande du Premier ministre. Et c'est avec la plus grande discrétion que l'ancien haut fonctionnaire a mené cette plongée au sein du palais.

L'ancien chef de l'Inspection générale des finances préconise la création d'une nouvelle institution baptisée la «Maison du Grand-Duc». Elle peut se faire sans qu'il y ait réforme de la Constitution et serait «un pas décisif en direction d'une plus grande transparence des activités de la Cour».

Le processus de recrutement du personnel - la Cour emploie 110 personnes - pourrait se faire par un comité de concertation composé du Maréchal de la Cour, du Chef de cabinet du Grand-Duc et du Secrétaire de l'administration des biens et tout recrutement et licenciement «devraient être soumis à l'accord préalable du Premier ministre», suggère le rapport.

. Le rôle de la Grande-Duchesse à recadrer

La Grande-Duchesse est clairement en ligne de mire du rapport. Il apparaît clairement que l'épouse du chef de l'Etat a outrepassé son rôle. Notamment dans la chaîne décisionnelle du palais et en matière de gestion des ressources humaines qui «soulève de nombreuses interrogations» et même la stupeur à la lecture du rapport (page 28). 


Lokales,Grand-Duc Jean.Transfert Colmar-Berg/Palais.- GRAND-DUC JEAN: - Transfert de la dépouille mortelle (Palais) -  Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Enquête ouverte pour violence physique à la Cour
Samedi sur RTL un journaliste évoquait des faits d'atteinte à l'intégrité physique et de violence dans l'entourage du chef de l'Etat. La Justice a réagi ce mardi.

Jeannot Waringo est d'avis qu'il faut réformer le fonctionnement de la monarchie sur le «point essentiel» que constitue le rôle de la Grande-Duchesse qui, rappelle-t-il, exerce «une fonction purement représentative». Aucune fonction officielle ne lui est attribuée par la Constitution. De sorte que le Grand-Duc devrait «figurer seul dans l'organigramme de la Cour» et non aux côtés de son épouse.

Le rapport Waringo appelle des décisions et des changements à venir au sein d'une institution bien moins dorée qu'elle n'y paraît. Cerise sur le gâteau qui ne va pas faciliter la digestion du document, une enquête a officiellement été ouverte à la Cour pour des faits de violences physiques comme l'a indiqué mardi le Parquet.


Sur le même sujet

Que d'argent sous les ors du palais grand-ducal
Dans le rapport Waringo, plusieurs pages sont consacrées à la dépense publique octroyée à leurs altesses royales du Luxembourg. On y apprend par exemple que la Cour ne paye ni l'affranchissement de son courrier, ni ses frais téléphoniques. Soit près de 600.000 euros juste pour ces deux postes...
25.7. Palais / Visite Palais Grand Ducal / LCTO Foto:Guy Jallay
La Cour grand-ducale sous observation
En juin 2019, le Premier ministre Xavier Bettel nommait Jeannot Waringo comme représentant spécial auprès de la Cour. En janvier 2020, son rapport pointait du doigt certains problèmes, notamment dans la gestion des personnels.
Staatsbegräbnis Großherzog Jean, funérailles Grand-Duc Jean. Kathedrale, Großherzog Henri und Maria Teresa,Foto: Guy Wolff/ Luxemburger Wort
«Nous allons continuer à vous servir»
Alors que le rapport Waringo sur le fonctionnement interne de la Cour aurait été remis au Premier ministre, le grand-duc Henri assure, ce lundi, qu'il n'abdiquera pas. «Surtout en ce moment crucial où nos enfants commencent une vie familiale», assure le chef de l'État.
Panorama, Reception Nouvel An , Palais Grand Ducal , Grand Duc Henri , Grande Duchesse Maria Teresa , Chambre des Deputes , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
«Le Grand-Duc ne peut être contraint de démissionner»
Alors que Jeannot Waringo observe le fonctionnement de la Cour jusqu'à la fin janvier, la question d'une éventuelle abdication du chef de l'État a été récemment évoquée. Une option qui, selon le constitutionnaliste Luc Heuschling, «ne permettrait pas de répondre à la vraie question» sur le fonctionnement de la monarchie.
CGDL SAR le Grand-Duc Henri - Luxembourg - Ville - Palais Grand-Ducal - 19/12/2019 - photo: claude piscitelli