Changer d'édition

Quelles mesures aux frontières de la Grande Région ?
Luxembourg 3 5 min. 26.01.2021

Quelles mesures aux frontières de la Grande Région ?

Face au virus et à ses variants, la libre circulation au sein de l'espace européen est soumise à quelques conditions. A commencer par un test à l'aéroport.

Quelles mesures aux frontières de la Grande Région ?

Face au virus et à ses variants, la libre circulation au sein de l'espace européen est soumise à quelques conditions. A commencer par un test à l'aéroport.
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 3 5 min. 26.01.2021

Quelles mesures aux frontières de la Grande Région ?

Anne-Sophie DE NANTEUIL
Anne-Sophie DE NANTEUIL
Suivant les recommandations de l'Union européenne, le Luxembourg et ses voisins ont mis en place des restrictions pour limiter les va-et-vient des voyageurs. Tour d'horizon des règles à respecter avant de se rendre à l'étranger.

Le covid-19 ne s'arrête pas aux frontières. Pour limiter la propagation du virus et de ses variants, les pays de l'Union européenne tentent de contenir la pandémie. Si la fermeture des frontières au printemps dernier a laissé de mauvais souvenirs, les pays d'Europe n'ont toutefois retenu qu'une partie de la leçon. Délaissant l'idée d'une coordination, le Luxembourg et ses voisins ont donc opté chacun pour une stratégie nationale, en instaurant chacun ses propres conditions d'entrée aux voyageurs internationaux.

En France

Avec un taux de positivité des tests près de trois fois supérieur à cet été, la menace d'un troisième reconfinement se fait de plus en plus pressante dans l'Hexagone. Si Emmanuel Macron entend se laisser le temps de voir les effets du couvre-feu et ne prendra pas la parole avant samedi, l'exécutif a néanmoins d'ores et déjà mis en place des mesures à ses frontières. 

Depuis dimanche, un test PCR de moins de 72 heures est ainsi obligatoire pour entrer sur le territoire français. Cette modalité est toutefois limitée aux arrivées par voie maritime ou aérienne. 

En Belgique 

Le plat pays a lui opté pour des mesures plus radicales. Si le pays n'a pas officiellement fermé ses frontières, les autorités belges ont toutefois décidé, à compter du 27 janvier, d'interdire les voyages à des fins récréatives ou touristiques, que ce soit pour ses résidents ou les étrangers. En d'autres termes, seuls les déplacements dits «essentiels» restent autorisés. A savoir, les voyages pour raisons familiales, pour les études, pour des raisons médicales ou professionnelles.

Les mesures seront encore plus strictes pour les non-résidents se rendant en Belgique. Dès mercredi, ces derniers seront ainsi contraints de réaliser un nouveau test à leur arrivée, en plus du test négatif demandé avant le départ.

Quant à ceux qui traverseront tout de même la frontière, ils devront désormais remplir une attestation, à l'instar de ce qui se fait déjà en France. La mesure, prise dans un arrêté ministériel ce mardi, entrera en vigueur dès mercredi. Elle restera nécessaire pour tout passage de la frontière jusqu'au 1er mars. 

En Allemagne

Face à un regain de la pandémie ces dernières semaines, le pays de Goethe ne compte pas desserrer la vis. Pour séjourner dans l'un des seize Länder, tout voyageur en provenance d'une zone à risque doit obligatoirement s'inscrire en ligne avant son entrée sur le territoire et observer un isolement de dix jours à son arrivée. Une fois en Allemagne, un test PCR doit être effectué dans les 48 heures au plus tard.

Des exceptions sont toutefois prévues en Sarre et Rhénanie-Palatinat, Länder limitrophes du Grand-Duché. Ainsi, aucun test ou quarantaine n'est nécessaire dans le cadre d'un déplacement de moins de 48 heures pour les travailleurs frontaliers ou pour rendre visite à des proches. Les diplomates, politiques ou encore policiers en exercice sont également exemptés.  

Au Luxembourg 

Avec quelque 200.000 frontaliers, pas question pour Xavier Bettel (DP) de fermer les frontières. Mais face à la menace des variants, le Grand-Duché a dû se résoudre à prendre, lui aussi, des mesures pour canaliser les allées et venues sur son territoire. 

A compter de vendredi, les voyageurs arrivant au Luxembourg par avion devront ainsi être en possession d'un résultat négatif au covid-19, réalisé au cours des dernières 48 heures. Qu'il s'agisse d'un test PCR ou d'un test rapide. Sans cela, une quarantaine de 14 jours sera imposée aux récalcitrants. La mesure sera effective dès ce vendredi et restera valable jusqu'au 28 février, ont indiqué lundi le Premier ministre et la ministre de la Santé. 

Mais ces conditions connaîtront bien des exceptions, à commencer par les adeptes du train et les conducteurs de voiture, excluant de fait les Français, Belges et Allemands qui traversent quotidiennement la frontière pour venir travailler au Grand-Duché. Les pilotes d'avion, les passagers en transit et les diplomates présents moins de 72 heures au Luxembourg seront également exemptés.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Un test dans les bagages pour les passagers du Findel
A compter de vendredi, les voyageurs arrivant au Luxembourg par avion devront être en possession d'un résultat négatif, sous peine de risquer d'être placés deux semaines en quarantaine. Une mesure valable jusqu'à fin février, indiquent lundi soir Xavier Bettel et Paulette Lenert.
online.fr,  Illustration, Flughafen, Covid 19, Test für die Reisende, Urlaub, Vakanz, Airport, Findel, Ankünfte können auf der Stelle getestet werden  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Bruxelles veut «décourager» les voyages non essentiels
Soucieuse d'éviter des fermetures de frontières au sein de l'UE, la Commission européenne a recommandé lundi aux Etats membres de mettre en place de nouvelles restrictions de déplacement pour les zones les plus touchées par le virus.
Travellers come out of the Eurostar train from London upon their arrival at the Brussel-Zuid or Bruxelles-Midi, train station on January 15, 2021, in Brussels as the country announced more severe rules for passengers arriving in Belgium from non-EU territories. (Photo by NICOLAS MAETERLINCK / BELGA / AFP) / Belgium OUT
Les Belges interdits de voyages «non essentiels»
A compter de mercredi - et jusqu'au 1er mars - les résidents du royaume ne seront plus autorisés à quitter le territoire, a indiqué vendredi une source gouvernementale confirmant des informations des médias belges
Agir avec «prudence, responsabilité et mesure»
Préoccupés par la nouvelle variante du virus, de nombreux pays de l'UE demandent des mesures plus restrictives. Si certains pays d'Europe ont d'ores et déjà renforcé leur dispositif sanitaire, le Luxembourg tente, lui, d'attirer l'attention sur la spécificité de la Grande Région.
L'Allemagne renforce son arsenal anti-covid
Jusqu'au 14 février, l'Allemagne imposera le port des masques médicaux dans les transports, la fermeture des écoles, le télétravail obligatoire. Berlin craint une propagation de nouveaux variants plus contagieux.
German Chancellor Angela Merkel puts on a face mask after a press conference following talks via video conference with Germany's state premiers on the extension of the current lockdown due to the coronavirus COVID-19 pandemic, at the Chancellery in Berlin on January 19, 2021. (Photo by Hannibal HANSCHKE / POOL / AFP)
Les défis de la Grande Région détaillés en chiffres
Alors que se réunit ce mercredi un sommet regroupant les responsables politiques des quatre pays concernés, retour sur les données d'un territoire sur lequel vivent 11,7 millions de personnes et dont le Luxembourg occupe le centre.
Grenze