Changer d'édition

Quelles astuces pour gérer au mieux le confinement?
Luxembourg 5 min. 16.03.2020 Cet article est archivé

Quelles astuces pour gérer au mieux le confinement?

Avec le retour lumineux d'un soleil printanier, les activités en extérieur sont à conseiller pour petits et grands

Quelles astuces pour gérer au mieux le confinement?

Avec le retour lumineux d'un soleil printanier, les activités en extérieur sont à conseiller pour petits et grands
Photo: Shutterstock
Luxembourg 5 min. 16.03.2020 Cet article est archivé

Quelles astuces pour gérer au mieux le confinement?

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
C'est le jour J pour la fermeture des écoles: le Luxembourg est entré ce lundi en terrain inconnu pour deux semaines. Se greffe là-dessus une question lancinante: comment organiser les activités des enfants à la maison? Nous vous proposons quelques pistes afin de dissiper le grand flou.

La fermeture de toutes les structures d'éducation du 16 au 29 mars décrétée jeudi par le Premier ministre Xavier Bettel (DP) ne reste bien sûr pas sans conséquence sur la vie quotidienne des résidents luxembourgeois. Et même si Claude Meisch (DP), le ministre de l'Éducation indiquait vendredi qu'il ne «s'agit nullement d'une période de vacances» pour les 20.000 enseignants et les 150.000 élèves, ainsi que leurs parents, directement impactés, se pose néanmoins la question de l'organisation des journées. La vie quotidienne a besoin d'être structurée, et si l'école ou la crèche ne peuvent plus - du tout ou en partie - fournir cette structure, il revient alors à chacun de se la créer soi-même.

Si en l'état actuel, le ministère de l'Éducation nationale «accorde la priorité à l'apprentissage à domicile et à ses modalités» et s'efforce de «répondre aux questions les plus fréquemment posées» par les parents, demeure la question de la gestion de l'enfant en dehors de ces heures «scolaires». «Pour l'instant, ce volet-là n'est pas pris en compte par le ministère», avoue la porte-parole Myriam Bamberg. Selon l'approche de l'experte allemande en relations humaines Nina Nisar, le dialogue au sein de la famille, la planification de la journée et des tâches, mais aussi prendre soin de soi et de l'autre tout en continuant de s'amuser constituent les clés essentielles pour réussir à passer ce cap en douceur.


Lokales, Coronavirus, Covid-19, Athénée, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Un quart de la population touchée par la fermeture des écoles
Toutes les structures d'éducation du pays seront fermées entre le 16 et le 29 mars. Le ministre de l'Education assure, ce vendredi, qu'il ne s'agit nullement d'une période de vacances et détaille les modalités d'étude à domicile prévues pour les deux semaines à venir.

S'agissant des jeunes enfants, il convient tout d'abord de leur expliquer avec leurs mots à eux ce qui se passe et pourquoi ils se retrouvent à la maison avec leurs parents. Ensuite, il est conseillé de les impliquer directement dans la gestion du ménage, en organisant des tâches claires et en attribuant des responsabilités. Le tout dans un bon encadrement et sans omettre les félicitations d'usage une fois la tâche accomplie. Car il va de soi que, rempli de tous ses occupants sept jours sur sept et pratiquement 24 heures sur 24, le logement familial aura rapidement besoin d'un sérieux coup de balai et de torchon. En outre, avec le retour des beaux jours, l'allongement des journées et la météo favorable prévue cette semaine, il est capital de sortir autant que possible. Faire le plein d'air frais et de lumière naturelle deux à trois heures par jour dans les jardins, parcs, champs est vivement conseillé, à condition bien sûr de respecter la distance interpersonnelle de deux mètres obligatoire.

D'après les conseils distillés par Nina Nisar sur le site allemand medium.com, une chose capitale est de permettre à l'enfant de conserver des contacts sociaux à l'extérieur de la cellule familiale. Afin de ne pas rompre ce lien social essentiel, il s'agit donc de prévoir du temps et de l'espace pour qu'il puisse s'exprimer en dehors du foyer. Cela peut aussi bien se faire via un appel téléphonique à ses copains ou une séance vidéo sur Whatsapp avec ses grands-parents, mais en laissant l'enfant seul. Car l'important est qu'il prenne conscience de cette possibilité de dire un secret à sa grand-mère ou à un camarade de classe.

Et les parents alors?

Embarqués dans la même galère que leur progéniture, les parents sont aussi impactés par ces mesures de confinement inédites. Non seulement ils vont devoir s'improviser pédagogues ou professeurs au pied levé, mais ils devront organiser leur vie différemment. Concrètement, pour sa santé mentale, chaque adulte confiné à son domicile doit profiter quotidiennement d'au moins une à deux heures de solitude en totale liberté d'esprit, et de préférence pas en soirée

Si les routines fixes du matin et du soir doivent être conservées même en cette période chahutée, il convient toutefois d'organiser la journée. Ainsi par exemple, faire le ménage en couple durant cinq minutes deux à trois fois par jour, profiter d'une sieste réparatrice de 30 à 45 minutes à la mi-journée, s'adonner à la cuisine, à la lecture, voire à la peinture ou à des travaux d'entretien dans la maison ou dans le jardin constituent autant d'activités communes conseillées. Il est aussi important d'évoquer ensemble au réveil ses souhaits et projets pour la journée à venir et de faire le bilan le soir, entre ce qui a bien et moins bien fonctionné.

Enfin, la pièce de l'habitation où s'effectue le télétravail doit être fixe, clairement définie, connue de toute la famille et soumise à des règles strictes d'aller et venue. Si le bureau à domicile ne doit surtout pas devenir aussi hermétique que celui du lieu de travail habituel, il convient néanmoins d'en réglementer l'accès au conjoint et aux enfants, et de leur expliquer clairement les règles à respecter. La seule chose qui compte est de pouvoir communiquer sans interférences avec les collègues et les clients.


Sur le même sujet

Un quart de la population touchée par la fermeture des écoles
Toutes les structures d'éducation du pays seront fermées entre le 16 et le 29 mars. Le ministre de l'Education assure, ce vendredi, qu'il ne s'agit nullement d'une période de vacances et détaille les modalités d'étude à domicile prévues pour les deux semaines à venir.
Lokales, Coronavirus, Covid-19, Athénée, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort